Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/10/2009

QUE DU BONHEUR (DH 11-10-09)

FADILA.jpg

Fadila répondra-t-elle à la question?

L'émission "Répondez à la question" (RTBF) ne sera plus diffusée qu'une fois, cette année: le 24 novembre, l'invité n'étant pas encore connu. En cause, le coût de l'émission, captée depuis les Halles Saint Géry, au centre de Bruxelles. Si le lieu est gracieusement mis à la disposition du service public, les lumières, elles, ne sont pas gratuites: elles participent même à la majeure partie des dépenses. Dans les économies que le boulevard Reyers s'apprête à faire, une intervention de la ministre de tutelle, Fadila Laanan, est venue échauffer les esprits. La socialiste annonçait en effet que la RTBF devait s'apprêter à serrer les boulons. "Pourquoi, diable, l'Excellence ne nous a-t-elle pointé du doigt que nous, seuls?!", s'étrangle-t-on dans les couloirs de la Casa Kafka. Ministre de la Culture, de l'Audiovisuel et de la Jeunesse, Fadila ferait peut-être bien de s'intéresser à certains paniers percés moins célèbres que la RTBF…

SNCB waar Vlamingen thuis zijn

C'est vendredi dernier que la SNCB fêtait ses 5 ans d'existence lors d'un grand raout organisé au palais des Beaux-Arts, pardon Bozar. Entre deux discours des huiles de la société, l'assistance, pas si triée sur le volet que ça, a pu bénéficier de quelques numéros musicaux d'assez bonne facture dont celui d'un très bon imitateur bilingue de Jacques Brel et d'un lauréat du Concours Reine Elisabeth. Petit détail: ces artistes venaient tous du Plat pays. On se serait presque cru à une cérémonie de remise du Soulier d'or au casino d'Ostende sous la houlette de VTM. A la sortie, on entendait des commentaires grinçants (en français bien sûr), du style: "Les chemins de fer sont peut-être organisés selon une clé de répartition 60/40 pour les francophones mais ça n'a pas l'air d'être le cas dans le domaine des variétés".

Le clan Michel

louis et charles.jpgA suivre les confidences de Didier Reynders à sa garde rapprochée, la sortie de Louis Michel à la RTBF a eu du bon. "Elle a démontré qu'il existait bien un "clan Michel", dixit le président du MR. La présence, dans les coulisses de l'émission, de Christine Defraigne et Jacqueline Galant, en sont une preuve supplémentaire. Cela, même si les deux grâces se sont bien gardé d'approcher l'ancien commissaire européen. Pourquoi cependant, après toutes les sorties des voltigeurs – Wahl, Galant et Defraigne, cette semaine encore – rien ne bouge-t-il au Mouvement Réformateur? Réponse d'un proche de Reynders: "Parce que, dans premier temps, les Michel n'ont pas osé aller jusqu'au bout de leur raisonnement: ils auraient été battus, et parce que les autres ne représentent qu'eux-mêmes!" Un peu sec, mais pas si improbable que cela.

Non, non, non, le CAL n'est pas mort!

Avant-hier vendredi, dans un communiqué véhément, le Centre d'action laïque (CAL), à son tour, s'en prenait à l'exode (sic) gouvernemental à Rome. Allusion à la virée que s'octroyaient sept ministre fédéraux, à l'occasion de la canonisation du Père Damien. Si le CAL disait comprendre que le Roi et la Reine assistent à la cérémonie – merci! – il s'étonnait de la présence des ministres Van Rompuy, Milquet, De Crem, Leterme, Vanackere, De Clerck et Wathelet. Vingt-quatre heures plus tard, soit hier samedi, c'est André Flahaut qui manquait s'étouffer: au JT de 13 heures, l'ancien ministre avait en effet aperçu Albert II faire une génuflexion devant Benoît XVI! De neutre, la Belgique serait-elle devenue un état laïc?

Belgian, four points!

Au moment où la tendance populaire semble se renverser, à propos de l'affaire Polanski, nous avons repéré les signatures belges suivantes, parmi les centaines d'artistes soutenant le cinéaste: Jean-Pierre et Luc Dardenne, Alain Berliner et Fabrice Du Welz. Un peu faiblard…

OnckelinckxMilquet_MM-186.jpgLa phrase de la semaine

Dialogue entre Joëlle Milquet et Laurette Onkelinx, dans Humo.

LO: "Savez-vous que Joëlle connaissait Marc (Uytendaele) bien avant moi. Si ce n'est pas un scoop…"

JM: "Marc a parfois travaillé comme avocat dans le cabinet où je travaillais à l'époque. C'était déjà un juriste hors-pair avec beaucoup d'humour. On allait parfois manger ensemble…"

LO: "Ah bon! Ça, il ne me l'a jamais raconté."

JM: "Pour les discussions purement techniques, Laurette. Mais toi, tu connaissais mon homme avant que j'aie appris à le connaître, non? Il se souvient très bien de toi à l'unif: cheveux longs jusqu'aux cuisses et chemises hippies."

