Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/02/2010

CHARLES PICQUE: "MA PATIENCE EST A BOUT!" (DH 07-02-10)


charlespicqué.jpg

La Dernière Heure : Votre avis sur la récente levée de boucliers flamande contre Bruxelles ?

Charles Picqué : On a exploité des faits de délinquance pour stigmatiser Bruxelles à l’égard de laquelle certains ont une aversion

DH : Pourquoi ce débat est-il venu, maintenant ?

CP : Parce qu’on est à l’aube de discussions institutionnelles, certains voulant mettre Bruxelles sous tutelle.

DH : Bruxelles serait mal gérée…

CP : Elle n’est pas plus dépensière que les 2 autres régions, vu son statut international. Bruxelles est bien classée parmi les grandes villes et a un impact financier positif sur la Flandre et la Wallonie. Enfin, à Bruxelles, se cristallisent des problèmes qui ne se retrouvent pas ailleurs.

DH : Il y aurait pléthore de mandataires…

CP : Les chiffres le démontrent : par habitant, Bruxelles compte moins de mandataires que le Brabant flamand !

DH : Les Flamands s’en prennent de manière musclée aux communes…

CP : Parce que les conseils communaux sont à forte densité francophone.

DH : Pourquoi n’avez-vous pas réagi plus durement aux attaques flamandes : en leur mettant sous le nez Opel Anvers ou d’InBev Leuven ?

CP : J’aurais pu le faire, c’est vrai ! Cependant, depuis toutes les années que je suis à mon poste (Ndlr : bientôt 20 ans), je défends les intérêts de Bruxelles, sans mettre le feu aux relations communautaires. Mais là, ma patience est à bout !

DH : Expliquez-vous ?

CP : Toute déclaration de guerre de ma part mettrait à mal les relations entre régions et gênerait les Flamands de Bruxelles : en poids et en influence, ils sont minoritaires dans leurs partis.

DH : Les Bruxellois sont-ils unis ?

CP : Ils auraient intérêt à se serrer les coudes et à défendre ensemble leurs intérêts. Tout conflit majorité-opposition pourrait laisser des traces et être exploité par nos adversaires.

DH : On a parlé de Bronx, à propos de quartiers bruxellois…

CP : (il se fâche) C’est faux ! Ceux qui l’affirment soit n’ont jamais été dans le Bronx (ou dans certaines banlieues françaises), soit ne savent pas ce que c’est.

DH : Certains voudraient, pour Bruxelles, une zone unique de police …

CP : Si l’on regroupe les 6 zones en une seule, il faudra repasser par une décentralisation : un des problèmes est les missions supplémentaires imposées aux communes. Si celles-ci n’existaient pas, nous aurions assez de policiers.

DH : A savoir ?

CP : La zone de ma propre commune, Saint-Gilles, s’occupe du transfert de prisonniers avec les heures supplémentaires qu’il induit, sans compter le détournement d’effectifs pour protéger le Palais de Justice, voire la protection de gares internationales, les réunions européennes. Il serait mieux que nous puissions améliorer la police de proximité.

DH : C’est un thème que vous évoquez souvent…

CP : Sans beaucoup de succès ! Vous le voyez, il n’y a pas que BHV. Sait-on qu’en 2020, Bruxelles comptera 170.000 habitants en plus ?!

DH : Vous dites que la délinquance diminue…

CP : Les chiffres étant là, je l’affirme avec force ! Il faut pourtant garder la tête froide : l’âge de la délinquance baissant, il faut lui appliquer des mesures appropriées ; même chose pour le recours à des armes de guerre…

DH : Etes-vous un adepte de la Justice rapide ?

CP : Comme pour la tolérance zéro, il faut des effectifs, des moyens… Le Conseil de l’Europe l’a récemment rappelé.

DH : L’arrivée d’un nouveau gouverneur tarde à venir et c’est le vice-gouverneur, un Flamand, qui occupe le poste…

CP : Il n’y a pas d’accord politique. J’en avais parlé deux fois à Herman Van Rompuy, lorsqu’il était Premier ministre. C’est au fédéral qu’il convient d’examiner ce dossier. Il ne faut pas traîner, le gouverneur étant un élément important pour le plan catastrophes, voire la tutelle sur les zones de police.

