Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/01/2010

FOURNAUX: "PAS QUESTION D'UN PAS DE COTE!" (DH du 11-01-10)


fournaux 2.jpg

Hier dimanche dans La Dernière Heure, Gérard Deprez, s'est exprimé sur l'affaire Fournaux. Le président du MCC auquel appartient aussi le bourgmestre de Dinant, demandait à son tour à son coreligionnaire de "faire un pas de côté", après son renvoi en correctionnelle, dans le cadre du dossier du casino de Dinant. Tout en disant cela, Deprez insistait sur la présomption d'innocence dont devait bénéficier Fournaux, ajoutant même: "J'ai la conviction absolue que Richard est innocent. Ce n'est pas un homme vénal!"

Invité à Mise au point (RTBF), ce même dimanche, Fournaux apportait d'abord comme précision qu'il n'était nullement renvoyé en correctionnelle, le recours qu'il avait introduit auprès de la Cour de cassation suspendant cette décision. Et d'ajouter: "On sait depuis quelques heures, que l'autre partie ne va pas en Cassation." Elle est donc bel et bien renvoyée en correctionnelle, elle. Revenant à son cas personnel, Fournaux précisait que, dans le futur, même si la décision de la Cour de cassation lui était défavorable, il continuerait à se battre jusqu'à épuisement total de la procédure judiciaire. "La manière dont nous avons travaillé était éthique", souligna-t-il. Aux journalistes qui réitéraient leur question, concernant l'éventuel "pas de côté" auquel l'invitaient tant le président du MR, Didier Reynders, que celui du MCC, Fournaux rétorquait qu'il attendait la réunion du Conseil de conciliation et d'arbitrage que son parti tiendra, le 18 janvier prochain. "Nous aurons l'occasion d'y débattre à l'aise du dossier", affirmait-il. Plus loin dans le débat, lorsque ses interviewers firent allusion aux affaires de Charleroi, pour lesquelles le MR s'était montré intraitable, exigeant des sanctions, voire même des démissions, le sénateur-bourgmestre dinantais répliqua qu'une affaire n'était pas l'autre: "A Charleroi, on a découvert un véritable système et les gens (mis en cause) étaient en aveu. Je suis persuadé au plus profond de moi-même d'avoir agi dans la légalité." En fin d'émission, il asséna: "On peut considérer que j'aurais pu faire un pas de côté, il y a dix ans. Mais je ne vois pas pourquoi, à partir du moment où l'histoire, y compris judiciaire, commence à me donner raison, je devrais faire ce pas de côté!"

GERARD DEPREZ: "RICHARD FOURNAUX DOIT FAIRE UN PAS DE COTE" (DH 10-01-10)


gerarddeprez.jpg

Outre qu'il est membre du MR, Richard Fournaux est aussi membre, et même vice-président, du MCC. Nous avons demandé au président de cette chapelle du MR, Gérard Deprez, ce qu'il pensait du renvoi en correctionnelle du bourgmestre de Dinant.

La Dernière heure: En tant que président du MCC, quelle est votre position dans l'affaire Fournaux?

Gérard Deprez: Après en avoir discuté avec Didier Reynders, nous avions arrêté une position commune: à savoir que Richard Fournaux devait faire un pas de côté. Richard nous a écoutés puisqu'il a annoncé, dans un premier temps, qu'il se mettait en congé du conseil de police, puis il est revenu sur sa décision et a fait des déclarations que je juge inopportunes.

DH: Allez-vous lui redemander de faire un pas de côté?

GD: Je compte l'avoir au téléphone durant ce week-end et lui rappellerai qu'il doit faire un geste. J'insiste cependant sur le fait qu'il est présumé innocent. J'irai même plus loin: j'ai la conviction absolue que Richard est innocent. Ce n'est pas un homme vénal. Mais il doit faire un pas de côté.

