Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/01/2010

OLIVIER MAINGAIN: "POURQUOI REFUSER AU FDF CE QU'ON PERMET AU MCC?" (DH 31-01-10)


oliviermaingain.jpg

La Dernière Heure : Ce samedi, dans La Libre, Louis Michel s’interroge une nouvelle fois sur la volonté du FDF de créer des sections locales en Wallonie…

Olivier Maingain : Les statuts du MR permettent à chaque composante du Mouvement d’installer des sections locales où elle le souhaite. Le FDF est certes modeste, mais il n’y a pas de raison que nous n’apportions pas ce qui fait notre spécificité.

DH : Ces propos de Louis Michel vous étonnent-ils ?

OM : Il cohabite bien avec le MCC, pourquoi ne le ferait-il pas avec le FDF ?!

DH : Ses propos ne sonnent-ils pas bizarrement à un moment où le MR semble se regrouper ?

OM : Vous avez raison : pour l’instant, l’important est de se rassembler autour du Manifeste lancé par Didier Reynders !

DH : Sentez-vous que Louis Michel est soutenu, dans ce qu’il dit ?

OM : Aujourd’hui à Namur, j’ai présenté mes vœux aux membres wallons. Il y avait aussi des libéraux : j’ai perçu beaucoup de sympathie de part et d’autre

DH : En revenant, à ce moment précis, sur la création de sections locales wallonnes, Louis Michel a-t-il une idée derrière la tête ?

OM : Je trouve d’abord que revenir sur ce sujet est faire beaucoup d’honneur au FDF.

DH : Cernez-vous la stratégie de Louis Michel ?

OM : Je ne sais s’il s’agit de sa part d’un combat d’arrière-garde ou d’une réflexion passagère. Il devrait cependant comprendre que le développement du FDF peut participer à la réussite du MR. Ce dernier peut mieux faire que ressasser des analyses morbides. N’oublions pas qu’aux dernières élections, le PS a perdu 10 sièges, même si le MR n’a pas répondu à l’attente.

DH : Louis Michel semble surtout gêné par les propos dans lesquels vous annonciez que le FDF allait apporter une dose de « social »…

OM : Christine Defraigne – membre du groupe « Renaissance », comme Louis Michel – a tenu un discours qui colle à celui du FDF. Pourquoi ne le lui reproche-t-il pas ? On dirait que ce groupe a du mal à trouver sa spécificité…

DH : Comment est l’ambiance, au sein du MR ?

OM : Excellente ! Même si on n’entend pas toujours à l’extérieur du parti ce qu’on entend à l’intérieur

DH : Que voulez-vous dire ?

OM : Le FDF demande uniquement qu’on lui donne ce qu’on a donné au MCC. Ni plus, ni moins !

22/10/2009

QUE DU BONHEUR (DH 18-10-09)

radouane bouhlal.jpg

Désertions au Mrax ?

C’est le magazine Regards qui l’affirme : le MRAX se porte mal. Et de pointer le président du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie, Radouane Bouhlal, même si la crise est à replacer dans le contexte du mouvement antiraciste européen. On s’en doute, la question de l’islam est un sujet de tension au sein du mouvement, d’autant que le président Bouhlal s’exprime régulièrement à son propos. Au point de le privilégier face à d’autres dossiers ? Sans doute… D’où la difficulté du MRAX à concilier la vision universaliste des intellectuels progressistes et les aspirations identitaires des jeunes issus de l’immigration. C’en est au point que les premiers déserteraient le Mouvement. Son ancien administrateur, la socilogue Nicole Mayer ramasse : « La question des sans papiers et celle des étrangers en situation irrégulière est un aspect important de la lutte contre la xénophobie et doit être poursuivi au même titre que la lutte contre le racisme. J’ai essayé de défendre ce point de vue devant le conseil d’administration. J’ai été entendue, mais pas écoutée..» C’en est au point que certains ont créé : sauvonslemrax.blogspot.com On y apprend que le problème du MRAX est double : l’hyperprésidence de Radouane Bouhlal, mais aussi la place que l’organisation doit laisser au religieux dans sa lutte contre le racisme, sans omettre le principe de la laïcité qui la fédère. Vaste programme…

