Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/02/2012

HERMAN VAN ROMPUY: "LE PRESIDENT PARLE ENFIN!" (Paris Match 16-02-12)

LA CRISE DE L’EUROPE ET DU MONDE FINANCIER, LA BELGIQUE ET LES ATTAQUES PERSONNELLES: VAN ROMPUY PASSE à CONFESSE

Le 19 novembre 2009, les vingt-sept chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne choisissaient le Belge Herman Van Rompuy comme premier président permanent du Conseil européen. Il quittait son poste de Premier ministre et prenait ses fonctions le 1er janvier 2010. Le 30 mai prochain, son mandat arrivera à échéance : selon toutes les probabilités, il devrait être renouvelé. Paris Match a rencontré en exclusivité cet homme de l’ombre pour évoquer les deux folles années qu’il vient de vivre. Un véritable privilège : contraint de gérer la plus importante crise que le monde ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale, HVR ne s’était jamais exprimé jusqu’ici.

Lire la suite

17/02/2010

QUE DU BONHEUR: LA PHRASE DE LA SEMAINE (DH 14-02-10)

DE HERMAN VAN ROMPUY À JEAN-CLAUDE JUNCKER qui l’interpellait par son titre de “Monsieur le président” : “Ah bon, ce n’est pas Tony Blair ?”


15/01/2010

DESIGNATION DES PRESIDENTS DE SPF: TRIPLE EQUATION A DOUBLE INCONNUE (Que du bonheur, DH du 10-01-10)


TourFinances.jpg

Ainsi donc, le président du SPF Chancellerie du Premier ministre, Hans D'Hondt, pourrait devenir président du SPF Finances. Il a obtenu une note "A", les 12 autres candidats n'ayant pu décrocher mieux qu'un piteux "C". Parmi eux, quelques solides pointures des Finances comme Jean-Marc Delporte, Noël Colpin, Philippe Jacquij et Jean-Claude Laes. Le problème de la présidence du département des Finances se pose avec plus d'acuité depuis ce 8 janvier, avec le départ à la pension de Jean-Pierre Arnoldi, patron intérimaire. Résultat, un double problème linguistique: d'une part les 14 présidences de SPF doivent être partagées équitablement entre Flamands et francophones et, au sein de chaque direction, un même équilibre doit être préservé. Or trois SPF sont vacants: la Chancellerie du Premier ministre, les Finances et l'Economie.

Pour rétablir l'équilibre N-F entre présidents, la logique voudrait que deux postes à pourvoir le soient pour des francophones. Un chef cab francophone pour Yves Leterme? Vous n'y pensez pas! Herman Van Rompuy avait trouvé la parade en établissant un distinguo pour son président de Chancellerie, entre la fonction "chef de cabinet" et celle "secrétaire du Conseil des ministres". Vu l'importance de la seconde mission, celle-ci avait été octroyée à Hans D'Hondt, la francophone Françoise Audag étant là pour trier les attache-tout et choisir la couleur des clenches de portes. Ajoutez que l'examen pour le 3ème poste, celui de président du SPF Economie, devait avoir lieu le 5 janvier, mais a été annulé pour "erreur dans la formation du jury": vous aurez saisi l'ampleur du cafouillage en cours. Avec cette seule question en guise de conclusion: les francophones seront-ils encore cocus lors du grand partage?