DH: S'il ne le fait pas, même après une décision en ce sens du Conseil de conciliation et d'arbitrage du MR qui se réunit dans 10 jours?

GD: Dans ce cas, il se mettrait dans une solution inextricable. Mais je vais m'atteler à ce qu'il fasse un pas de côté, avant le 18 janvier.

DH: N'est-il pas bizarre de ne se mettre en congé que d'une partie de ses compétences de bourgmestre?

GD: Didier Reynders et moi n'avons jamais affirmé que nous allions nous limiter à une mise en congé du conseil de police. Richard Fournaux est vice-président du MCC: il pourrait aussi s'en mettre en congé.

DH: Pourquoi ne se mettrait-il pas en congé total de son poste de bourgmestre?

GD: N'oublions pas qu'il existe des cas tragiques. C'est pour cela que nous n'exigeons pas qu'il se mette en congé comme sénateur ou comme bourgmestre. Il pourrait se mettre en congé d'autres attributions de sa fonction de bourgmestre et les déléguer à un échevin par exemple.

DH: Croyez-vous vraiment que cela passerait, dans la population?

GD: Il y a certaines attributions de bourgmestre dont il ne peut se départir sans rentrer dans l'illégalité. Cela, il faut l'éviter.

DH: Vous dites que vous croyez en son innocence. Qu'a-t-il fait de répréhensible qui lui vaille les foudres de la justice?

GD: Richard est parfois tellement préoccupé par le bien de sa ville qu'il veut y arriver à tout prix. Et, manifestement, il n'est pas un expert en droit administratif.

02/03/2009

QUE DU BONHEUR 01-03-09

gérard deprez - Quedub 01-03-09.jpg

Deprez se tait, ses amis balancent!

Si Gérard Deprez refuse toute interview depuis une semaine, son ami de toujours, Marc Van Campenhoudt a précisé la pensée du ministre d'Etat, à propos de l'affaire Aernoudt. Il l'a fait de manière particulièrement modérée, pour qui le connaît. Rien à voir avec ses envolées peu amènes à l'égard de Didier Reynders, dans l'hebdo satirique Père Ubu, dont il se dit que Van Camp serait devenu actionnaire, ou en passe de l'être. C'est ce qui percole, au sein de la rédaction de l'hebdo, où l'on se réunit chaque lundi au select "Rallye des autos", à Uccle. Principal reproche des amis de Deprez à l'égard du président du MR: l'absence de réunions. Dans l'entourage présidentiel, on tombe des nues. "L'autre vendredi, lors de la discussion sur l'arrimage de LiDé, les questions posées étaient claires et chacun a pu s'exprimer", note un témoin direct de la réunion. Et d'ajouter, ironique: "Chaque lundi, se tient aussi un intergroupe! Peut-être, devrions-nous organiser des réunions spéciales "Van Camp?"

daerden-marcourt - quedub 01-03-09.jpgDaerden-Marcourt: en toute amitié…

En 2008, pendant le salon de l'immobilier à Cannes, le MIPIM, Michel Daerden avait déjà montré combien il portait Jean-Claude Marcourt dans son cœur. Ayant invité son autre collègue du gouvernement wallon, le CDH André Antoine, dans sa villa de Saint-Raphaël, "Papa" lui avait proposé de jouer aux fléchettes. La cible? Leur ami commun, Jean-Claude Marcourt. Rien de tout cela, l'autre jour, dans la loge de "Voo" au Standard, où les relations Daerden-Marcourt ont dépassé le "ludique" (© Union belge de football) pour prendre un caractère bien plus guerrier. Certes, c'était en toute fin de soirée, soit quelques heures après l'annonce de la première place que Marcourt devrait occuper sur la liste régionale du PS, ce qui avait mis Daerden dans un état presque second. Mais tout de même… Au bout de la solide empoignade qui les opposa, le ministre wallon du Budget y alla d'un geste, habituellement utilisé dans la mafia: il se passa le pouce de droite à gauche de la gorge, en fixant son ami Jean-Claude, bien dans les yeux. Les quelques témoins de la scène n'en sont toujours pas revenus…

JJ flahaux quedub 01-03-09.jpgJean-Jacques Flahaux, homme moderne!

