Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/08/2009

QUE DU BONHEUR (DH 16-08-09)


Alpa.jpg

Le "nouveau" yacht d'Albert II

Beaucoup de bruit (pour rien?), à propos du yacht d'Albert II. En milieu de semaine, des médias ont en effet annoncé que le Roi avait acquis un nouveau bateau: l'Alpa (contraction d'Albert et Paola). Or en lisant les articles relatant le scoop, on apprenait que l'engin (sic) avait été acquis en 2008. Le reste était extrait d'une réponse du ministre de la Défense, Pieter De Crem, au député NVA, le bien nommé Jan Jambon. A savoir par exemple que le Souverain avait passé 65 jours sur ses yachts successifs en 2005, 48 en 2006, 8 en 2007 et 44 en 2008. L'année dernière, à la mi-août, Albert II et Paola avaient d'ailleurs été photographié sur l'Alpa par la presse italienne. Au VLD, certains affirment même qu'en rentrant en Belgique, le Roi avait fait un crochet par la Toscane, et plus particulièrement par la seconde résidence qu'y possède Guy Verhofstadt. Pareille séjour du Souverain chez un de ses anciens Premiers ministres est un événement particulièrement rare. Plus rare en fait que l'achat d'un "nouveau" yacht, un an plus tôt…

Cédric Visart: deux affaires qui dorment

A l'occasion du remue-ménage au sein de la magistrature, certains ont ressorti deux autres affaires. La première est celle de la plainte au Conseil Supérieur de la Justice à l'encontre de Cédric Visart de Bocarmé. Celle-ci concerne, on s'en souvient, une affaire de détournement qu'aurait effectué un curateur, Me Maudoux. A l'époque, Visart était Procureur du Roi, à Namur. On le soupçonne d'avoir gelé l'affaire, le CSJ ayant rendu un avis particulièrement saignant dans lequel il parle d'un "traitement de faveur" réservé à ce dossier par Visart, aujourd'hui procureur général de Liège. Or curieusement, selon nos informations, l'avis n'aurait pas encore été transmis au ministre de la Justice, Stefaan De Clerck dont, simple détail, Visart fut autrefois chef de cabinet. La seconde affaire est celle du juge Sieur, condamné pour faux et usage de faux. Si son principal collaborateur, le juge Riguelle, n'a jamais été inquiété, celui qui fut leur victime, un certain Sterpin, s'est vu refuser tout accès au dossier par le Parquet général. Autre hasard, Cédric Visart était cité dans le dossier. Comme quoi, tout est dans tout…

colmant.jpgBruno Colmant, le faux-proche de Reynders

Dans le cadre de l'annonce de l'arrivée de Bruno Colmant, actuel CEO d'Euronext Belgium, chez Fortis Holding, de nombreux commentateurs ont prétendu qu'il y aurait "du Reynders" dans ce transfert haut de gamme. Certes, Colmant fut bien chef de cabinet du vice-Premier ministre durant quelques petits mois, certes, l'homme est d'une intelligence hors norme, mais leur relation ne "clopa" jamais. Si, comme le ramasse un proche du président du MR, on se quitte rarement en mauvais terme avec Didier, le nouveau numéro deux de Fortis ne partira jamais en vacances avec son ancien patron. En témoigne, une petite, toute petite histoire qui ne plut pourtant guère à Reynders: un jour, en pleine circulation, au beau milieu du boulevard Botanique, Colmant fut plaqué par son chauffeur pour l'avoir traité avec des mots qu'un cocher n'utiliserait pas avec son cheval. Après l'incident, le chef de cabinet eut beau se confondre en excuses, rien n'y fit. Au 12 rue de la Loi, l'aventure – ô combien symbolique – fit grand bruit et Colmant ne parvint jamais à remonter la pente. Ce type d'accrochage avec des subalternes, Reynders lui pas aimer…

geertrui windels.jpgLes phrases de la semaine

Surnommée la "woel water" (enfant turbulent) par l'hebdomadaire Knack, l'épouse d'Herman Van Rompuy, Geertrui Windels, a un caractère nettement plus tranché que celui de son mari. Dans Humo, elle ne fait rien pour démentir son surnom. Ainsi, à propos de sa commune, Rhode-Saint-Genèse: "Je dis aux francophones qu'il n'y aurait pas eu de frontière linguistique s'ils avaient montré du respect pour la population flamande. Un Flamand n'ouvrirait jamais un restaurant dans les Ardennes en ne parlant que le flamand. Les francophones le font en périphérie et ils disent que nous sommes des racistes." Et de conclure par des propos plus mesurés: "Parfois je suis jalouse de la force qu'Herman puise dans sa foi!" Geertrui parle d'or!

30/03/2009

QUE DU BONHEUR 29-03-09 (DH)

turtelboom - quedub 29-03-09.jpg

Sans-papiers : tour de passe-passe entre Van Rompuy et Turtelboom

Le dossier dans sans-papiers a donné lieu à un curieux tour de passe-passe, entre Herman Van Rompuy et Annemie Turtelboom. Acte un, depuis son entrée en fonction, la ministre VLD de la politique de migration et d’asile tarde à concrétiser l’accord de gouvernement sur ce dossier. Acte deux, le Premier ministre annonce, il y a quelques semaines, qu’il va consacrer l’essentiel de son temps à cette problématique. Et d’organiser des bilatérales pour tenter de faire se rapprocher les points de vue les plus éloignés. Lisez : entre VLD et PS. Acte trois, Turtelboom récupère la problématique. Commentaires, dans l’entourage de Van Rompuy : « Il est bizarre qu’elle ait fait cela, à l’issue de réunions « thérapeutiques », entre elle-même et Marie Arena, tenante des positions PS en la matière. » Le chef du gouvernement a-t-il pris ombrage de cette reprise en main ? « Turtelboom a pris une décision autonome que le Premier ne va pas condamner. » Au moins, le dossier a-t-il avancé…

musée hergé - quedub 29-03-09.jpgMusée Hergé à Louvain-la-Neuve : « Merci, Rocco ! »

