Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2009

NOLLET BAVARD PUIS MUET (QUE DU BONHEUR, DH 20-09-09)


nollet.jpg

Après les mâles déclarations de chef de file Ecolo aux gouvernements wallon et de la Communauté française, Jean-Marc Nollet, jeudi dans la presse – du genre "Les profs ne paieront pas pour les banques" et autres "Le plan 2.vert ne réussira que si Demotte, Antoine, Marcourt et Nollet travaillent ensemble" – beaucoup s'attendaient à entendre sa voix, lors du comité de concertation entre le fédéral et les régions qui se tenait peu après. Et pourtant, le ministre Ecolo n'y a pas prononcé le moindre mot. Pour avoir reçu des ordres venus de la direction de son parti? On a du mal à y croire, connaissant l'apôtre et son peu d'appétence au garde à vous. De toute manière, Joëlle Milquet ne s'y est pas trompée, elle qui déclarait samedi: "Quand "on" vient dire que l'Etat va mettre à mal les entités fédérées et l'enseignement (…) et que le même n'ouvre pas la bouche à la réunion du comité de concertation entre représentants du fédéral et des Régions…" Trois points de suspension qui valent toutes les mises en garde du monde!

16/06/2009

QUE DU BONHEUR (DH 31-05-09)

demotte et di rupo.jpg

Le bellâtre et le petit marquis

Depuis son départ de devant de la scène, Guy Spitaels soutient mordicus que, absorbé par l'observation de la planète, il s'est complètement éloigné de la politique belgo-belge. Mouais… Cela, alors qu'il arrive à l'ancien président d'aller déjeuner avec des camarades pour prendre le pouls du PS. Vous comprendrez mieux dans quelle haute estime il tient Elio Di Rupo en apprenant que, lors de ces caucus, le Spit surnomme son successeur "le bellâtre". Qu'il est loin le temps où certains qualifiaient le Montois de "Régent de Belgique". Lors des mêmes apartés, Rudy Demotte a droit, lui, au sobriquet de "petit marquis". Enfin, n'en étant pas à une vacherie avec l'actuelle direction socialiste, le même Spitaels a récemment salué Didier Reynders en lui faisant du "Bonjour, Monsieur le président du premier parti de Wallonie". Pas question toutefois de prendre ceci pour un compliment – Reynders n'est pas naïf –: il s'agissait d'une manière indirecte de souligner que le PS n'occupe plus ce rang. Tout simplement.

biefnot.jpgCA de Dexia: Biefnot s'accroche

Mercredi donc, au Passage 45, s'est tenue une réunion du holding qui détient les parts des communes dans Dexia. Ce n'est pas un scoop: les représentants de ces dernières ont eu la confirmation qu'elles ne toucheraient pas de dividendes. Parmi les administrateurs, Richard Biefnot, que l'échevin schaerbeekois Michel De Herde avait eu bien du mal à joindre pour lui signaler qu'il ne toucherait plus ses tantièmes. Aux dernières nouvelles d'ailleurs, Biefnot n'avait toujours pas présenté sa démission…

Deux petites précisions…

"Regardez ce que le Conseil d'Etat dit de l'état des Finances", a lancé Elio Di Rupo, à propos de la gestion du département, par Didier Reynders. Le président du PS faisait allusion à l'arrêt rendu par l'institution, le 2 février dernier. Par manque de temps très certainement, Di Rupo n'a pas pu préciser que le président de la 12ème Chambre qui avait rendu l'arrêt n'est autre que Jean-Claude Geus, ancien du cabinet de Philippe Moureaux. L'homme s'était fait remarquer sous Verhofstadt en soutenant Philippe Mettens (PS), patron de la Politique scientifique, contre son ministre de tutelle, Marc Verwilghen(VLD). Dans son envolée anti-Reynders, le président du PS a également cité un inspecteur des Finances qui aurait, lui aussi, une dent contre le ministre. Di Rupo n'a pas eu non plus la présence d'esprit d'indiquer qu'il s'agit en l'occurrence d'Erwin Moyart, ancien chef de cabinet de Johan Vande Lanotte. Voilà deux oublis réparés.

Mahinur Özdemir.jpgUn voile, ça trompe énormément

Secrétaire générale du Cercle républicain et pilier de RésistanceS, la prof de morale Nadia Geerts alimente un blog qui dénonce les tentatives d'immixion du religieux dans le politique. Cette semaine, la pasionaria  revenait sur l'affaire Mahinur Özdemir, du nom de cette femme voilée se présentant sur la liste du CDH. Et Geerts de rappeler que, si elle était élue, la candidate "prêtera serment avec son foulard et qu'elle continuera à le porter, d'autant qu'il n'existe aucune interdiction juridique de ce genre, au Parlement bruxellois." Mahinur Özdemir a beau affirmer, dans une interview, que "ce qui compte, ce n'est pas ce qu'elle a sur la tête, mais ce qu'elle a dedans", elle n'en pas moins mis son parti dans une position délicate si l'on retient la difficulté de Joëlle Milquet à expliquer pourquoi le voile de sa protégée avait été masqué sur la photo électorale, à grands renforts de subtils cadrages…

Coming out au CDH

Un autre fait agite le CDH: le coming out de l'échevin de la population à Saint-Josse, Eric Jassin. C'était à l'occasion de la Gay Pride. Depuis, à l'occasion de sa campagne électorale, le candidat a organisé une rencontre dans un bar gay. Pour Joëlle Milquet, il va falloir faire évoluer les mentalités de ses troupes où l'homophobie a été renforcée avec l'arrivée de certains candidats d'origine marocaine, voire congolaise (chrétiens évangélistes). Jusqu'à présent, les homosexuels déclarés, Jean-Jacques Flahaux et Richard Fournaux, avaient quitté le CDH pour trouver refuge au MR.

dehaene.jpgLa phrase de la semaine

Avec cette modestie qui fait tout son charme, Jean-Luc Dehaene vient de déclarer: "Delors est devenu un mythe en Europe, comme moi j'en suis devenu un en Belgique..." Chiche que la prochaine fois, il se compare à Gandhi!

