Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/02/2009

Que du bonheur (08-02-09)

simons - quedub 08-02-09.jpg
Simons, bourreau de travail

Passé d'Ecolo au PS, Henri Simons n'avait pas vu ce transfert approuvé par l'électeur dont le vote, aux communales de 2006, l'avait laissé sur la touche. Après cet échec, le bourgmestre de Bruxelles-Ville, Freddy Thielemans, a repêché son ami en le plaçant à la tête de l'Atomium. Financièrement, l'ancien Vert ne s'en tirait pas trop mal, même si, à l'intérieur de l'institution, on ne voit guère le "chargé de direction". C'est qu'en outre, Simons est aussi président-gérant de la sprl City Tools. Celle-ci traite des "métiers de la Ville": cela va de l'interface entre secteurs public et privé à l'assistance à la maîtrise d'ouvrages, en passant par la guidance généraliste en éco-construction. Estimant sans doute n'être pas suffisamment occupé – il est aussi enseignant –, le néo-socialiste est, depuis peu, expert au cabinet de Paul Magnette. C'est ce qu'indique le site du ministre du Climat et de l'Energie. Un homme courageux, cet Henri Simons…

Coupe du Monde 2018: rêve éveillé?

Sepp Blatter a donc déclaré que la priorité dans l’attribution de l’organisation du Mondial 2018 irait aux candidatures uniques, écartant donc le couple belgo-hollandais. Ce n'est pas la première fois que le président de la FIFA brandit une telle menace. Plus terre-à-terre, certains se posent d'autres questions sur notre candidature. Ainsi, à propos des stades: notre pays n'est nulle part, ou pas loin de nulle part. Et l'on ne parle même pas de l'incertitude concernant le grand stade bruxellois… Autre question, la Belgique est-elle suffisamment équipée en infrastructures hôtelières: on parle bien entendu de celles capables d'accueillir les supporters lambda (on imagine mal des milliers de supporters faire la navette avec la Ville Lumière). Autre points noirs, il y a quelques candidats sérieux, comme la Grande-Bretagne. Les partisans des belgo-hollandais vous répondront que les JO de 2012 0 à Londres interdisent de facto l'Angleterre de la course au Mondial. Un simple coup d'œil sur la liste des événements sportifs des dernières décennies vous démontrera le contraire… 

clerfayt - quedub 08-02-09.jpgClerfayt: candidature mort-née pour les régionales?

Interrogée à Bel RTL sur la liste du MR bruxellois pour les régionales de juin, la présidente des libéraux de la capitale, Françoise Bertieaux, a botté en touche. "C'est Didier Reynders qui décidera" a-t-elle lâché en substance. Dans l'entourage du président, on évalue à une, voire deux semaines le délai pour que la décision soit rendue publique. Il n'empêche, cela bouge sous les crânes. La candidature de Bernard Clerfayt, évoquée depuis tout un temps, semble n'être plus d'actualité. Certes, dans le clan Reynders, on estime le Schaerbeekois plus "MR" que Gosuin, jugé "FDF pointu". Sachant que cette hypothèse passe mal au sein des troupes de Maingain, la candidature d'Armand De Decker reprend du poil de la bête. Enfin, aux grincheux qui s'étonnent du retard du MR à se décider, les proches du Grand Schtroumpf jurent que la décision tombera avant le scrutin, et plus précisément, pour début mars. C'est toujours ça!

DN: engagez-vous qu'ils disaient!

Depuis tout un temps, la Défense Nationale essaie d'attirer des candidats à la carrière militaire. Or tout n'est pas aussi rose que le laisse entrevoir la pub de l'armée: les chiffres démontrent en effet que 70% des jeunes candidats en 2009 rejoindront la vie civile avec des séquelles physiques ou psychologiques. Ce n'est pas nous qui l'affirmons, mais le général Testelmans. Il l'a fait, lors d'un briefing au Land Info Day, fin janvier. Sur les 1.200 à 1.500 candidats que le ministre promet donc d'engager, il en restera donc 400. De manière plus précise, les principales raisons du dégagement sont: les difficultés du passage devant la commission médicale (CMAR), les véritables problèmes physiques ou de santé, la déception des candidats face à ce qu'ils espéraient, l'attitude (!) de la hiérarchie… Pas jojo, la vie de soldat!

close - quedub 08-02-09.jpgLes amis de mes amis…

Le conseil d'administration d'Iris vient de désigner Etienne Wéry au poste d'administrateur délégué. L'homme est actuellement directeur financier de la RTBF. Il prendra ses nouvelles fonctions en mai.

