Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2009

QUE DU BONHEUR (DH 30-08-09)


stefaan-de-clerck.jpg

De Clerck a joué sur du velours

A en croire un éminent membre de la commission Justice qui s'est tenue vendredi, celle-ci aurait du avoir lieu au moins 10 jours plus tôt. "C'était un peu comme des figues après Pâques", ramassait le commissaire. Et de s'étonner que, malgré les "parlottes" – 4 heures sur les évasions et 3 heures sur la juge De Tandt -, on n'avait même pas trouvé le temps d'évoquer l'enquête demandée au Comité "P". Ce dernier investigue effectivement sur Glenn Audenaert et les présumés liens que le directeur judiciaire de la police judiciaire fédérale de Bruxelles aurait eu avec la société Ijsboerke. C'est du moins ce que prétend l'avocat Peeters, au centre de la tourmente. Enfin, dernier commentaire de notre confident: "Vendredi, Stefaan De Clerck, ministre de la Justice, a joué sur du velours." Même l'opposition, comme on le sait, n'a pas exigé sa démission. C'est tout dire…

Verhofstadt n'est pas Van Rompuy

La semaine dernière, nous reprenions les propos d'André Flahaut s'élevant contre les flamandisation des relations internationales. Nous mettions cette phrase dans la bouche du bouillant socialiste: "Charles Michel n'est-il pas cornaqué par l'ancien conseiller diplomatique d'Herman Van Rompuy?" En lisant cela, le ministre MR a failli s'étrangler de rage. Rectifions donc: Flahaut avait cité le directeur général de la Coopération au Développement, Peter Moors, qui fut conseiller diplomatique de Guy Verhofstadt, et non de Van Rompuy. Honte à nous!

Affaire "Scieur": tout n'est pas dit…

Nous revenions récemment, sur l'arrêt dit "Scieur", du nom du président du tribunal de Première instance de Marche-en-Famenne qui avait rédigé un document intitulé "rôle de vacances", en l'antidatant et en y ajoutant une mention ne figurant pas sur le document initial. Le magistrat avait été jusqu'à utiliser la pièce, sachant qu'elle était fausse. On le sait, ces faits lui avaient valu d'être radié à vie et d'être condamné à six mois d'emprisonnement. Le jugement établissait en outre que le juge d'instruction Luc Riguelle avait participé à l'élaboration du faux. Or celui-ci n'avait jamais été poursuivi. Plus étrange, la magistrate qui avait dénoncé les faits – la juge Marie-Pierre Drisket – et la partie victime du faux – Jean-François et Jean-Pierre Sterpin – s'étaient vu refuser de disposer d'une copie de leur audition et du dossier répressif. Ce n'est pas tout, le juge Riguelle continue à siéger, comme si de rien n'était. De même, des membres du greffe, eux aussi impliqués dans le faux, continuent à travailler. Il n'en est pas de même pour la juge ayant dénoncé les faits: elle a été "expatriée" à Liège où elle se plaint de brimades, de la part de sa hiérarchie et de membres du personnel. Elle jure, mais un peu tard, qu'on ne la prendra plus à dénoncer des faits délictueux…

vrebos.jpgLa brique de Vrebos

Jeudi, une brique va atterrir dans les bacs des libraires: un ouvrage de près de 1.000 pages reprenant l'ensemble de l'œuvre théâtrale de pascal Vrebos. Le livre, édité par Le Cri, est préfacé par Jacques De Decker. Le Secrétaire perpétuel de l'Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique rappelle que c'est à Patmos, île de la Mer Egée, que Vrebos a rédigé la plupart de ses écrits: là où Saint Jean conçut l'Apocalypse. De Decker rappelle aussi qu'il assista à la création d'Un Agenda orange, première œuvre du prolifique auteur: c'était en 1970, à la Chapelle de Boendael. Après avoir lu les 23 pièces de l'auteur, le Secrétaire perpétuel tire cette conclusion: "L'époque s'est mise à ressembler à du Vrebos." Difficile de faire plus beau compliment…

La bévue de la semaine

Le site du très sérieux Monde annonçait récemment le décès de l'ancien maire de Lyon, Francisque Collomb, battu aux élections municipales de 1989 par Michel Noir, et décédé le 24 juillet dernier à l'âge respectable de 98 ans. Cette nécrologie, parue dans la rubrique Carnet, était agrémentée d'une photo de M. Collomb… Gérard, maire actuel et sans lien de parenté avec son prédécesseur. Cette bévue rappelle celle d'un quotidien belge illustrant le décès d'Audrey Hepburn en 1994, par une photo de Katharine Hepburn, toujours vaillante à l'époque.