DH : Quid des jeunes multirécidivistes : votre proposition de majorité pénale à 16 ans passe mal…

CP : Que ceux qui sont contre me donnent d’autres solutions ! Savent-ils qu’il existe aujourd’hui plusieurs dizaines de jeunes multirécidivistes à très forte dangerosité, mais en liberté ? On manque de places pour les recevoir : c’est surréaliste !

DH : Les ministres Turtelboom (Intérieur) et De Clerck (Justice) ont récemment fait des propositions…

CP : L’une d’elles était l’engagement de 50 policiers à Bruxelles. C’est dérisoire !

DH : Les candidats policiers rateraient les tests à cause de l’examen linguistique…

CP : C’est faux ! 18% réussissent les tests, ceux qui le ratent échouant surtout à l’examen psychologique.

DH : Vous allez bientôt rencontrer votre alter ego flamand, Kris Peeters ?

CP : Je suis dans de bonnes dispositions et prêt à discuter. Et j’ai pris acte qu’il avait remis à sa place son ministre, Pascal Smet, qui avait plaidé pour une zone de police unique, à Bruxelles.

05/05/2009

QUE DU BONHEUR (DH 03-05-09)

Ambassadeur à Moscou: question d'étiquette

Lundi, la DH révélait comment notre ambassadeur à Moscou, Bertrand de Crombrugghe de Picquendaele, avait offert des visas à deux professionnelles, proches de Loukos, avant de passer avec elles de doux moments. Branle-bas de combat au CDH puisque nous précisions que le diplomate portait l'étiquette du parti.  De fait, si l'homme fut proche du PSC, il s'est rapproché du MR puisqu'il fut membre du cabinet de Louis Michel, aux Affaires étrangères. Voilà qui est réparé.

de gucht - quedub 03-04-09.jpgDe Gucht: de la métaphysique à l'idéologique!

Lors du dernier kern, le chômage économique était à l'ordre du jour. Face aux atermoiements socialistes, quelques plaisantins se demandèrent pourquoi il était possible d'utiliser l'expression, mais pas la faire passer dans les faits. Ce questionnement métaphysique n'était qu'une mise en jambe pour Karel De Gucht qui mit plus de temps à convaincre certains de la nécessité de mettre des militaires à bord des cargos passant au large de la Somalie. Le débat toucha même à l'idéologique. Pour les uns, les armateurs représentaient les méchants riches, tandis que, pour les autres, ils n'étaient rien d'autre que des compatriotes qu'il convenait de protéger comme on le fait pour tout expatrié en difficulté. Discret tel un homme du désert, le Premier ministre se borna à compter les points jusqu'à ce qu'un accord intervienne. "On va travailler de la sorte jusqu'au 7 juin!", notait un ministre, à la sortie de ce kern.

Militaires à bord des cargos: tout bénef pour les armateurs?

A propos des mêmes armateurs, la CGSP Défense rappelle qu'ils avaient lancé une autre demande, en 2006: elle visait à obtenir des exemptions de cotisations sociales (partielles) pour les patrons et (générales) pour les travailleurs. Une demande, acceptée, malgré des réticences de l'UE. La même CGSP s'émeut un outre du prix de l'aide militaire: chaque armateur secouru par la Défense en sera pour 115.000 € par semaine. Alors que l'évitement des côtes somaliennes lui coûterait 700.000 €. En clair: ils y gagneront au change…

