Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2010

QUE DU BONHEUR: Correspondants étrangers à Bruxelles: silence, on ferme! (DH 14-03-10)

Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, vient de consacrer un papier à la fermeture, par certains médias, de leurs bureaux dans notre capitale. Il précise ainsi que, de 1.300 en 2005, le nombre de correspondants étrangers est passé à 752 en 2010. Entre un correspondant à Bruxelles et à Washington, les journaux n’ont pas hésité. Toujours selon notre confrère, Le Monde est ainsi passé de cinq journalistes chez nous à deux, Le Figaro de à un, tandis que La Tribune n’en a conservé aucun. La Belgique aurait une très grande responsabilité dans ces choix, à cause de sa fiscalité compensatoire, ayant toujours refusé le moindre accommodement et permettant par exemple aux journalistes installés sur ses terres de rester rattachés socialement et fiscalement à leur pays d’origine. « Cette intransigeance a fini par payer », note Quatremer. À quelques encablures de la présidence belge, l’information fait plutôt mauvais genre…

QUE DU BONHEUR: Tron à côté de la plaque (DH 14-03-10)

tron.jpgOn le sait, le nombre de téléspectateurs qui ont suivi les Ch’tis, dimanche dernier, a crevé tous les plafonds : plus d’1.400.000. Même à RTL, on en a été soufflé. Pas autant que François Tron, directeur des antennes TV de la RTBF : en réunion interne, le Français avait prédit un échec pour le film de Dany Boon. Espérons que Tron a d’autres qualités que le pronostic…

 

QUEDUB: La phrase de la semaine (DH 14-03-10)

« Je n’ai jamais prétendu vouloir envoyer des délinquants à l’armée. J’estime que les 18-25 ans qui commettent de graves délits n’ont rien à attendre de la prison. Ce qu’il faut, c’est les reprendre en main. Rien de mieux pour cela que des militaires qui ont passé leur vie à former des recrues. Quant à ouvrir des places en IPPJ, des bourgmestres bruxellois sont derrière moi . » (Armand De Decker revenant, dans La Libre d’hier samedi, sur ses propos musclés après le drame d’Uccle)