20/08/2009

QUE DU BONHEUR (DH 16-08-09)


Alpa.jpg

Le "nouveau" yacht d'Albert II

Beaucoup de bruit (pour rien?), à propos du yacht d'Albert II. En milieu de semaine, des médias ont en effet annoncé que le Roi avait acquis un nouveau bateau: l'Alpa (contraction d'Albert et Paola). Or en lisant les articles relatant le scoop, on apprenait que l'engin (sic) avait été acquis en 2008. Le reste était extrait d'une réponse du ministre de la Défense, Pieter De Crem, au député NVA, le bien nommé Jan Jambon. A savoir par exemple que le Souverain avait passé 65 jours sur ses yachts successifs en 2005, 48 en 2006, 8 en 2007 et 44 en 2008. L'année dernière, à la mi-août, Albert II et Paola avaient d'ailleurs été photographié sur l'Alpa par la presse italienne. Au VLD, certains affirment même qu'en rentrant en Belgique, le Roi avait fait un crochet par la Toscane, et plus particulièrement par la seconde résidence qu'y possède Guy Verhofstadt. Pareille séjour du Souverain chez un de ses anciens Premiers ministres est un événement particulièrement rare. Plus rare en fait que l'achat d'un "nouveau" yacht, un an plus tôt…

Cédric Visart: deux affaires qui dorment

A l'occasion du remue-ménage au sein de la magistrature, certains ont ressorti deux autres affaires. La première est celle de la plainte au Conseil Supérieur de la Justice à l'encontre de Cédric Visart de Bocarmé. Celle-ci concerne, on s'en souvient, une affaire de détournement qu'aurait effectué un curateur, Me Maudoux. A l'époque, Visart était Procureur du Roi, à Namur. On le soupçonne d'avoir gelé l'affaire, le CSJ ayant rendu un avis particulièrement saignant dans lequel il parle d'un "traitement de faveur" réservé à ce dossier par Visart, aujourd'hui procureur général de Liège. Or curieusement, selon nos informations, l'avis n'aurait pas encore été transmis au ministre de la Justice, Stefaan De Clerck dont, simple détail, Visart fut autrefois chef de cabinet. La seconde affaire est celle du juge Sieur, condamné pour faux et usage de faux. Si son principal collaborateur, le juge Riguelle, n'a jamais été inquiété, celui qui fut leur victime, un certain Sterpin, s'est vu refuser tout accès au dossier par le Parquet général. Autre hasard, Cédric Visart était cité dans le dossier. Comme quoi, tout est dans tout…

colmant.jpgBruno Colmant, le faux-proche de Reynders

Dans le cadre de l'annonce de l'arrivée de Bruno Colmant, actuel CEO d'Euronext Belgium, chez Fortis Holding, de nombreux commentateurs ont prétendu qu'il y aurait "du Reynders" dans ce transfert haut de gamme. Certes, Colmant fut bien chef de cabinet du vice-Premier ministre durant quelques petits mois, certes, l'homme est d'une intelligence hors norme, mais leur relation ne "clopa" jamais. Si, comme le ramasse un proche du président du MR, on se quitte rarement en mauvais terme avec Didier, le nouveau numéro deux de Fortis ne partira jamais en vacances avec son ancien patron. En témoigne, une petite, toute petite histoire qui ne plut pourtant guère à Reynders: un jour, en pleine circulation, au beau milieu du boulevard Botanique, Colmant fut plaqué par son chauffeur pour l'avoir traité avec des mots qu'un cocher n'utiliserait pas avec son cheval. Après l'incident, le chef de cabinet eut beau se confondre en excuses, rien n'y fit. Au 12 rue de la Loi, l'aventure – ô combien symbolique – fit grand bruit et Colmant ne parvint jamais à remonter la pente. Ce type d'accrochage avec des subalternes, Reynders lui pas aimer…

geertrui windels.jpgLes phrases de la semaine

Surnommée la "woel water" (enfant turbulent) par l'hebdomadaire Knack, l'épouse d'Herman Van Rompuy, Geertrui Windels, a un caractère nettement plus tranché que celui de son mari. Dans Humo, elle ne fait rien pour démentir son surnom. Ainsi, à propos de sa commune, Rhode-Saint-Genèse: "Je dis aux francophones qu'il n'y aurait pas eu de frontière linguistique s'ils avaient montré du respect pour la population flamande. Un Flamand n'ouvrirait jamais un restaurant dans les Ardennes en ne parlant que le flamand. Les francophones le font en périphérie et ils disent que nous sommes des racistes." Et de conclure par des propos plus mesurés: "Parfois je suis jalouse de la force qu'Herman puise dans sa foi!" Geertrui parle d'or!