Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/05/2009

QUE DU BONHEUR (DH 26-04-09)

de gucht - quedub 26-04-09.jpg

De Gucht aux journées diplomatiques: "Rien à déclarer!"

Les journées diplomatiques se sont déroulées, pendant la semaine, au Palais d'Egmont. Une date inhabituelle pour ces rencontres qui contraignent, chaque année, nos ambassadeurs de par le monde à revenir au pays. Il serait exagéré d'affirmer que Karel De Gucht avait beaucoup d'informations à transmettre à ses ouailles: n'a-t-il pas débuté son discours en annonçant, sans rire, qu'il n'avait (presque) rien à déclarer? Et de donner rendez-vous à tout le monde, en janvier, en vue de la préparation de la future présidence belge. Traduction d'un vieux briscard qui n'a pas sa langue en poche: en cette période électorale, tout est bon pour communiquer… même quand il n'y a rien à dire!

Du mouvement chez nos diplomates

S'ils n'ont pas eu beaucoup à se mettre sous la dent, nos représentants à l'étranger en ont profité pour évoquer le dernier mouvement diplomatique.  Premier servi, dans cette grande loterie: Johan Verbeke, ancien chef de cabinet d'Annemie Neyts et de Louis Michel. Émissaire spécial du secrétaire général de l'ONU au Liban, Verbeke avait payé cash son action passée à New-York: menacé de mort pour s'être soi-disant montré trop pro-israélien, il s'était vu contraint d'abandonner dare-dare son poste à Beyrouth pour aller se cacher durant plusieurs mois. Authentique! Après s'être refait une santé en… Géorgie, le revoilà donc sur le devant de la scène puisqu'il se voit offrir notre ambassade à Londres. Il y remplace Jean-Miguel Veranneman de Watervliet qui s'en va terminer sa carrière à Lisbonne. Son épouse, Brésilienne, appréciera le geste de ministre. Notre représentant dans la capitale portugaise, Rudy Huygelen, dirigera notre représentation auprès de l'OTAN. Il y remplace Frans van Daele qui part à Berlin. Un autre VLD, le jeune Jan Matthysen, devient, lui, ambassadeur à Washington. Rome sera pour une grosse pointure, Jan De Bock, tandis que Madrid passe dans les mains de son collègue Johan Swinnen.Grand gagnant aussi, Johan Maricou, tandis que l'ancien président du SPF Affaires étrangères, Jan Grauls, CD&V pure eau bénite, se voit contraint de rentrer à Bruxelles. Triste fin de carrière. Dans les couloirs du Palais d'Egmont, on commentait ainsi ces bouleversements: "En trois ans, Karel De Gucht a placé plus d'hommes à lui que Louis Michel en cinq ans!" Sacrée gageure que les francophones et le MR payent cash…

pirates - quedub 26-04-09.jpg

900.000 € pour protéger six navires marchands

Demain lundi, l'on devrait savoir si le gouvernement a adopté l'idée de mettre des militaires à bord des navires marchands qui passent au large des côtes somaliennes. Après avoir été discutée au sein du kern, la suggestion est passée durant plus de cinq heures en intercabinet, vendredi après-midi. À la base de la réflexion, une note intitulée "Piraterij Somalie – Militaire aanwezigheid op schepen onder Belgische vlag" que nous nous sommes procurée. Un chiffre est évoqué pour les 6 bateaux (Atlantic express, Atlantis, Alphonse Letzer, Imandra, Suez Express et Christobal Colon) qui devraient passer par la zone maudite, durant les prochains mois: 600.000 €. Selon nos informations, il a été porté à 900.000 €. Face à face, le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht (VLD) qui est un des tenants de la thèse militaire, et son collègue de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), nettement plus mitigé. Pendant le week-end, les experts devaient encore examiner les tenants et aboutissants ("juridische bettrekking") d'un éventuel engagement de la Défense…

