Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2009

RUDY AERNOUDT: "JE SUIS TOUJOURS LA!" (DH 05-04-09)

rudy aernoudt - DH 02-04-09.jpg

Après avoir occupé la "une" des médias durant quelques mois, Rudy Aernoudt est rentré dans sa tanière. Non qu'il ait décidé de se taire – le pourra-t-il jamais? –, mais il s'est fait plus discret et plus prudent. Nous sommes allés le retrouver, chez lui à Lustin, pour jeter un œil dans le rétroviseur et lire dans sa boule de cristal.

La Dernière Heure: Après le psychodrame du mois de mars, vous êtes reposé?

Rudy Aernoudt: Je n'en ai pas eu le temps. Savez-vous que, cette semaine, j'ai donné 14 conférences.

DH: Vous y parlez de quoi?

RA: Du goût d'entreprendre, de la créativité comme source de l'économie et de la crise.

DH: C'est définitif: vous ne vous présentez pas aux élections du 7 juin?

RA: Je suis toujours là, même si, pour l'instant, la politique, c'est terminé.

DH: Vous dites "pour l'instant": vous reviendrez?

RA: Je me prépare pour les fédérales de 2011. Dans cette perspective, j'ai rencontré des gens de Lidé. Beaucoup sont venus à Lidé pour moi et l'ont quitté pour moi.

DH: A propos de préparation, votre candidature n'en a-t-elle pas manqué?

RA: C'est possible, mais j'en ai tiré les leçons. Tout n'est pas à jeter: le MR a repris certaines de mes idées, comme le CDH à Bruxelles, voire Ecolo avec son plan Marshal sur la bonne gouvernance…

DH: Quelle principal enseignement  tirez-vous de votre échec?

RA: Il faut d'abord effectuer un screening de ceux qui vont m'entourer. Quand un nouveau parti se crée, des gens enthousiastes arrivent, mais aussi des frustrés. Comme les anciens du Front National ou de l'UDRT…

DH: Comment les éviter?

RA: Justement, par un meilleur casting: les membres qui arrivent doivent être intègres et idéalistes. Et ne pas travailler pour eux-mêmes.

DH: On vous l'a pourtant reproché …

RA: J'ai créé Lidé et j'en ai porté la communication. Voyez le MR, c'est un éternel one man show de Reynders. Même chose pour le PS et le CDH.

DH: Lidé n'a jamais percé dans les sondages?

RA: On nous a donné 18%, 8% et 0,1%: c'est une bonne fourchette! Il existe un boulevard, de 10 à 12%, entre l'extrême droite et le MR.

DH: Vous estimez avoir été trahi?

RA: Beaucoup de mes amis le prétendent, moi pas!

DH: N'avez-vous pas aussi été trop vite?

RA: Oui, mais… les idées restent. 2009 était un test pour 2011. Cette année-là, j'aurai des listes à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre.

DH: Vous vouliez combattre le mal wallon, sans vous être domicilié en Wallonie…

RA: C'est un détail! Je suis convaincu que c'est au niveau européen que tout se joue. Les gens savent-ils que la Flandre et la Wallonie, c'est 1,6% de l'Europe?

DH: On vous a aussi qualifié de populiste…

RA: Si mes idées sur le chômage sont populistes, Tony Blair est aussi un populiste. Je suis bien plus social que le PS…

DH: Pourquoi avoir attaqué de front les chômeurs?

RA: Vous faites allusion à la blague la plus connue de Wallonie! Ce n'était pas les chômeurs que je visais, mais ceux qui profitent du chômage. Voyez ce qui arrive avec le FOREM: cette institution a un mandat pour verser 500.000 euros aux syndicats. Trouve-t-on normal que le chômage soit devenu un véritable statut, en Wallonie, et que celui qui trouve du travail risque de ne pas gagner plus que s'il reste au chômage?

DH: Rire du chômage n'est pas une manière de faire passer ses idées…

RA: Je suis un homme ayant des idées et de l'humour: c'est comme ça!

"La politique, ça trompe énormément!"

