Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/08/2009

QUE DU BONHEUR (DH 09-08-09)


wathelet.jpg

L'étrange pouvoir des comités de direction

On s'en souvient, le gouvernement n'était pas resté inactif, suite aux mouvements de grève du printemps dernier: il avait débloqué le budget nécessaire à l'engagement de 600 (!) nouveaux matons. Et pourtant! À la grande fureur des ministres, les membres du comité de direction du SPF Justice en ont décidé autrement. Seule une petite partie des engagés a été affectée à la mission pour laquelle elle avait été recrutée. Ce détournement a d'ailleurs été débattu, début juillet, lors d'un conseil des ministres. "C'est la logique Coperfin qui permet de telles embrouilles", nous a commenté un ministre. Traduction libre: les patrons des administrations font ce qu'ils veulent des décisions gouvernementales. Notre confident poursuit: "Il en va de même pour le remplacement des fonctionnaires qui partent à la pension. Étant donné qu'ils coûtent cher à cause de leur ancienneté, on les remplace par un plus grand nombre de recrues qu'il ne faudrait." Résultat? "Si l'on ne fait rien, dans 20 ans, la Fonction publique sera surpeuplée!" Comme on vous le dit! Que ceux qui croient qu'il s'agit d'une galéjade aillent donc voir du côté de Steven Vanackere, ministre CD&V de la Fonction publique, et Melchior Wathelet, secrétaire d'Etat CDH au Budget: ils ont été chargés de plancher sur ce dossier brûlant. Mais chut, ne le répétez pas, cela doit rester entre nous…

robert urbain.jpgRobert Urbain a déçu

Les lecteurs de notre rubrique dominicale n'auront pas été étonnés par les derniers avatars de Robert Urbain, ex-commissaire général de l'exposition de Shanghai 2010. Par deux fois déjà, nous nous étions fait l'écho de la mauvaise humeur des Premiers ministres – Yves Leterme, puis Herman Van Rompuy – concernant l'inertie du ministre d'Etat socialiste dans ce dossier. Si Leterme avait fait appel à son coreligionnaire Leo Delcroix pour relancer la machine, Van Rompuy l'avait désigné commissaire adjoint, le 30 juin dernier. La suite était aisée à deviner. Sentant l'oignon, Urbain a donc préféré se retirer. Un peu comme Enzo Scifo qui démissionna de son poste d'entraîneur de Mouscron avant d'être officiellement remercié. L'ancien multi ministre du Commerce extérieur a beau avancer toutes les explications du monde, il ne convainc guère: il n'a pas été à la hauteur de cette tâche à 3.600 euros mensuels, menus frais non compris…

Paris Match ne connaît pas la crise

À Paris Match Belgique, on n'a pas été loin d'ouvrir le champagne: par rapport à l'année dernière, juillet 2009 totalise en effet 29,9% de ventes en plus. La mort de Michael Jackson n'est pas étrangère à ce succès qui permet au numéro sorti pour l'événement de battre ceux diffusés lors des décès de Jean-Paul II ou Rainier de Monaco, voire pour les attentats du 11 septembre 2001. Juillet est donc le meilleur mois depuis qu'existe l'édition belge de l'hebdomadaire. Crise mondiale, vous avez dit crise mondiale?!

rallye-des-autos.jpgManque d'imagination

Fin des années 80, dans une série consacrée aux vacances des hommes politiques, nos confrères de La Libre Belgique les avaient entre autres interrogés sur leur actrice idéale. Neuf sur dix avaient répondu: Catherine Deneuve. Cette année, L'Echo a remis le couvert en posant le même type de questions à certains grands décideurs: Roch Doliveux (UCB), Daniel Weekers (Be TV), Philippe Delusinne (RTL), Peter Praet (Banque Nationale), Mischael Modrikamen… Cette fois, c'est le très select "Rallye des autos" qui fait la quasi-unanimité, étant l'établissement le plus cité par ces Messieurs. Vincent, son patron, n'avait jamais connu pareille publicité gratuite…

Coups de soleil

À la télé, l'été n'est pas uniquement propice aux rediffusions. Il provoque également, de-ci de-là, des pannes de cerveau. Liste non exhaustive des récents couacs. À RTL, Micheline Thienpont, a parlé de la reprise de la Coupe de Belgique de football (au lieu du championnat), avant d'annoncer le décès de Corazon AquiTo. Côté RTBF, pour illustrer l'éventuel retour d'Emile MPenza en équipe nationale, l'archiviste avait choisi une photo de son frère, M'BO. Enfin, en France, on a pu entendre Harry Roselmack (TF1) conclure un bafouillage par un inusité "Je me suis mélangé les pinceaux". Nul n'est parfait…