Mission de nos militaires en Chine: tout est une histoire de coût

Nous relations, la semaine dernière, comment cinquante majors s'étaient envolés, dans la nuit de dimanche à lundi, pour une mission de dix jours en Chine. La presse néerlandophone a, elle aussi, traité l'information. Si nous annoncions un coût de 300.000 € pour ce périple, certains confrères francophones ont plaidé pour les bienfaits du déplacement, allant jusqu'à en ramener le coût à 100.000 €. Un document du Sénat français (http://www.senat.fr/rap/r05-452/r05-45212.html) devrait les éclairer: en 2004, il évaluait à 5.000 € l'heure de vol d'un C 130. Soit, en raison de la flambée des prix du carburant, au moins 8.000 € aujourd'hui. Sachant que l'aller-retour Bruxelles-Pékin est de vingt-cinq heures et que la mission s'arrêtera également à Xi'an et Shanghai, si l'on ajoute à ces trajets les frais de logement et de nourriture, les 300.000 € que nous avancions comme coût total sont loin d'être excessifs.

gunzig - quedub 26-04-09.jpg

La phrase de la semaine

De l'écrivain Thomas Gunzig, à propos du Californiagate: "Et puis, il y avait la côte belge. C'est pas si mal la côte belge… Ses gaufres, ses cuistax, ses mini-golfs… Il a même fait beau à Pâques. Et puis, des fois que ça les inquiétait, les élus wallons, la côte belge, c'est au moins aussi cher que la Californie mais là, il n'y a personne pour venir vous emmerder à la rentrée avec des histoires de budget."

13/04/2009

QUE DU BONHEUR (DH 12-009)

 

Vincent-Van-quickenborne - quedub 12-04-09.jpg

SPF Economie et Justice: les ministres vont s'offrir des comités de direction sur mesure

Vincent Van Quickenborne (VLD), ministre "pour" l'Entreprise et la Simplification, a manifestement décidé de faire le ménage au sein de son administration. Il ne va pourvoir à aucune vacance, alors que quatre hauts gradés du SPF Economie ont été nommés en 2003 et devraient donc voir leur mandat renouvelé.À savoir, Robert Geurts (PS) directeur général classes moyennes, Roger Desmet-Carlier (CD&V) directeur général PME, Emilie Goffin (PS) directeur général de la Coordination et Nico Demeester (VLD), actuel chef de cabinet du ministre et nommé directeur général de l'INS. Ajoutez-y que le big boss, Lambert Verjus – ancien pote de feu André Cools et dont la voiture avait été incendiée peu avant l'assassinat du Maître de Flémalle - est proche de l'âge de la retraite: vous aurez compris que Van Quick est sur le point de s'offrir un comité de direction qui lui sera entièrement dévoué.

Même stratégie au SPF Justice où trois membres du staff vont s'effacer: Marc Martel (VLD) directeur budget et contrôle, Jan Bogaerts (VLD) directeur P&O et Dirk Minart (VLD), directeur de l'encadrement. Claude Cheruy (CDH), ancien directeur de l'organisation judiciaire étant parti pour l'Economie sans être remplacé, ce sont donc quatre directeurs sur huit que Stefaan De Clerck va pouvoir remplacer d'un coup, au sein de son département. Bien joué, non?

van assche - quedub 12-04-09.jpgVan Assche: le pigeon sachant plumer!

Un curieux tract électoral est tombé dans nombre de boîtes aux lettres bruxelloises. Son titre, "Votre pension + 20%", ne cache rien: il propose rien moins qu'une augmentation de 20% des pensions pour les isolées au revenu de moins de 1000 € ou pour les couples ne touchant pas 1350 €. Et qui retrouve-t-on à la tête de ce groupe, style "demain, on rase gratis"? Jos Van Assche! Le nom ne vous dit peut-être rien, mais il s'agit du brave bougre qui a défrayé la chronique juridico-hilarante, en septembre dernier. Un Camerounais l'avait persuadé de tremper des billets de banque dans un bidet d'eau chaude, mêlée d'un produit magique. Quelques incantations plus tard et après avoir conservé les billets sous le pied durant dix minutes, Jos les avait déposés dans un congélateur. Quarante-huit heures après et bien qu'ayant suivi la recette à la lettre, le pauvre hère s'était aperçu que son magot ne s'était pas multiplié par trois, comme promis par son bienfaiteur. Pire, il avait perdu 100.000 €. Le plus cocasse? Député, ce fin de renard de Van Assche siège à la commission des Finances du Parlement bruxellois. Depuis le ratage du tour de magie noire, l'Anderlechtois a été viré par son parti, le Vlaams Belang, et tente de refaire fortune sur le dos des petits pensionnés. Un averti en vaut deux…