Sa nomination n'a évidemment rien à voir, mais alors rien du tout avec le fait qu'il est familialement très proche de Philippe Close, président d'iris. Qu'alliez-vous croire?

La phrase de la semaine

"Des sanctions pour la mauvaise gouvernance de Fortis ? C'est aller en prison!" (François Martou, ancien président des Mutualités chrétiennes et ancien Régent de la Banque Nationale, à Questions à la Une, sur la RTBF.)

02/02/2009

QUE DU BONHEUR 01-02-09

van rompuy - quedub 01-02-09.jpg

Van Rompuy, à Davos: "Rendez-vous dans un an!"

A ceux qui doutaient de la complicité entre Herman Van Rompuy et Didier Reynders, l'un et l'autre ont répondu en reprenant la même expression: "Il n'y a pas une feuille de papier à cigarette entre nous". Le Premier ministre l'a fait à la Chambre et le ministre des Finances, en interview. Vous n'entendrez pas autre chose, dans la bouche des témoins des pourparlers sur le dossier Fortis, qui se sont déroulées dans la nuit de jeudi à vendredi: Van Rompuy et Reynders ont travaillé en parfaite harmonie et sans état d'âme. Quelques heures après avoir quitté la table des négociations, le chef du gouvernement parlait devant 84 CEO belges. C'était au sommet de Davos, dans une des salles du prestigieux Steingerberger Hôtel. "Je reviendrai l'année prochaine!", lança le Premier ministre à l'assemblée. Point de forfanterie, puisqu'il avait ajouté la précaution oratoire qu'impose l'Etat du pays, "si la situation politique le permet". Plus concrètement, Van Rompuy décrivit ainsi sa feuille de route: redorer l'image de la Belgique, écornée depuis 18 mois. 

La culotte de Milquet

Jeudi, en séance plénière à la Chambre, le député Pierre-Yves Jeholet (MR) interrogeait la vice-Première, Joëlle Milquet (CDH), sur les dernières recommandations de la Commission européenne en matière d'Emploi. L'occasion pour l'assemblée de s'amuser un peu, tant sont animées les joutes entre ces deux interlocuteurs. Résumant l'ensemble du plan du gouvernement, en matière d'Emploi, la ministre ne se fit pas faute de rappeler au député qu'il représentait un parti du gouvernement. Le libéral l'admis. Leur présence au sein de la majorité n'empêche pas des députés CDH d'interroger certains ministres. Comme en témoigne le texte du compte-rendu analytique, guillemets compris, Jeholet conclut: "Si vous me permettez l'expression, vous serez "marquée à la culotte" par les mesures que nous proposons, dans les semaines qui viennent." Réponse offusquée de Milquet: "Au-delà de termes que j'aurais souhaités plus galants, je vous signale que le gouvernement a adopté ce matin un projet de loi comprenant plus d'une vingtaine d'articles en matière d'emploi". Comme quoi, on peut être supporter acharnée du Standard et ne pas connaître l'expression footballistique "marquer à la culotte"…

deux cents - quedub 01-02-09.jpgPièces d'un et deux cents: L'Europe décidera!

Les villes de Visé et Waregem avaient été choisies comme cobayes, dans le cadre de l'éventuelle suppression des pièces de 1 et 2 cents. L'union des Classes Moyennes et son pendant ménapien, l'UNIZO, viennent de faire savoir que l'évaluation avait été jugée "positive" par un bureau d'études. Dans la foulée, on apprenait que la Finlande et les Pays-Bas appliquaient déjà le principe dit "de l'arrondi", depuis 2002 pour l'une et 2004 pour l'autre. Etrange! C'est en effet au niveau européen que devrait se décider pareille mesure. Pour ce qui concerne la Belgique, un comité d'experts de la Banque Nationale tranche actuellement sur le dossier.