La phrase de la semaine

"Écouter l'industrie du tabac, c'est comme écouter Marc Dutroux parler du combat contre les abus sexuels." (Le professeur Dubois, spécialiste du tabac, sur France 5)

02/08/2009

QUE DU BONHEUR (DH 02-08-09)


abaya.jpg

Retour au Moyen-Âge

Bruxelles Export, la direction du Commerce extérieur de la Région de Bruxelles-Capitale, organise une mission économique en Arabie saoudite, du 23 au 29 octobre prochains. Celle-ci sera présidée par le prince Philippe. Parmi les informations pratiques distribuées aux participants, celles-ci que nous citons textuellement, en ce compris les erreurs et à peu près stylistiques: "Les femmes faisant partie de la délégation devront acheter une "Abaya" noire avec une écharpe de la même couleur. Il faut la mettre avant de sortir de l'avion à l'arrivée en Arabie saoudite. Ce vêtement, plus manteau que robe, doit être porté tout le temps. En ce qui concerne l'écharpe, il faut toujours l'avoir avec soi afin e (sic) la mettre si quelqu'un vous demande de vous couvrir la tête. En dessous (sic) de l'Abaya, il faut porter un pantalon ou une jupe qui couvre les chevilles. Dans certains hôtels il y aura des étages réservés au (sic) femmes uniquement. Uniquement des couples mariés peuvent se partager une chambre double il est fort probable que l'hôtel demandera une prevue (sic). Les boissons alcoolisées ne sont pas disponibles dans les hôtels et leur importation n'est absolument pas premise (sic). Il faut éviter aussi les revues, les journaux, livres CD contraires à la religion islamique." Du style peu protocolaire ou des exigences moyenâgeuses, on ne sait trop ce qu'il convient de retenir…

MR: le calme avant la tempête?

Paix des braves, ou presque, au MR. Jusqu'à la rentrée. C'est le moment pour certains de jeter un regard en arrière. Les plus pointus ont observé qu'Olivier Maingain avaient soutenu le président Reynders jusqu'à la désignation officielle de Didier Gosuin comme chef du groupe, au Parlement bruxellois. On fait de la politique ou on n'en fait pas. Même type de réaction du côté de Charles Michel qui, s'il n'a pas vraiment envoyé de scuds, n'en a pas moins sorti quelques petites vacheries. Ainsi, en privé, a-t-il rappelé qu'une des plus sévères opposantes à Reynders, Jacqueline Galant, très populaire députée-bourgmestre de Jurbise, avait demandé à être reçue par celui-ci et s'était retrouvée face à sa conseillère, Clarisse Albert. De même, Michel junior signale-t-il que la fameuse lettre de regret du président aux membres avait été lues, et non "soumise" aux pontes du parti. Ceci lâché en toute cordialité libérale, bien entendu. Reste à voir si août aura apaisé les amabilités des uns et des autres, ou s'il les aura exacerbées…

daerden.jpgPetites causes, grands effets!

Michel Daerden l'affirme: s'il a accepté le portefeuille des Pensions qu'Elio Di Rupo lui a offert, c'est pour démontrer que le Palais n'avait jamais mis de veto sur son nom, contrairement à la rumeur qui courait depuis 10 ans. "Certes, il s'agit d'un motif parmi d'autres, explique Papa, mais il a compté dans mon choix." On veut bien le croire. Pour mémoire, certains esprits chagrins avaient conclu de la longévité du Liégeois au gouvernement wallon le fait qu'Albert II, ému par ses frasques, n'en voulait plus au fédéral. En prêtant serment entre les mains du Roi, Daerden a permis à la baudruche de se dégonfler. Non mais!

Alerte pour François Tron

Moment de panique, il y a dix jours, à la RTBF. Entré en fonction il y a tout juste un an, François Tron (56 ans), directeur des antennes TV, a été victime d'un malaise cardiaque. Les contrôles qu'il a effectués à l'hôpital Erasme ont révélé un problème mineur et le Français a pu reprendre ses activités quelques jours plus tard. Considéré comme un bourreau de travail, mais du style force tranquille – au contraire de son prédécesseur hexagonal, Yves Bigot, qui avait un abattage brouillon -, Tron est un homme apprécié au sein du service public. Il reprendra le chemin du boulevard Reyers à l'issue de ses congés aoûtiens.

pauwels.jpgStudio Un: "11 rappels"

