Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2009

7 MINISTRES FEDERAUX A ROME POUR LA CANONISATION DU PERE DAMIEN (DH 17-09-09)

damien.jpg

BRUXELLES Le point 5 de l'ordre du jour du dernier Conseil des ministres avait pour objet la canonisation du père Damien à Rome, le dimanche 11 octobre 2009, en présence de la famille royale. Pas moins de sept ministres devraient assister à l'événement : le Premier, Herman Van Rompuy (CD&V); deux vice-Premiers, Steven Vanackere (CD&V) et Joëlle Milquet (CDH); ainsi qu'Yves Leterme (CD&V), Stefaan De Clercq (CD&V), Pieter De Crem (CD&V) et Melchior Wathelet (CDH).

 

Un peu beaucoup par les temps qui courent et à deux jours de la rentrée parlementaire. Surtout que cette petite balade entre amis va nécessiter la mobilisation de nombre de seconds couteaux : cabinettards, personnel d'ambassade,...

Du temps des gouvernements Verhofstadt, on n'avait jamais connu un tel engouement pour un événement religieux. Lors du premier Te Deum auquel il assista comme Premier ministre, le Gantois, en bon laïc, ne s'étonna-t-il pas du nombre de fois où il avait dû se lever, puis s'asseoir au cours de l'office ?

Nous avons, bien entendu, tenté de savoir si une levée de troupes semblable à celle décidée vendredi au gouvernement fédéral était prévue aux niveaux régionaux et communautaires. Aux ministres-présidences wallonnes et communautaires, on nous a fait savoir qu'aucune décision officielle n'avait été prise.

Pas question toutefois de voir la moindre Excellence socialiste à Rome, le 11 octobre : le même jour, se tient le congrès de rentrée du PS. Même remarque, semble-t-il, pour les écolos.

Quant au CDH, à première vue, les ministres Antoine, Lutgen et Simonet ne devraient pas non plus assister à la cérémonie. Pas plus, pour l'instant du moins, que leur collègue CDH bruxellois, Benoît Cerexhe. Enfin, le déplacement dans la ville sainte n'a pas encore été évoqué en réunion du gouvernement flamand. D'autant que Kris Peeters avait, ces jours-ci, d'autres chats à fouetter, comme le sort d'Opel.

Au total donc, l'absence probable de ministres des entités fédérées à Rome ne devrait rendre que plus éclatante - choquante, diront certains - la présence massive des sept ministres fédéraux...

 

06/09/2009

QUE DU BONHEUR (DH 06-09-09)

de padt.jpg

Les bobards de Guido De Padt

Dans une interview à la DH (02-08-09) à propos de ses multiples fonctions, le commissaire du gouvernement, Guido De Padt (Open-VLD), nous avait affirmé avec force qu'il ne cumulait aucun salaire, mais aussi que son cabinet serait composé de 18 membres, suite à un accord avec les autres ministres de son parti. Au sommet de l'équipe Van Rompuy, l'information nous a une nouvelle fois été démentie: "Comme le prévoit l'accord de gouvernement, De Padt ne dispose bel et bien que de neuf collaborateurs: trois de niveau 1, quatre de niveau 2 et deux de niveau 3." Va-t-on devoir lancer un avis de recherche pour les neuf collègues supplémentaires dont se prévaut Monsieur le commissaire?

pascal smet.jpgQu'un sang impur…

En fin de semaine, on apprenait que Pascal Smet (SPA), ministre flamand de l'Enseignement, était interdit de don de sang. En cause, son homosexualité. Pourtant, le coming-out de Smet n'est pas récent. Du temps où il siégeait au sein du gouvernement Picqué en tant que secrétaire d'Etat, l'homme se faisait régulièrement allumer par son ministre-président. Smet donnait-il l'impression d'être un rien fatigué, lors des réunions matinales, que le Grand Charles lui demandait: "Ça y est, Pascal, tu as de nouveau été draguer au Mont des Arts!" Au début, ces plaisanteries faisaient un rien tiquer certains collègues, le ministre CDH Benoît Cerexhe en tête. Puis, la convivialité du Premier des Bruxellois aidant, elles devinrent une sorte de rituel. On a du mal à imaginer Kris Peeters lançant les mêmes vannes à Smet…

Nouveau CA de la RTBF: faites vos jeux!