Le prix d'une Miss

En début de semaine, trois candidates à l'élection de Miss Belgian Beauty étaient condamnées à 1.500 € de dommages et intérêts à l'organisateur: elles avaient déserté le concours avant la fin. Pareille mésaventure a bien failli arriver à des candidates à Miss Bruxelles. Lors de la première étape, le 12 avril dernier, les top-biches présentes avaient été invitées à signer un contrat de trois pages bien tassées. Elles n'eurent que 3-4 minutes pour en prendre connaissance. Dans l'agitation, elles s'exécutèrent donc sans lire le document. Or celles qui se sont retirées, jugeant le concours trop absorbant, mal organisé, voire joué d'avance, ont gentiment été conviées à payer 290 €. Problème, il leur fallut faire des pieds et des mains pour obtenir une copie du contrat et vérifier qu'il contenait bien une clause de désistement. A cette somme s'en ajoute une autre: 300 € que les candidates avaient dû trouver auprès d'un sponsor. Ce n'est pas tout, le contrat prévoyait la vente, par chaque Miss potentielle, de 10 places pour la finale. Simple détail, chaque place valait 150 €. Presque le double pour aller voir Madonna, le 11 juillet prochain à Werchter…

levif - quedub 01-02-09.jpgInternet dépassé par la presse écrite?

Depuis plusieurs jours, le professeur de l'UCL Vincent Heinderyckx fait circuler un mail, suite à l'interdiction de deux quotidiens de publier une "carte blanche" que lui-même et d'autres avaient rédigées, à propos du Vif. Seul hic, un des journaux en question, La Libre Belgique pour ne pas la citer, ont fini par diffuser le document en question.

Le professeur ayant envoyé son mail à tire-larigot, il n'a pas pris la peine de le corriger pour signaler que notre confrère s'était exécuté. D'autant plus dommage que l'envoi du texte via internet avait pour but de dénoncer ceux qui tentent d'"étouffer la circulation d'idées qui dérangent"…

La phrase de la semaine

"Puisque Nocilas Sarkozy vent désigner des patrons de chaînes pour supprimer toute hypocrisie, libéralisons l'inceste! Et, tant qu'on y est, désignons-le empereur"! (Jean-François Kahn, sur France 2)

26/01/2009

QUE DU BONHEUR 25-01-09

 

milquet - quedub 25-01-09.jpg

Accueil des enfants de Gaza: le gouvernement a recadré l'aide…

L'autre mercredi en kern, on avait eu droit à un débat intra-francophone concernant l'aide à apporter aux enfants de Gaza. Les Ménapiens observèrent la scène d'un œil goguenard. En fin de réunion, il fut demandé à Joëlle Milquet de préparer une note récapitulative. Certains reprochaient en effet à la vice-Première de vouloir jouer en solo. Avant-hier vendredi, au conseil des ministres, la note était prête, mais la CDH était absente: on la disait en Tchéquie, après avoir assisté (en famille?) à la prestation de serment du président Obama. Comme nous l'a confié un ministre, "on a remis un peu d'ordre". L'aide aux enfants de Gaza a été recentrée puisque c'est la Croix-Rouge qui mènera le bal et ouvrira un compte spécial. Au lieu d'hébergement initialement situé à Yvoir, un autre, proche de la capitale, sera préféré. Quant au gouvernement, ce sont des budgets puisés aux Affaires étrangères – en matière d'urgence – et à la Santé qui seront utilisés pour l'accueil des enfants arrivés chez nous pour se faire soigner… 

 

cédric visart - quedub 25-01-09.jpgCSJ: tempête dans un verre d'eau bénite…

Né de l'affaire Dutroux, le Conseil Supérieur de la Justice a une mission essentielle: combattre la politisation de la magistrature. Les remous qui le secouent n'en sont que plus relevants. Un de ses membres, Vincent Macq, vient en effet de quitter l'institution pour rejoindre le cabinet de ministre CD&V de la Justice, Stefaan De Clerck. Ce départ pose d'autant plus problème que Macq avait fait campagne sur l'indépendance de l'institution. Ajoutez-y que le même est le fils de l'ancien recteur de l'UCL et qu'il est très, très proche du Procureur général de Liège, Cédric Visart de Beaucarmé: vous aurez compris pourquoi l'aile laïque, voire légitimiste du CSJ, avale avec peine ce départ. "Comme signal de dépolitisation, il y a mieux", chuchote-t-on. D'autres pointent le fait que Paule Somers, épouse d'un autre membre, Pierre-André Wustefeld, est chef de cabinet adjointe du même ministre de la Justice. Rien d'illégal, bien entendu, mais un peu limite. Autre élément de malaise, un troisième chrétien de l'institution, Geert Vervaeke, a été surpris à envoyer des sms, pour suggérer à ses correspondants de l'aider à composer au mieux la commission qu'il présidait. On peut vous l'assurer, au bureau du CSJ, l'ambiance est chaude, chaude…

