Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/05/2009

QUE DU BONHEUR (DH 19-04-09)

van rompuy-reynders - quedub 19-04-09.jpg
Le CD&V n'encaisse pas Reynders!

L'autre samedi, dans La Libre Belgique, Louis Michel appelait une nouvelle fois à lui Guy Verhofstadt, en souvenir de l'excellent travail qu'ils avaient réalisés ensemble, sous l'Arc-en-ciel. Quelques jours plus tard, face à ses troupes, Reynders en a remis une couche, louant le travail que Verhofstadt avait effectué, à la tête du gouvernement, entre 1999 et 2007. Sans compter que le même a regretté, lors de l'émission Terzake, de voir les équipes Leterme et Van Rompuy sans direction (bestuurd). Il n'en fallait pas plus pour que le CD&V fasse entendre sa grosse artillerie. Samedi dans une interview au Tijd, l'ancien président social-chrétien et actuel secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe, est monté au feu. "Si Reynders veut sauver le pays de la même manière qu'il l'a fait durant les 10 dernières années, cela ne marchera pas!", s'étouffait-il. Puis, plus loin: "C'est un scandale que Reynders ose évaluer le travail de Leterme et van Rompuy." Une autre voix, habituée des couloirs du 16 rue de la Loi, complète: "Qui donc, au sein du gouvernement, trouve encore grâce aux yeux de Reynders?". Ça y est, c'est reparti comme en 2007…

Qu'on se le dise: Lutgen n'aime pas les OGM!

En préparation du conseil européen de l'Agriculture qui se tenait le 23 mars dernier, les entités fédérées belges s'étaient réunies en comité de concertation. Parmi les points à l'ordre du jour, la position que notre représentant – le ministre wallon Benoît Lutgen (CDH) – défendrait, lorsque le problème des OGM viendrait sur la table, lors de la réunion européenne. Il avait été décidé que la Belgique s'abstiendrait. Lutgen n'en a pas tenu compte, à la fureur du gouvernement flamand qui ne partage pas le combat que mène le wallon, dans ce dossier. Témoigne de la lutte du Bastognard, son appel du 7 avril dernier pour que toutes les communes deviennent "sans OGM". Dans son invite, le ministre affirme que les communes ont "un rôle à jouer pour la sauvegarde de notre agriculture traditionnelle et biologique familiale face aux pressions des multinationales qui tentent d'imposer un modèle agricole industriel et standardisé." Voilà qui va encore plaire à certains…

Crise oblige, Thomas & Piron revend ses projets au Maroc pour 30 millions d'euros

La nouvelle avait été annoncée, sans précision. Désormais, l'information est datée: c'est à la fin mai que Thomas & Piron se retirera du Maroc. Active depuis 10 ans au pays de Mohammed VI, la filiale internationale de la société belge y a mené d'importants projets résidentiels: Port Lixus, Mansour Lake City et Essaouira (Mogador). Avec la crise, c'est à près de 50% que s'élève l'ardoise en matière l'immobilière. Voilà pourquoi Thomas & Piron a décidé de se recentrer sur son core business: la construction, en Belgique. C'est vers la société Alliance que se sont tournés les Belges: ayant reçu l'aval des autorités locales, Thomas & Piron aura donc revendu, fin mai, l'ensemble de ses activités au Maroc. Bénéfice? Plus de 30 millions d'euros. Le bureau d'architectes L'Atelier de Jean-Pierre Reynders, partenaire de Thomas & Piron, continuera à travailler sur les trois projets marocains…

vanderijst - quedub 19-04-09.jpgVanderijst: un Bruxellois et ex-RTBF à Namur

C'est à la fin de ce mois qu'Olivier Vanderijst, actuel chef de cabinet de Laurette Onkelinx prendra officiellement la tête du comité de direction de la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW). C'est à la RTBF que feu Guy Mathot avait pêché Vanderijst pour en faire son attaché de presse. Le journaliste avait formé un duo de choc avec un certain Jean-Claude Marcourt, chef de cabinet. Plus tard, le tandem s'était retrouvé chez Jean-Claude Van Cauwenberghe et, au départ de Marcourt, Vanderijst était devenu chef cab. Poste qu'il occupe actuellement chez Laurette Onkelinx: pas mal pour ce fidèle d'entre les fidèles de Mathot dont on sait la haine corse qu'il entretenait avec la vice-Première ministre. Et voilà que Vanderijst est sur le point d'y aller d'un second exploit: ce Bruxellois va prendre la tête de la SRIW! Pour le remplacer, on cite les noms de deux chefs de cabinet: Benjamin Cadranel (Picqué) et Renaud Witmeur (Demotte). Ce sera sans doute pour l'après 7 juin…

La phrase de la semaine

Une fois n'est pas coutume, voici deux extraits du profil 964810 (féminin) du site de rencontre Rendez-vous: "Je voudrais rencontrer un homme politique de gauche, charismatique." De la même rendevouzienne: "Je ne veux pas d'un homme politique de droite, mou, paresseux et insipide". Pourquoi, ça existe