Bien en vue sur la table de Rudy Aernoudt, le livre de Jean-François Kahn: "Pourquoi il faut dissoudre le PS". Sûr que l'ex-leader de Lidé s'en inspirera pour son prochain livre retraçant sa malheureuse expérience. Son titre? "La politique, ça trompe énormément", qu'il compte rédiger, à la Côte, durant la semaine qui vient. Encore un livre?! On a parfois l'impression que le Gantois "court perdu", comme on dit à Bruxelles! Il avoue apparaître un peu "cahotique", mais est avant tout "très organisé". Aernoudt regarde peu la télévision, n'est pas sportif, le travail étant son seul véritable hobby. C'est ce qu'il nomme "le fil… bleu" de sa vie. Pour parvenir à mener de front ses différentes activités, il dispose d'un atout majeur: "Je retiens tout!" Ainsi, quand le ministre Dupont dit que tout va bien dans l'enseignement, le Gantois bouillonne, évoquant les chiffres d'une dizaine d'études qui montrent que l'enseignement francophone est, au contraire, le plus médiocre du monde! C'est par le même réflexe qu'il explique aux Flamands que, s'ils se séparaient des Wallons, ils ne pourraient pas s'offrir une voiture neuve tous les trois ans, comme on leur fait croire!

Non à "la politique des drapeaux"!

Comment celui qui aurait dû y participer voit-il l'après élection? "Ce sera très problématique. En Flandre, il sera très difficile de former une tripartite entre, d'une part le CD&V et l'Open VLD, et d'autre part le SP.A ou Groen. Les deux premiers devront dès s'allier à la liste De Decker ou à la NVA. En Wallonie, le CDH étant une annexe du PS, il suffira à ces deux partis de s'adjoindre Ecolo qui est dans l'âme, un parti de gauche." Et le MR? "Didier Reynders s'est isolé lui-même!" Le 8 juin au matin, on devrait donc avoir, selon le professeur Aernoudt, une Wallonie de gauche contre une Flandre de droite. Qui l'eût cru?! Et le même de se lancer dans des explications où informations se mêlent aux rumeurs pour défendre ses thèses sur l'avenir du pays et la crise économique et financière. En ce qui concerne la Belgique, il veut casser les frontières, ricanant à l'idée que le ministre-président flamand se soit rendu à Washington et à Milan pour y inaugurer des "flamish house". C'est "la politique des drapeaux"! Au même moment, la capitale américaine s'était ouverte à la Virginie et au Maryland pour former une grande entité économique. Aernoudt dénonce enfin les hommes politiques, éternellement "en guerre" contre l'autre communauté. Comme ce FDF auquel il réserve manifestement un chien de sa chienne, après l'échec de son propre arrimage au MR. Le verbomoteur Aernoudt en vient enfin à disséquer la crise: si la Belgique ne bouge pas, elle sera dépassée par l'Espagne, l'Allemagne et la France, devenant ainsi le pays européen où l'impôt des sociétés est le plus élevé: 33,99%. Les chiffres, toujours les chiffres…

02/03/2009

QUE DU BONHEUR 01-03-09

gérard deprez - Quedub 01-03-09.jpg

Deprez se tait, ses amis balancent!

Si Gérard Deprez refuse toute interview depuis une semaine, son ami de toujours, Marc Van Campenhoudt a précisé la pensée du ministre d'Etat, à propos de l'affaire Aernoudt. Il l'a fait de manière particulièrement modérée, pour qui le connaît. Rien à voir avec ses envolées peu amènes à l'égard de Didier Reynders, dans l'hebdo satirique Père Ubu, dont il se dit que Van Camp serait devenu actionnaire, ou en passe de l'être. C'est ce qui percole, au sein de la rédaction de l'hebdo, où l'on se réunit chaque lundi au select "Rallye des autos", à Uccle. Principal reproche des amis de Deprez à l'égard du président du MR: l'absence de réunions. Dans l'entourage présidentiel, on tombe des nues. "L'autre vendredi, lors de la discussion sur l'arrimage de LiDé, les questions posées étaient claires et chacun a pu s'exprimer", note un témoin direct de la réunion. Et d'ajouter, ironique: "Chaque lundi, se tient aussi un intergroupe! Peut-être, devrions-nous organiser des réunions spéciales "Van Camp?"