philippe van cau - quedub 12-04-09.jpgVan Cau junior a de chouettes amis!

Au sein du clan Van Cau, a-t-on l'impression que les nouveaux ennuis judiciaires de Junior auraient un rapport avec les élections de juin? La réponse du pater familias fuse: "Non, il ne faut tout de même pas être parano!" Il ne s'en étonne pas moins des poux que cherche la Justice dans la chevelure de son fils: les travaux faisant l'objet de l'attention des juges carolos ont été réalisés à de très bonnes conditions certes, mais est-ce pour autant illégal? Et Van Cau senior d'expliquer: "Imaginons que mon hobby est de repeindre des maisons. Qui m'empêchera de repeindre gracieusement la vôtre?" Il a appelé à sa cause des juristes qui ont planché sur le dossier et partagent la même optique. Surtout qu'à l'époque des faits, Philippe Van Cau était un jeune père de famille, sans aucun mandat. Traduction: il ne pouvait rien offrir à l'entrepreneur qui l'a aidé à rafistoler sa maison. Pas sûr que Dame Justice acceptera ce poignant raccourci…

luc verbruggen - quedub 12-04-09.jpgLe Parquet juge irrecevable l'appel des 5 "mauvais" Verbruggen

Suite de la saga "Verbruggen" où un des frères, Luc, s'attaque à sa fratrie: Christiane, Chantal, Monique, Marc et Liliane, leur reprochant d'avoir capté l'héritage de leur notaire de père, Robert. Enjeu de ce Dallas belgo-belge: des centaines de millions d'euros. Lors d'un chapitre précédent, Luc avait remporté une première manche: le 5 novembre dernier, ses 5 "mauvais" frères et sœurs avaient été renvoyés, devant le tribunal correctionnel. Et voilà que ces dernières semaines, l'affaire a connu deux rebondissements. Avec d'abord, la curieuse mise en vente d'un bien qui aurait dû revenir à Luc, mais que le notaire a refusé de vendre au candidat le plus offrant. Une citation en annulation de la vente a suivi. Second point, le Procureur général près la Cour d'Appel a rendu, le 11 mars dernier, un réquisitoire assassin à l'encontre de la "bande de 5". Le Parquet juge en effet irrecevable leur appel à l'encontre de la décision de 5 novembre dernier. À suivre, plus que jamais…

La phrase de la semaine

Du JT de 13 h de ce samedi 11 avril à la RTBF qui commente avec beaucoup de respect une procession de fidèles en Italie pour le Vendredi Saint : "Ils défilent en hommage au soi-disant fils de leur divinité".

10/04/2009

QUE DU BONHEUR (DH 02-04-09)

demotte - quedub 02-04-09.jpg

A Kinshasa, Demotte a appris la patience!

Rudy Demotte est sorti tout, sauf grandi du reportage de la RTBF, le montrant, à Kinshasa, en train d'attendre vainement d'être reçu en audience par Laurent-Désiré Kabila. Alors, le président congolais a-t-il réellement fait lanterner le ministre-président wallon, comme tendaient à le montrer les images du service public? Non, non et non! Comme en témoigne un communiqué de l'agence APA, après la mise à pied du président de l'assemblée nationale, Kabila avait passé toute une journée à rencontrer son premier ministre et d'autres hauts dignitaires du régime. Le problème? Le déchu n'était pas seulement membre de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP), mais aussi un proche de Kabila. Traduction, en termes non diplomatiques: ce dernier avait d'autres chats que Demotte à fouetter! Dommage qu'il ait manqué de temps à la RTBF pour l'expliquer…

kubla - quedub 02-04-09.jpgKubla: in vino veritas!