Député-bourgmestre de Braine-le-Comte, Jean-Jacques Flahaux (MR), va épouser son compagnon, le 16 mai prochain. De retour des Etats-Unis où il s'est rendu avec son ami, il nous a confirmé l'information – "Je crois même qu'il s'agit d'une première, dans le monde politique" -, précisant le prénom de son futur mari, Pierre, un Français. Lors de débats à la Chambre, Flahaux y est parfois allé d'allusions directes à son homosexualité, entre autre face à Joëlle Milquet, la présidente du CDH. Celle-ci ne s'en était pas particulièrement émue, entretenant d'excellentes relations avec le député. Le mariage entre Jean-jacques et Pierre se déroulant à moins d'un mois des élections régionales, il se déroulera dans une ambiance particulièrement chaude, soyons-en persuadés…

olivier maroy - quedub 01-03-09.jpgJT: faites vos jeux…

On le sait, Benoît Moulin n'a pas été reconduit comme rédacteur en chef du JT ertébéen. En cause, les audiences faiblardes, le manque de réformes et l'absence de ligne éditoriale "sexy" du JT. Sans oublier, le reportage peu nuancé sur Luciano D'Onofrio, patron du Standard, diffusé le soir de la célébration du titre de champion du club. Et tous les regards de se tourner vers Sacha Daout, présentateur de "Mise au Point" et grand ami de D'Onofrio qu'il accompagne dans son avion privé à des matches internationaux. "Dommage qu'il ne parvienne pas à raccommoder les morceaux", soupire un collègue. Quoi qu'il en soit,   Moulin a redéposé sa candidature. Contre lui, jusqu'à présent, Pierre – dit "Bob" – Marlet. Autre poste à pourvoir, celui de rédac chef du service "société", vers lequel lorgne le compère de Daout à "Mise au Point", Olivier Maroy. "À l'idée de présenter tout seul l'émission dominicale, Sacha a sorti les bouteilles", rapporte un collègue. Qu'il se méfie! Maroy aura face à lui de solides candidats: Sabine Breulet, Bruno Clément et Benoît Patrice. Décisions, le 20 mars…

Loch Ness de la vente conjointe: le retour!

Pourtant rappelé à l'ordre par la Commission européenne, notre pays reste un des seuls à ne pas pratiquer la vente conjointe. Traduction, pour l'iPhone par exemple: si la réglementation de la CE était appliquée, le petit bijou à plus de 500 € devrait voir son prix diminuer car il serait vendu en même temps qu'un abonnement à un opérateur. Ministre de l'Entreprise et des Télécommunications, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) avait lancé le débat, en juillet dernier. Puis, Paul Magnette (PS) avait suivi, estimant nécessaire de lever la loi interdisant la vente conjointe. Aux dires d'un spécialiste qui s'est exprimé sur internet, c'est à l'instabilité politique que l'on doit le retard belge. Le même estime que la nouvelle loi pourrait être opérationnelle, d'ici la mi-2009. Pas question de déboucher le champagne cependant: la baisse du prix de l'iPhone devrait se doubler d'une hausse des abonnements. Ce que le consommateur gagnerait dans une poche, il le payerait de l'autre…

de croo - quedub 01-03-09.jpgLa phrase de la semaine

"Nous, Flamands, sommes un sur 500 Européens. Cela signifie qu'il y en a 499 qui ne sont pas comme nous. Il faut en tenir compte" Et aussi, "Quand on écrit ses Mémoires trop tôt, on perd ses amis. Quand on les écrit trop tard, on perd ses lecteurs." (Herman De Croo, à la VRT)