Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/02/2009

QUE DU BONHEUR 01-02-09

van rompuy - quedub 01-02-09.jpg

Van Rompuy, à Davos: "Rendez-vous dans un an!"

A ceux qui doutaient de la complicité entre Herman Van Rompuy et Didier Reynders, l'un et l'autre ont répondu en reprenant la même expression: "Il n'y a pas une feuille de papier à cigarette entre nous". Le Premier ministre l'a fait à la Chambre et le ministre des Finances, en interview. Vous n'entendrez pas autre chose, dans la bouche des témoins des pourparlers sur le dossier Fortis, qui se sont déroulées dans la nuit de jeudi à vendredi: Van Rompuy et Reynders ont travaillé en parfaite harmonie et sans état d'âme. Quelques heures après avoir quitté la table des négociations, le chef du gouvernement parlait devant 84 CEO belges. C'était au sommet de Davos, dans une des salles du prestigieux Steingerberger Hôtel. "Je reviendrai l'année prochaine!", lança le Premier ministre à l'assemblée. Point de forfanterie, puisqu'il avait ajouté la précaution oratoire qu'impose l'Etat du pays, "si la situation politique le permet". Plus concrètement, Van Rompuy décrivit ainsi sa feuille de route: redorer l'image de la Belgique, écornée depuis 18 mois. 

La culotte de Milquet

Jeudi, en séance plénière à la Chambre, le député Pierre-Yves Jeholet (MR) interrogeait la vice-Première, Joëlle Milquet (CDH), sur les dernières recommandations de la Commission européenne en matière d'Emploi. L'occasion pour l'assemblée de s'amuser un peu, tant sont animées les joutes entre ces deux interlocuteurs. Résumant l'ensemble du plan du gouvernement, en matière d'Emploi, la ministre ne se fit pas faute de rappeler au député qu'il représentait un parti du gouvernement. Le libéral l'admis. Leur présence au sein de la majorité n'empêche pas des députés CDH d'interroger certains ministres. Comme en témoigne le texte du compte-rendu analytique, guillemets compris, Jeholet conclut: "Si vous me permettez l'expression, vous serez "marquée à la culotte" par les mesures que nous proposons, dans les semaines qui viennent." Réponse offusquée de Milquet: "Au-delà de termes que j'aurais souhaités plus galants, je vous signale que le gouvernement a adopté ce matin un projet de loi comprenant plus d'une vingtaine d'articles en matière d'emploi". Comme quoi, on peut être supporter acharnée du Standard et ne pas connaître l'expression footballistique "marquer à la culotte"…

deux cents - quedub 01-02-09.jpgPièces d'un et deux cents: L'Europe décidera!

Les villes de Visé et Waregem avaient été choisies comme cobayes, dans le cadre de l'éventuelle suppression des pièces de 1 et 2 cents. L'union des Classes Moyennes et son pendant ménapien, l'UNIZO, viennent de faire savoir que l'évaluation avait été jugée "positive" par un bureau d'études. Dans la foulée, on apprenait que la Finlande et les Pays-Bas appliquaient déjà le principe dit "de l'arrondi", depuis 2002 pour l'une et 2004 pour l'autre. Etrange! C'est en effet au niveau européen que devrait se décider pareille mesure. Pour ce qui concerne la Belgique, un comité d'experts de la Banque Nationale tranche actuellement sur le dossier.

Le prix d'une Miss

En début de semaine, trois candidates à l'élection de Miss Belgian Beauty étaient condamnées à 1.500 € de dommages et intérêts à l'organisateur: elles avaient déserté le concours avant la fin. Pareille mésaventure a bien failli arriver à des candidates à Miss Bruxelles. Lors de la première étape, le 12 avril dernier, les top-biches présentes avaient été invitées à signer un contrat de trois pages bien tassées. Elles n'eurent que 3-4 minutes pour en prendre connaissance. Dans l'agitation, elles s'exécutèrent donc sans lire le document. Or celles qui se sont retirées, jugeant le concours trop absorbant, mal organisé, voire joué d'avance, ont gentiment été conviées à payer 290 €. Problème, il leur fallut faire des pieds et des mains pour obtenir une copie du contrat et vérifier qu'il contenait bien une clause de désistement. A cette somme s'en ajoute une autre: 300 € que les candidates avaient dû trouver auprès d'un sponsor. Ce n'est pas tout, le contrat prévoyait la vente, par chaque Miss potentielle, de 10 places pour la finale. Simple détail, chaque place valait 150 €. Presque le double pour aller voir Madonna, le 11 juillet prochain à Werchter…

levif - quedub 01-02-09.jpgInternet dépassé par la presse écrite?

Depuis plusieurs jours, le professeur de l'UCL Vincent Heinderyckx fait circuler un mail, suite à l'interdiction de deux quotidiens de publier une "carte blanche" que lui-même et d'autres avaient rédigées, à propos du Vif. Seul hic, un des journaux en question, La Libre Belgique pour ne pas la citer, ont fini par diffuser le document en question.

Le professeur ayant envoyé son mail à tire-larigot, il n'a pas pris la peine de le corriger pour signaler que notre confrère s'était exécuté. D'autant plus dommage que l'envoi du texte via internet avait pour but de dénoncer ceux qui tentent d'"étouffer la circulation d'idées qui dérangent"…

La phrase de la semaine

"Puisque Nocilas Sarkozy vent désigner des patrons de chaînes pour supprimer toute hypocrisie, libéralisons l'inceste! Et, tant qu'on y est, désignons-le empereur"! (Jean-François Kahn, sur France 2)