daerden-marcourt - quedub 01-03-09.jpgDaerden-Marcourt: en toute amitié…

En 2008, pendant le salon de l'immobilier à Cannes, le MIPIM, Michel Daerden avait déjà montré combien il portait Jean-Claude Marcourt dans son cœur. Ayant invité son autre collègue du gouvernement wallon, le CDH André Antoine, dans sa villa de Saint-Raphaël, "Papa" lui avait proposé de jouer aux fléchettes. La cible? Leur ami commun, Jean-Claude Marcourt. Rien de tout cela, l'autre jour, dans la loge de "Voo" au Standard, où les relations Daerden-Marcourt ont dépassé le "ludique" (© Union belge de football) pour prendre un caractère bien plus guerrier. Certes, c'était en toute fin de soirée, soit quelques heures après l'annonce de la première place que Marcourt devrait occuper sur la liste régionale du PS, ce qui avait mis Daerden dans un état presque second. Mais tout de même… Au bout de la solide empoignade qui les opposa, le ministre wallon du Budget y alla d'un geste, habituellement utilisé dans la mafia: il se passa le pouce de droite à gauche de la gorge, en fixant son ami Jean-Claude, bien dans les yeux. Les quelques témoins de la scène n'en sont toujours pas revenus…

JJ flahaux quedub 01-03-09.jpgJean-Jacques Flahaux, homme moderne!

Député-bourgmestre de Braine-le-Comte, Jean-Jacques Flahaux (MR), va épouser son compagnon, le 16 mai prochain. De retour des Etats-Unis où il s'est rendu avec son ami, il nous a confirmé l'information – "Je crois même qu'il s'agit d'une première, dans le monde politique" -, précisant le prénom de son futur mari, Pierre, un Français. Lors de débats à la Chambre, Flahaux y est parfois allé d'allusions directes à son homosexualité, entre autre face à Joëlle Milquet, la présidente du CDH. Celle-ci ne s'en était pas particulièrement émue, entretenant d'excellentes relations avec le député. Le mariage entre Jean-jacques et Pierre se déroulant à moins d'un mois des élections régionales, il se déroulera dans une ambiance particulièrement chaude, soyons-en persuadés…

olivier maroy - quedub 01-03-09.jpgJT: faites vos jeux…

On le sait, Benoît Moulin n'a pas été reconduit comme rédacteur en chef du JT ertébéen. En cause, les audiences faiblardes, le manque de réformes et l'absence de ligne éditoriale "sexy" du JT. Sans oublier, le reportage peu nuancé sur Luciano D'Onofrio, patron du Standard, diffusé le soir de la célébration du titre de champion du club. Et tous les regards de se tourner vers Sacha Daout, présentateur de "Mise au Point" et grand ami de D'Onofrio qu'il accompagne dans son avion privé à des matches internationaux. "Dommage qu'il ne parvienne pas à raccommoder les morceaux", soupire un collègue. Quoi qu'il en soit,   Moulin a redéposé sa candidature. Contre lui, jusqu'à présent, Pierre – dit "Bob" – Marlet. Autre poste à pourvoir, celui de rédac chef du service "société", vers lequel lorgne le compère de Daout à "Mise au Point", Olivier Maroy. "À l'idée de présenter tout seul l'émission dominicale, Sacha a sorti les bouteilles", rapporte un collègue. Qu'il se méfie! Maroy aura face à lui de solides candidats: Sabine Breulet, Bruno Clément et Benoît Patrice. Décisions, le 20 mars…

Loch Ness de la vente conjointe: le retour!

Pourtant rappelé à l'ordre par la Commission européenne, notre pays reste un des seuls à ne pas pratiquer la vente conjointe. Traduction, pour l'iPhone par exemple: si la réglementation de la CE était appliquée, le petit bijou à plus de 500 € devrait voir son prix diminuer car il serait vendu en même temps qu'un abonnement à un opérateur. Ministre de l'Entreprise et des Télécommunications, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) avait lancé le débat, en juillet dernier. Puis, Paul Magnette (PS) avait suivi, estimant nécessaire de lever la loi interdisant la vente conjointe. Aux dires d'un spécialiste qui s'est exprimé sur internet, c'est à l'instabilité politique que l'on doit le retard belge. Le même estime que la nouvelle loi pourrait être opérationnelle, d'ici la mi-2009. Pas question de déboucher le champagne cependant: la baisse du prix de l'iPhone devrait se doubler d'une hausse des abonnements. Ce que le consommateur gagnerait dans une poche, il le payerait de l'autre…

de croo - quedub 01-03-09.jpgLa phrase de la semaine

"Nous, Flamands, sommes un sur 500 Européens. Cela signifie qu'il y en a 499 qui ne sont pas comme nous. Il faut en tenir compte" Et aussi, "Quand on écrit ses Mémoires trop tôt, on perd ses amis. Quand on les écrit trop tard, on perd ses lecteurs." (Herman De Croo, à la VRT)