 

dehovre - quedub 25-01-09.jpgLa SRIW: cherche président

Le 31 juillet dernier, décédait Jean-Claude Dehovre, président du conseil d'administration de la SRIW. C'était il y a presque six mois et, depuis, on ne lui a toujours pas désigné de remplaçant. Certes, la Société régionale est dirigée de manière collégiale, mais l'absence de patron commence à faire jaser. À l'origine, certains auraient bien vu le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), occuper le poste. C'était lui faire beaucoup d'honneur, mais le socialiste se sent fort bien à sa place. "La page est tournée", comment-t-il. Il n'empêche, c'est à lui qu'il revient de trouver un remplaçant à Dehovre et de présenter son candidat au gouvernement. Pourquoi ne voit-on toujours rien venir? Marcourt clame qu'il a du mal à trouver la perle rare. D'autres insinuent que le combat fait rage, au sein du PS, pour désigner l'heureux-z-élu. Toujours est-il que, dans la période de crise actuelle, la nomination d'un nouveau président ne serait pas malvenue…

 

demotte - quedub 25-01-09.jpgDemotte: à vouloir être trop précis…

Mardi au Parlement de la Communauté française, Rudy Demotte (PS) répondait à une question de Philippe  Fontaine (MR) sur le statut de Jean-Denis Lejeune à la Délégation générale aux droits de l'enfant. On ne reviendra pas sur le débat de fond. Dans son plaidoyer, le ministre-président a avancé l'existence d'un arrêté royal du 22 décembre 2002 fixant le statut des agents de l'Etat et applicable au personnel des entités fédérées. Or cet arrêté n'existe pas! En cherchant, on trouve bien un arrêté du 18 décembre 2002, mais il ne concerne que la Chancellerie du Premier ministre. Reste alors un arrêté du 19 décembre 2002 relatif au délégué général aux droits de l'enfant: il crée le cadre de la délégation, prévoyant que seul un universitaire peut obtenir le rang 1, tout en permettant d'utiliser l'ancienneté d'un agent pour calculer sa rémunération. On est loin des explications avancées par Rudy Demotte…

 

faljaoui - quedub 25-01-09.jpgLe Vif: marche ou grève!

C'est à fin 2002 qu'il faut remonter pour comprendre les remous qui agitent aujourd'hui la rédaction du Vif. À l'époque, le grand patron du groupe Roularta, Rick De Nolf, avait tenté de bombarder Amid Faljaoui à la tête de l'hebdo. Alors rédac chef de Trends, l'ex-futur rédac chef avait rencontré la rédaction. Il fut face à une sorte de tribunal du peuple: les plus agressifs lui reprochaient de n'être pas journaliste estampillé et de se faire rémunérer via une sprl. S'il dut renoncer, Faljaoui passa à l'étape deux de son plan: obtenir la tête des hebdos francophones du groupe, devenant de facto patron de la rédaction rebelle. Rick De Nolf le remerciait ainsi de lui avoir ouvert certaines portes à Paris. Les contempteurs les plus violents de Faljaoui reçurent un C 4 dans leur boîte aux lettres. Les événements actuels ne sont que la suite de ceux de 2002: jeudi, en remerciant 4 journalistes d'un coup sec – leurs bureaux ont été fermés à clé, ils ont dû s'en aller dans l'heure et leurs préavis ont été calculés au plus serré –, Faljaoui continue son oeuvre. Sachant qu'en 2002, il voulait faire appel à des free-lances pour sortir Le Vif, grève ou pas, on se dit que le conflit n'est peut-être pas terminé…

mestrallet - quedub 25-01-09.jpgLa phrase de la semaine

"250 millions d'euros, c'est 42 % des résultats de la partie belge d'Electrabel. La Belgique, pour nous, c'est devenu moins important que le Brésil et le Moyen-Orient." (Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez qui refuse de payer les décisions gouvernementales.)