 

10/04/2009

QUE DU BONHEUR (DH 02-04-09)

demotte - quedub 02-04-09.jpg

A Kinshasa, Demotte a appris la patience!

Rudy Demotte est sorti tout, sauf grandi du reportage de la RTBF, le montrant, à Kinshasa, en train d'attendre vainement d'être reçu en audience par Laurent-Désiré Kabila. Alors, le président congolais a-t-il réellement fait lanterner le ministre-président wallon, comme tendaient à le montrer les images du service public? Non, non et non! Comme en témoigne un communiqué de l'agence APA, après la mise à pied du président de l'assemblée nationale, Kabila avait passé toute une journée à rencontrer son premier ministre et d'autres hauts dignitaires du régime. Le problème? Le déchu n'était pas seulement membre de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP), mais aussi un proche de Kabila. Traduction, en termes non diplomatiques: ce dernier avait d'autres chats que Demotte à fouetter! Dommage qu'il ait manqué de temps à la RTBF pour l'expliquer…

kubla - quedub 02-04-09.jpgKubla: in vino veritas!

Mercredi en fin de journée, lorsqu'ils ont appris la manière dont Serge Kubla avait évoqué l'avenir de Reynders en cas d'échec du MR aux régionales, beaucoup se sont tapé le front au moyen de l'index. Le moment était-il bien choisi? Certes, les témoins des confidences du Waterlootois notaient qu'il s'était exprimé en toute, toute fin de repas – ses collaborateurs ont trouvé qu'il y avait été trop fort! –, mais cela n'explique pas tout. Surtout que, quarante-huit heures plus tôt, le même avait déjà allumé une mèche en exposant ses exclusives pour une éventuelle majorité wallonne. Lorsque, en fin de journée, après une réunion avec ses conseillers, Reynders a téléphoné au bavard, lui demandant tout de go: "Ainsi, tu as clairement demandé ma démission?", c'est une voix un rien hésitante qui lui a répondu. Laissons la conclusion à une fine lame du MR: "Kubla ces temps-ci, c'est "in vino veritas"!

fabienne vande meerssche - quedub 02-04-09.jpgLe gâteau d'annif plus cher en bougies qu'en gâteau (© Coluche)

Lors de la préparation de l'émission de la RTBF sur le scrutin européen, présentée par Fabienne Vande Meerssche, il avait été demandé aux membres de l'équipe de fournir leur date de naissance. Sans cela, impossible de disposer du sésame donnant accès au Parlement européen, où se déroulait "Vivre avec ou sans l'Europe". "Pas question!", avait tempêté la présentatrice qui n'avait rien voulu savoir lorsqu'on lui avait dit qu'elle risquait d'avoir des problèmes. "Vous verrez, je me débrouillerai…", promit-elle. Non mais, une star de son rang n'a pas besoin d'un badge, fût-ce dans un des bâtiments les plus sécurisés de la capitale de l'Europe. Comme elle ne voulait rien entendre aux suppliques de ses collègues, ceux-ci n'ont eu d'autre recours qu'à se procurer le pedigree de la belle auprès du service du personnel. C'est là qu'ils ont compris l'énergie mise par Fabienne pour conserver secrète l'information: le 25 août prochain, elle quittera la tranche des quadras. Mais chut, ne le répétez surtout pas…

André Antoine, nerveux comme un saut de puce!

André Antoine (CDH) n'aurait sans doute jamais imaginé que ses décisions en matière de "sauts de puce" iraient jusqu'à lui valoir la célébrité, au parlement fédéral. C'est ce qui est arrivé, mercredi, à l'occasion d'une question du député MR, Jean-Luc Crucke, au ministre fédéral du Climat et de l'Energie, Paul Magnette (PS). Dans sa réponse, le socialiste a décrit par le menu les escales du dossier des vols Liège-Charleroi à destination du Maroc. Pour faire bref, côté wallon, Antoine a d'abord interdit ces vols avant de revenir en arrière, tandis qu'en Flandre, on en viendrait presque à interdire annuellement plus de 400 vols. De quoi faire dire à Crucke: "La logique environnementale s'estompe dès que la frontière linguistique est franchie." Amen.

fluide-glacial-belge - quedub 02-04-09.jpgLa phrase de la semaine

Si les Belges utilisaient le quart de l'énergie qu'ils dépensent dans leurs bisbilles linguistiques à soigner leur produit intérieur brut, ils seraient les plus riches du monde. Nous, petits Français, on n'imagine pas le temps, l'intelligence, la ruse, l'inventivité, la pugnacité et le travail sacrifiés dans l'unique but de faire la nique à leurs compatriotes ennemis, pour ne pas céder un millimètre de terrain face à la prétendue volonté hégémonique de l'autre. (Fluide glacial, spécial Belgique).