arena-turtelboom - quedub 03-05-09.jpgArena-Turtelboom: comme chien et chat

Marie Arena (PS) et Annemie Turtelboom (VLD) ne passeront pas leurs prochaines vacances ensemble. Jeudi, au conseil des ministres, elles en ont offert une nouvelle démonstration. En cause, une sortie de la ministre de Migration déplorant que des sans papiers utilisent parfois des courriers officiels des CPAS. La ministre de l'Intégration sociale eut du mal à laisser passer ce qu'elle considérait comme une attaque frontale, et monta au créneau. Résultat, quelques moments chauds comme la braise. Après que les deux furies aient passé leurs nerfs, Herman Van Rompuy prit la parole pour annoncer que le dossier serait reporté au prochain kern. Traduction libre, il n'avancera plus d'ici le 7 juin. Ce jugement à la Salomon ne clôturait pourtant pas la journée du duo de feu: l'après-midi même à la Chambre, elles devaient répondre ensemble à une interpellation sur le même dossier. Le croirez-vous? Leur texte commun comptait trois pauvres lignes. On doute qu'il ait convaincu l'interpellant…

alain maingain - quedub 03-05-09.jpgAlain Maingain: une affaire de famille

Pourquoi diable, Alain Maingain, frère du président du FDF, a-t-il d'abord accepté d'être présenté comme futur candidat du CDH, avant de revenir en arrière et de se désister? En privé, Olivier rappelle que son frangin fut autrefois membre d'Ecolo: dans la région montoise, puis à Woluwe-Saint-Pierre. Autre information présidentielle: c'est du côté du troisième frérot, Bernard, avocat, qu'il convient de chercher pour savoir qui a poussé Alain à se retirer de la liste des candidats CDH. Ceci posé, Alain Maingain reste plus que jamais directeur du Sacré-Cœur de Linthout (l'école de Joe Van Holsbeeck) et proche du parti de Joëlle Milquet pour lequel il continuera à brain-stormer en matière d'enseignement…

La phrase de la semaine

Trouvé, ce slogan de campagne tout ce qu'il y a de rafraîchissant: "Appelez-moi Françoise !", imaginé par le brain-trust de Françoise Dupuis, secrétaire d'Etat (PS) au Logement à Bruxelles. Et vous trouvez ça drôle?

30/03/2009

QUE DU BONHEUR 29-03-09 (DH)

turtelboom - quedub 29-03-09.jpg

Sans-papiers : tour de passe-passe entre Van Rompuy et Turtelboom

Le dossier dans sans-papiers a donné lieu à un curieux tour de passe-passe, entre Herman Van Rompuy et Annemie Turtelboom. Acte un, depuis son entrée en fonction, la ministre VLD de la politique de migration et d’asile tarde à concrétiser l’accord de gouvernement sur ce dossier. Acte deux, le Premier ministre annonce, il y a quelques semaines, qu’il va consacrer l’essentiel de son temps à cette problématique. Et d’organiser des bilatérales pour tenter de faire se rapprocher les points de vue les plus éloignés. Lisez : entre VLD et PS. Acte trois, Turtelboom récupère la problématique. Commentaires, dans l’entourage de Van Rompuy : « Il est bizarre qu’elle ait fait cela, à l’issue de réunions « thérapeutiques », entre elle-même et Marie Arena, tenante des positions PS en la matière. » Le chef du gouvernement a-t-il pris ombrage de cette reprise en main ? « Turtelboom a pris une décision autonome que le Premier ne va pas condamner. » Au moins, le dossier a-t-il avancé…

musée hergé - quedub 29-03-09.jpgMusée Hergé à Louvain-la-Neuve : « Merci, Rocco ! »

C’est le 2 juin que le musée Hergé ouvrira ses portes à Louvain-la-Neuve. Œuvre de l’architecte français Christian de Portzamparc, le lieu s’étendra sur 3.600 m2, Fanny Rodwell, seconde épouse d’Hergé, ayant investi 15 millions d’euros dans la construction. Le but est d’accueillir 200.000 visiteurs par an. Benoît Lutgen, ministre wallon du Tourisme, n’est pas peu fier d’avoir emporté la mise : à l’origine en effet, Bruxelles était candidate contre la ville universaitaire. Qu’est-ce qui a bien pu permettre à Louvain-la-Neuve d’avoir la préférence ? « Le contexte universitaire et international de la ville ! », confie Lutgen. Lequel n’oublie pas non plus le rôle joué par Rocco, le chien qu’il avait reçu en quittant le secrétariat général du CDH pour rejoindre le gouvernement wallon. Il se fait que, lors du contact décisif, la veuve d’Hergé tomba sous le charme de Rocco, un superbe Jack Russel avec lequel elle joua, de longues minutes. Certes, le ministre ne va pas jusqu’à affirmer pas que c’est son toutou qui fit pencher la balance en faveur de Louvain-la-Neuve. Tout au plus se borne-t-il à admettre que Rocco contribua, à sa manière, à créer un « climat de convivialité ».

van den brande - quedub 29-03-09.jpgSus à Luc Van den Brande !