Carla, Charles et Flupke

L’autre semaine, le conseil des ministre avait duré un quart d’heure chrono. Ce vendredi, il n’a guère dépassé la demi-heure. Le temps pour Charles Michel, on le sait, de narrer à ses collègues comment, lors de la mission qui vient de le conduire à New York, il avait assisté à une réunion sur le Sida, en même temps que Carla Bruni. On sait aussi qu’il avait été plus loin dans ses commentaires, racontant comment, lorsque ses yeux avaient croisé ceux de la Première Dame de France, « quelque chose s’était passé ». Fort bien. Alerté quelques heures plus tôt par l’ampleur de l’événement, Philippe Moureaux avait pourtant rapidement aidé l’aîné des Michel à retomber les pieds sur terre. Lors de la rentrée parlementaire du Sénat, le vice-président du PS avait en effet lancé un paternaliste « Voilà le jeune fiancé de Carla » qui avait provoqué des sourires dans l’assemblée. Comme quoi Flupke Moustache parvient parfois à plaisanter sans être méchant

tilmans.gifDominique Tilmans, plus vipérine que Christine Defraigne ?

Avec la non-reconduction de Christine Defraigne à son poste de chef de groupe au Sénat, le MR espère avoir retrouvé la sérénité. Pour redevenir un parti comme les autres où les uns ou les autres ne passent pas leur temps à dénigrer leur patron. Que ce soit au PS ou au CDH, il faut en effet remonter loin, bien loin pour retrouver les dernières charges d’un clan contre le président. On l’a dit, le fait que la fille de Jean Defraigne-le-terrible ait récemment aménagé son blog en y retraçant ses faits d’armes depuis 2003 montre à suffisance qu’elle sentait venir l’orage. Cela n’aura toutefois pas empêché Dominique Tilmans, sa remplaçante, de clamer que sa rivale était attendue au tournant, depuis des âges. Tiens, en faisant monter la Luxembourgeoise en grade, le MR se serait-il trouvé une femme plus vipérine que la désormais ex-chef de groupe au Sénat ? Pas impossible…

La phrase de la semaine

Avant, au marché dominical de Jette, destination obligée pour qui veut palper du « vrai Bruxelles », on entendait parler néerlandais. On en voyait beaucoup plus, de ces couples bicommunautaires (comprenez : formé par une francophone et un Flamand, ou inversement) qui s’adressaient des petits noms doux dans les deux langues. « Chou », « Loulou », « Chéri », côtoyaient les « Poepie », « Tomatje » ou « Mouchke » (les Flamands sont décidément plus originaux). Eh bien, au marché de Jette, désormais, on n’en voit plus beaucoup, de ces couples mixtes. (l’ancienne journaliste du Vif, Isabelle Philippon, dans le mensuel Psychologies)

QUE DU BONHEUR (DH 11-10-09)

FADILA.jpg

Fadila répondra-t-elle à la question?

L'émission "Répondez à la question" (RTBF) ne sera plus diffusée qu'une fois, cette année: le 24 novembre, l'invité n'étant pas encore connu. En cause, le coût de l'émission, captée depuis les Halles Saint Géry, au centre de Bruxelles. Si le lieu est gracieusement mis à la disposition du service public, les lumières, elles, ne sont pas gratuites: elles participent même à la majeure partie des dépenses. Dans les économies que le boulevard Reyers s'apprête à faire, une intervention de la ministre de tutelle, Fadila Laanan, est venue échauffer les esprits. La socialiste annonçait en effet que la RTBF devait s'apprêter à serrer les boulons. "Pourquoi, diable, l'Excellence ne nous a-t-elle pointé du doigt que nous, seuls?!", s'étrangle-t-on dans les couloirs de la Casa Kafka. Ministre de la Culture, de l'Audiovisuel et de la Jeunesse, Fadila ferait peut-être bien de s'intéresser à certains paniers percés moins célèbres que la RTBF…