C’est le 2 juin que le musée Hergé ouvrira ses portes à Louvain-la-Neuve. Œuvre de l’architecte français Christian de Portzamparc, le lieu s’étendra sur 3.600 m2, Fanny Rodwell, seconde épouse d’Hergé, ayant investi 15 millions d’euros dans la construction. Le but est d’accueillir 200.000 visiteurs par an. Benoît Lutgen, ministre wallon du Tourisme, n’est pas peu fier d’avoir emporté la mise : à l’origine en effet, Bruxelles était candidate contre la ville universaitaire. Qu’est-ce qui a bien pu permettre à Louvain-la-Neuve d’avoir la préférence ? « Le contexte universitaire et international de la ville ! », confie Lutgen. Lequel n’oublie pas non plus le rôle joué par Rocco, le chien qu’il avait reçu en quittant le secrétariat général du CDH pour rejoindre le gouvernement wallon. Il se fait que, lors du contact décisif, la veuve d’Hergé tomba sous le charme de Rocco, un superbe Jack Russel avec lequel elle joua, de longues minutes. Certes, le ministre ne va pas jusqu’à affirmer pas que c’est son toutou qui fit pencher la balance en faveur de Louvain-la-Neuve. Tout au plus se borne-t-il à admettre que Rocco contribua, à sa manière, à créer un « climat de convivialité ».

van den brande - quedub 29-03-09.jpgSus à Luc Van den Brande !

Le 15 avril prochain, seront auditionnés les 4 candidats au poste de Secrétaire général du Conseil de l’Europe. Parmi eux, on le sait, Luc Van den Brande, ministre-président du gouvernement flamand, de 1992 à 1999. Il vient d’ailleurs d’être célébré par ses pairs pour avoir – nous citons – « placé la Flandre sur la carte du monde ». Certains médias se sont déjà étonnés de la candidature de Van den Brande. D’autres franchissent un pas supplémentaire : ils ont rédigé une lettre-type qui circule sur internet. Elle est destinée à Lluis Maria de Puig, président de l’assemblée parlementaire de l’institution et reprend une partie des griefs à l’encontre de Van den Brande. Ainsi, celui d’être un farouche opposant de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales : Van den Brande n’a-t-il pas voté contre la résolution n°1301 relative à la protection des minorités en Belgique ? Autre argument, en tant que ministre-président, il a fait adopter en juillet 1996, un plan flamand pour la périphérie visant à restreindre les facilités linguistiques dans les 6 communes de la périphérie. Le reste, à l’avenant. Encore heureux que la NV.A ait fait exploser le cartel avec le CD&V : le gouvernement fédéral aurait été capable de proposer Bart De Wever au même poste que Van den Brande…

courard - quedub 29-03-09.jpgCourard-Lizin : il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis

Le 27 janvier dernier, une mâle dépêche tombait sur les téléscripteurs. Elle annonçait : « A plusieurs reprises, Philippe Courard a condamné sans détour le comportement de Madame Lizin. (…) Dans la mesure où l’impartialité subjective du ministre est mise en cause, une solution alternative consisterait à déléguer la mission de mener l’instruction à un autre membre du gouvernement. » Collègue de Courard, Didier Donfut reprenait le dossier en main. Or voilà que vendredi dernier, 27 mars 2009, un autre Belga arrivait. Son titre : " CHRH de Huy : Philippe Courard veut instruire le dossier. » Et d’expliquer : « Se disant « étonné » de la décision du CHRH de Huy de ne pas entamer de procédure à l’encontre d’Anne-Marie Lizin (…) le ministre entend bien analyser cette décision afin de vérifier que tout a été fait dans les règles. » Qui a osé dire que Philippe Courard ne savait pas ce qu’il voulait ? 

Affaire « Maudoux » : le retour !

On se souvient de l’affaire « Maudoux », du nom de l’ex-avocat curateur Paul Maudoux, accusé de détournements par une curatrice namuroise, Me Isabelle Bronckaert. Ayant obtenu le remboursement des sommes détournées, celle-ci avait pourtant estimé que l’ancien Procureur du Roi de Namur, devenu Procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé, n’avait guère mis de bonne volonté pour diligenter le dossier. La présence de la fille de Me Maudoux comme substitut aux côtés de Visart avait poussé la plaignante à porter le dossier devant le Conseil Supérieur de la Justice. Tandis que celui-ci étudie toujours l’affaire, notre petit doigt nous a prévenu que celle-ci devrait passer devant la chambre des mises, entre les 8 et 10 avril prochains. Le dossier n’est donc pas enterré…

milquet - quedub 29-03-09.gifLa phrase de la semaine

« Je ne m’occupe pas d’Ecolo, du PS et du MR. Je ne les critiquerai pas. Les Ecolos, ils sont dans l’opposition, donc ils fédèrent les mécontents, il font rêver. Mais il faut savoir gérer. En 1999, ils étaient à 20%. Quand ils sont sortis du gouvernement, ils étaient à 7%. » (Joëlle Milquet dans La Libre Belgique)