Le 15 avril prochain, seront auditionnés les 4 candidats au poste de Secrétaire général du Conseil de l’Europe. Parmi eux, on le sait, Luc Van den Brande, ministre-président du gouvernement flamand, de 1992 à 1999. Il vient d’ailleurs d’être célébré par ses pairs pour avoir – nous citons – « placé la Flandre sur la carte du monde ». Certains médias se sont déjà étonnés de la candidature de Van den Brande. D’autres franchissent un pas supplémentaire : ils ont rédigé une lettre-type qui circule sur internet. Elle est destinée à Lluis Maria de Puig, président de l’assemblée parlementaire de l’institution et reprend une partie des griefs à l’encontre de Van den Brande. Ainsi, celui d’être un farouche opposant de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales : Van den Brande n’a-t-il pas voté contre la résolution n°1301 relative à la protection des minorités en Belgique ? Autre argument, en tant que ministre-président, il a fait adopter en juillet 1996, un plan flamand pour la périphérie visant à restreindre les facilités linguistiques dans les 6 communes de la périphérie. Le reste, à l’avenant. Encore heureux que la NV.A ait fait exploser le cartel avec le CD&V : le gouvernement fédéral aurait été capable de proposer Bart De Wever au même poste que Van den Brande…

courard - quedub 29-03-09.jpgCourard-Lizin : il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis

Le 27 janvier dernier, une mâle dépêche tombait sur les téléscripteurs. Elle annonçait : « A plusieurs reprises, Philippe Courard a condamné sans détour le comportement de Madame Lizin. (…) Dans la mesure où l’impartialité subjective du ministre est mise en cause, une solution alternative consisterait à déléguer la mission de mener l’instruction à un autre membre du gouvernement. » Collègue de Courard, Didier Donfut reprenait le dossier en main. Or voilà que vendredi dernier, 27 mars 2009, un autre Belga arrivait. Son titre : " CHRH de Huy : Philippe Courard veut instruire le dossier. » Et d’expliquer : « Se disant « étonné » de la décision du CHRH de Huy de ne pas entamer de procédure à l’encontre d’Anne-Marie Lizin (…) le ministre entend bien analyser cette décision afin de vérifier que tout a été fait dans les règles. » Qui a osé dire que Philippe Courard ne savait pas ce qu’il voulait ? 

Affaire « Maudoux » : le retour !

On se souvient de l’affaire « Maudoux », du nom de l’ex-avocat curateur Paul Maudoux, accusé de détournements par une curatrice namuroise, Me Isabelle Bronckaert. Ayant obtenu le remboursement des sommes détournées, celle-ci avait pourtant estimé que l’ancien Procureur du Roi de Namur, devenu Procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé, n’avait guère mis de bonne volonté pour diligenter le dossier. La présence de la fille de Me Maudoux comme substitut aux côtés de Visart avait poussé la plaignante à porter le dossier devant le Conseil Supérieur de la Justice. Tandis que celui-ci étudie toujours l’affaire, notre petit doigt nous a prévenu que celle-ci devrait passer devant la chambre des mises, entre les 8 et 10 avril prochains. Le dossier n’est donc pas enterré…

milquet - quedub 29-03-09.gifLa phrase de la semaine

« Je ne m’occupe pas d’Ecolo, du PS et du MR. Je ne les critiquerai pas. Les Ecolos, ils sont dans l’opposition, donc ils fédèrent les mécontents, il font rêver. Mais il faut savoir gérer. En 1999, ils étaient à 20%. Quand ils sont sortis du gouvernement, ils étaient à 7%. » (Joëlle Milquet dans La Libre Belgique)