SNCB waar Vlamingen thuis zijn

C'est vendredi dernier que la SNCB fêtait ses 5 ans d'existence lors d'un grand raout organisé au palais des Beaux-Arts, pardon Bozar. Entre deux discours des huiles de la société, l'assistance, pas si triée sur le volet que ça, a pu bénéficier de quelques numéros musicaux d'assez bonne facture dont celui d'un très bon imitateur bilingue de Jacques Brel et d'un lauréat du Concours Reine Elisabeth. Petit détail: ces artistes venaient tous du Plat pays. On se serait presque cru à une cérémonie de remise du Soulier d'or au casino d'Ostende sous la houlette de VTM. A la sortie, on entendait des commentaires grinçants (en français bien sûr), du style: "Les chemins de fer sont peut-être organisés selon une clé de répartition 60/40 pour les francophones mais ça n'a pas l'air d'être le cas dans le domaine des variétés".

Le clan Michel

louis et charles.jpgA suivre les confidences de Didier Reynders à sa garde rapprochée, la sortie de Louis Michel à la RTBF a eu du bon. "Elle a démontré qu'il existait bien un "clan Michel", dixit le président du MR. La présence, dans les coulisses de l'émission, de Christine Defraigne et Jacqueline Galant, en sont une preuve supplémentaire. Cela, même si les deux grâces se sont bien gardé d'approcher l'ancien commissaire européen. Pourquoi cependant, après toutes les sorties des voltigeurs – Wahl, Galant et Defraigne, cette semaine encore – rien ne bouge-t-il au Mouvement Réformateur? Réponse d'un proche de Reynders: "Parce que, dans premier temps, les Michel n'ont pas osé aller jusqu'au bout de leur raisonnement: ils auraient été battus, et parce que les autres ne représentent qu'eux-mêmes!" Un peu sec, mais pas si improbable que cela.

Non, non, non, le CAL n'est pas mort!

Avant-hier vendredi, dans un communiqué véhément, le Centre d'action laïque (CAL), à son tour, s'en prenait à l'exode (sic) gouvernemental à Rome. Allusion à la virée que s'octroyaient sept ministre fédéraux, à l'occasion de la canonisation du Père Damien. Si le CAL disait comprendre que le Roi et la Reine assistent à la cérémonie – merci! – il s'étonnait de la présence des ministres Van Rompuy, Milquet, De Crem, Leterme, Vanackere, De Clerck et Wathelet. Vingt-quatre heures plus tard, soit hier samedi, c'est André Flahaut qui manquait s'étouffer: au JT de 13 heures, l'ancien ministre avait en effet aperçu Albert II faire une génuflexion devant Benoît XVI! De neutre, la Belgique serait-elle devenue un état laïc?

Belgian, four points!

Au moment où la tendance populaire semble se renverser, à propos de l'affaire Polanski, nous avons repéré les signatures belges suivantes, parmi les centaines d'artistes soutenant le cinéaste: Jean-Pierre et Luc Dardenne, Alain Berliner et Fabrice Du Welz. Un peu faiblard…

OnckelinckxMilquet_MM-186.jpgLa phrase de la semaine

Dialogue entre Joëlle Milquet et Laurette Onkelinx, dans Humo.

LO: "Savez-vous que Joëlle connaissait Marc (Uytendaele) bien avant moi. Si ce n'est pas un scoop…"

JM: "Marc a parfois travaillé comme avocat dans le cabinet où je travaillais à l'époque. C'était déjà un juriste hors-pair avec beaucoup d'humour. On allait parfois manger ensemble…"

LO: "Ah bon! Ça, il ne me l'a jamais raconté."

JM: "Pour les discussions purement techniques, Laurette. Mais toi, tu connaissais mon homme avant que j'aie appris à le connaître, non? Il se souvient très bien de toi à l'unif: cheveux longs jusqu'aux cuisses et chemises hippies."

LO: "Et des sabots et jupes de bohémienne."

JM: "Une vraie révolutionnaire."

LO: "Didier Reynders se baladait également par là."

JM: "Des sentiments, Laurette?"

LO: "Non, pas vraiment. On était tout simplement dans le même groupe d'examens."