Mercredi en fin de journée, lorsqu'ils ont appris la manière dont Serge Kubla avait évoqué l'avenir de Reynders en cas d'échec du MR aux régionales, beaucoup se sont tapé le front au moyen de l'index. Le moment était-il bien choisi? Certes, les témoins des confidences du Waterlootois notaient qu'il s'était exprimé en toute, toute fin de repas – ses collaborateurs ont trouvé qu'il y avait été trop fort! –, mais cela n'explique pas tout. Surtout que, quarante-huit heures plus tôt, le même avait déjà allumé une mèche en exposant ses exclusives pour une éventuelle majorité wallonne. Lorsque, en fin de journée, après une réunion avec ses conseillers, Reynders a téléphoné au bavard, lui demandant tout de go: "Ainsi, tu as clairement demandé ma démission?", c'est une voix un rien hésitante qui lui a répondu. Laissons la conclusion à une fine lame du MR: "Kubla ces temps-ci, c'est "in vino veritas"!

fabienne vande meerssche - quedub 02-04-09.jpgLe gâteau d'annif plus cher en bougies qu'en gâteau (© Coluche)

Lors de la préparation de l'émission de la RTBF sur le scrutin européen, présentée par Fabienne Vande Meerssche, il avait été demandé aux membres de l'équipe de fournir leur date de naissance. Sans cela, impossible de disposer du sésame donnant accès au Parlement européen, où se déroulait "Vivre avec ou sans l'Europe". "Pas question!", avait tempêté la présentatrice qui n'avait rien voulu savoir lorsqu'on lui avait dit qu'elle risquait d'avoir des problèmes. "Vous verrez, je me débrouillerai…", promit-elle. Non mais, une star de son rang n'a pas besoin d'un badge, fût-ce dans un des bâtiments les plus sécurisés de la capitale de l'Europe. Comme elle ne voulait rien entendre aux suppliques de ses collègues, ceux-ci n'ont eu d'autre recours qu'à se procurer le pedigree de la belle auprès du service du personnel. C'est là qu'ils ont compris l'énergie mise par Fabienne pour conserver secrète l'information: le 25 août prochain, elle quittera la tranche des quadras. Mais chut, ne le répétez surtout pas…

André Antoine, nerveux comme un saut de puce!

André Antoine (CDH) n'aurait sans doute jamais imaginé que ses décisions en matière de "sauts de puce" iraient jusqu'à lui valoir la célébrité, au parlement fédéral. C'est ce qui est arrivé, mercredi, à l'occasion d'une question du député MR, Jean-Luc Crucke, au ministre fédéral du Climat et de l'Energie, Paul Magnette (PS). Dans sa réponse, le socialiste a décrit par le menu les escales du dossier des vols Liège-Charleroi à destination du Maroc. Pour faire bref, côté wallon, Antoine a d'abord interdit ces vols avant de revenir en arrière, tandis qu'en Flandre, on en viendrait presque à interdire annuellement plus de 400 vols. De quoi faire dire à Crucke: "La logique environnementale s'estompe dès que la frontière linguistique est franchie." Amen.

fluide-glacial-belge - quedub 02-04-09.jpgLa phrase de la semaine

Si les Belges utilisaient le quart de l'énergie qu'ils dépensent dans leurs bisbilles linguistiques à soigner leur produit intérieur brut, ils seraient les plus riches du monde. Nous, petits Français, on n'imagine pas le temps, l'intelligence, la ruse, l'inventivité, la pugnacité et le travail sacrifiés dans l'unique but de faire la nique à leurs compatriotes ennemis, pour ne pas céder un millimètre de terrain face à la prétendue volonté hégémonique de l'autre. (Fluide glacial, spécial Belgique).