LO: "Et des sabots et jupes de bohémienne."

JM: "Une vraie révolutionnaire."

LO: "Didier Reynders se baladait également par là."

JM: "Des sentiments, Laurette?"

LO: "Non, pas vraiment. On était tout simplement dans le même groupe d'examens."

02/05/2009

JEAN-MARIE DEDECKER: "JE NE M'ARRETE JAMAIS!" (DH 19-04-09)

JM DEDECKER - DH 19-04-09.jpg

Vendredi, la VRT et VTM annonçaient que le député Jean-Marie Dedecker avait engagé un détective privé pour enquêter sur le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht (Open VLD), dans le cadre de la vente du Palais de Justice de Furnes. Nous avons interrogé le leader de LDD: il est plus nuancé. 

La Dernière Heure: Vous confirmez l'engagement de ce détective privé?

Jean-Marie Dedecker: Oui! Il m'était revenu que Karel De Gucht pourrait avoir joué un rôle à propos d'immeubles dont la vente était destinée à rééquilibrer le budget de l'Etat.

DH: De quels biens s'agit-il?

JMD: Il s'agit de six palais de Justice – et pas seulement celui de Furnes – mais aussi de notre ambassade à Tokyo. Dans tous ces dossiers, on retrouve également le nom de la famille Jaspers…

DH: Qu'est-ce qui vous a semblé suffisamment troublant pour recourir au service d'un détective privé?

JMD: Les firmes ayant participé à ces ventes sont belges, mais leurs conseils d'administrations sont étrangers. Mieux, ils changent souvent de pays et se retrouvent parfois en Irlande.

DH: Que vient faire Karel De Gucht dans tout cela?

JMD: Pendant que j'examinais ce dossier, quelqu'un m'a averti que le ministre aurait servi de contact lors de l'une ou l'autre de ces ventes.

DH: Trouvez-vous que ce type d'enquêtes relève de votre rôle de parlementaire?

JMD: En travaillant de la sorte, j'ai déjà poussé la ministre Fintje Moerman à la démission. Il y a aussi eu le dossier Koekelberg…

DH: Pour ces affaires, aviez-vous aussi eu recours à des détectives privés?

JMD: Il s'agit plutôt de spécialistes. Pour les Palais de Justice, j'ai pris un détective privé parce que les sociétés étaient dirigées à partir de l'étranger. Il me fallait un bureau spécialisé pour savoir pourquoi les conseils d'administration étaient hors de nos frontières. 

DH: Etes-vous arrivé à un résultat?

JMD: Non! Je ne suis pas parvenu à mettre la main sur les documents me permettant de conclure.

DH: Karel De Gucht a souvent été cité, ces derniers temps: affaire Fortis, dossier de la vente des Palais de Justice…

JMD: Sans compter qu'il a menti sur les trois coups de fil qu'il aurait passés à sa banque. Il semble pourtant que je suis le seul à m'en inquiéter. Si j'ai du avoir recours à ce détective, c'est parce que la presse ne fait plus son travail. Aujourd'hui, il faut qu'on lui mette la matière en bouche pour qu'elle se mette en route.

DH: Vous accepteriez qu'un détective privé enquête sur vous?

JMD: Il ne s'agit pas d'enquêtes sur la vie privée de Monsieur De Gucht ou de sa famille. Cela, je m'en fous: il fait ce qu'il veut!

DH: Commet votre dossier a-t-il atterri dans des rédactions?

JMD: La faute en revient au porteur qui devait me fournir les conclusions du détective privé: il les a transmises à la presse.

DH: Vous allez en rester là?

JMD: Je ne m'arrête jamais!

Aernoudt ne reviendra pas!

DH: Le député LDD Rob Van de Velde s'est récemment plaint de la confection de certaines de vos listes?

JMD: Toutes les partis connaissent des problèmes lors de l'élaboration des listes. De plus, dans tout nouveau parti, surviennent des opportunistes et des idéalistes. Surtout lorsque ce parti grimpe dans les sondages… En l'espèce, le problème a été résolu dès le lendemain du jour où il s'est posé.

DH: À propos de nouveau parti, votre ami Rudy Aernoudt a fait un flop…

JMD: Il a été roulé magistralement. Selon moi, ce n'est pas Maingain qui l'a roulé, mais Reynders lui-même.

DH: Il s'agissait d'un scénario bien préparé?

JMD: J'en suis persuadé! Le but n'était pas seulement d'éliminer Aernoudt du MR, mais de faire la même chose par rapport à Lidé.

DH: Aernoudt annonce qu'il reviendra pour les fédérales de 2012…

JMD: Il ne reviendra pas!

DH: Le vide qu'il laisse en Wallonie ne vous donne pas plus envie de vous y présenter?

JMD: Non, il n'y aura pas de listes LDD en Wallonie. À Bruxelles, évidemment, oui!