C'est au Parlement de la Communauté française que la ministre Fadila Laanan (PS) a réservé la primeur du modus operandi du renouvellement du CA de la RTBF. Une chose est sûre, suite aux élections de juin dernier, le PS y comptera 5 membres, le MR 4, le CDH et ECOLO 2. Si l'appel aux candidatures a été publié par le Moniteur de jeudi – les candidats ont un mois pour se déclarer –, la ministre a pris la peine d'écrire aux présidents de partis pour leur rappeler la donne. On y ajoutera qu'étant le groupe le plus important, le PS pourrait revendiquer le poste de président du Conseil. Et pourtant, comme cela a déjà été le cas, il devrait le céder, soit au CDH, soit à Ecolo. Pourquoi, vous demanderez-vous? Le fait de posséder en ses rangs la ministre de tutelle et l'administrateur général n'est pas étranger à la générosité de ce geste. Les partis étant prévenus, question procédure, il leur reste à désigner celles et ceux qui les représenteront au sein des seins du service public…

Nathalie van Ypersele: aller-retour pour Trends

Comme nos confrères de L'Echo le laissaient entendre, Nathalie van Ypersele de Strihou sera sans doute la nouvelle rédac chef de Trends-Tendances. La nouvelle devrait être officialisée cette semaine. Un retour aux sources pour la fille du chef de cabinet du Roi qui aura passé près de trois ans à la tête de Bizz, un autre hebdo du groupe Roularta. Son retour à Trends provoque le départ de Frédéric Mahoux qui, lui aussi, venait de Bizz. Ce camarade, proche du tout puissant échevin de Bruxelles-Ville, Philippe Close, s'en va avec un chèque aux multiples zéros qui devrait apaiser sa douleur d'amour-propre. Quant au grand manitou de la manœuvre, Amid Faljaoui, directeur général des hebdos francophones du groupe, il prouve une nouvelle fois ses talents de stratège ondoyant: n'avait-il pas toujours clamé que Nathalie van Ypersele était incapable d'écrire en français (sic)? Alors de deux choses l'une, soit elle a réalisé d'énormes progrès, soit sa tare n'était pas si rédhibitoire que Faljaoui voulait le laisser croire.

vrebos et mertens.jpgVrebos danse le sirtaki

Au sein de la chaîne privée, on se réjouit des premiers pas de la nouvelle formule du Bel Matin, animé par Barbara Mertens et Pascal Vrebos. En milieu de semaine, ce dernier n'avait d'ailleurs pas caché sa joie face aux conditions qui lui avaient été faites, en proposant quelques pas de Sirtaki, devant son équipe. Reste, pour le touche-à-tout, à apprendre que, pour animer un "petit matin", comme on dit dans la profession, il convient de ne pas se coucher trop tard. Plus d'une fois, ceux qui suivent l'émission sur leur petit écran ont pu s'apercevoir que Vrebos ne réagissait pas toujours au quart de tour pour désannoncer des séquences, Barbara Mertens, se voyant contrainte de le remettre sur les rails quand surgissaient l'un ou l'autre radioguidage, voire la météo. Quelques dîners en ville en moins, le soir, et Vrebos devrait se pointer à l'aube, frais comme un gardon…

La phrase de la semaine

Du mur du président d'Ecolo sur Facebook, à propos de son interview d'hier samedi, dans La Libre ("Javaux séduit par le PS"): "Jean-Michel Javaux restera toute sa vie étonné par la créativité de ceux qui choisissent les titres des articles par rapport à leur contenu... et comme souvent ce ne sont pas les journalistes qui ont réalisé l'article qui choisissent... ça restera une énigme chez moi."