Le 12 août prochain, la fine équipe de Studio Un tiendra sa première réunion pour la saison 2009-2010. Les différents chroniqueurs de l'année écoulée ne se tiennent plus: comme Michel Lecomte l'a dévoilé dans la DH, deux, voire trois femmes devraient les rejoindre qui se relayeront à tour de rôle. Autre information, c'est le 7 septembre que devrait être présenté le best of de la saison passée. Son titre: "11 rappels", et ses auteurs: Alexandre Charlier et Stéphane Pauwels. Lorsqu'on sait que l'ouvrage publié il y a un an fut consacrée meilleure vente de l'éditeur Racine – 6 ou 7.000 exemplaires – on mesure mieux l'impact de l'émission. Au menu du numéro deux, les 11 meilleurs billets de Rodrigo Beenkens, les 11 coups de cœur-coups de griffe de Stéphane Pauwels, 11 dessins de Pad'r qui a également réalisé la couverture, un quiz proposé par les 11 collaborateurs de l'équipe…

La phrase de la semaine

"Après avoir échangé leurs consentements, les jeunes mariés peuvent échanger leurs chewing-gums." (Le magazine Voici commentant une photo montrant la journaliste Laurence Ferrari et son époux, Renaud Capuçon, s'embrasser à pleine bouche, après avoir dit "oui" à Monsieur le maire.)

28/06/2009

QUE DU BONHEUR (DH 28-06-09)

le pompéi.jpg

Paras bloqués à Akaba

Vendredi, le gouvernement décidait qu'une petite dizaine de paras rejoindrait le Pompéi, ce dragueur belge aux mains de pirates somaliens. Certains estiment que cet envoi s'est fait dans la précipitation. En effet, selon nos renseignement, les militaires belges sont bloqués à Akaba dans l'attente des autorisations diplomatiques qui leur permettront de rejoindre Mombasa. Seulement voilà, lorsqu'ils auront rejoint la capitale du Kenya, les paras devront trouver un moyen de rejoindre le Pompéi: par bateau ou en hélicoptère? Cette mission ne sentirait-elle pas un peu la précipitation?

coeme.jpgLes leçons de gouvernance de Guy Coëme

Le 12 juin dernier, on apprenait que Guy Coëme touchait, comme Didier Donfut, des émoluments pour une mission de consultance auprès d'April, asbl financée par les intercommunales liégeoises. Pour Elio Di Rupo, il s'agissait "typiquement ce qu'on doit éliminer". Pour notre part, nous avons retrouvé le rapport de la commission spéciale "crise financière" que le même Coëme présentait en séance plénière de la Chambre, le 29 avril. Extraits. "On est au bord de la révolte car les victimes de la crise se sentent flouées par ce capitalisme jadis flamboyant, planétaire, devenu aujourd'hui suicidaire et qui se renfloue le plus légalement du monde sur le dos des contribuables." Ou aussi, à propos de l'"indécent système des rémunérations"s: "Que dire du bonus sans malus, des stocks-options (…), des parachutes dorés qui écoeurent, et tous ces avantages indécents par rapport aux contre-performances, à la faillite du système et aux drames humains et sociaux générés par les paris risqués et les rêves de grandeur de patrons qui ne savent même pas reconnaître leurs torts, leurs fautes?" Oui, que dire?

L'ubiquiste Jean-François Cats

On le sait, le comité d'audit du PS qui a laissé passer le cas "Donfut", est présidé par Jean-François Cats. On sait aussi que la société de ce dernier, TCLM, est la fois celle qui lui permet d'être le réviseur du PS, mais également de l'intercommunale gazière du Hainaut (IGH), qui avait passé le fameux et lucratif contrat de consultance avec Donfut. Ce n'est pas tout, puisque TCLM assure le révisorat de la société des aéroports wallons (SOWAER) et d'autres organismes publics, comme le centre hospitalier Brugmann. Et c'est toujours la même TCLM qui rédigera l'audit des comptes 2008 de la société gestionnaire de l'aéroport de Charleroi (BSCA) dont la présidente, Edmée De Groeve, est actuellement sur la sellette. Enfin, si l'on peut dire, le site de la Banque Nationale mentionne que Jean-François Cats est membre de son Collège de censeurs. On y apprend que Cats est également membre du Conseil de surveillance de la Commission bancaire, financière et des Assurances (CBFA), celle-là même dont certains estiment qu'elle aurait mieux pu prévoir la crise. Le camarade Cats? Un discret ubiquiste dans la lignée de Fernand Detaille, le réviseur tout puissant qui oeuvrait du temps d'André Cools!

karin gérard.jpgScène de ménage à Gembloux?

Notaire de son état, Patrick Bioul était une figure bien connue du MR. Nous utilisons l'imparfait parce que, comme certains l'ont annoncé, il a quitté le Mouvement Réformateur pour le PS, peu avant les élections.  Et il n'avait pas traîné, signant un folder dans lequel il appelait à voter socialiste.Au Mouvement Réformateur, Bioul avait été député et échevin de Gembloux. Mais son aura, il la doit aussi au fait qu'il est le mari de Karin Gérard, juge de cours d'Assises et ancienne présidente du Conseil supérieur de la Justice. Il nous revient que celle-ci, très proche du MR, n'a guère apprécié la désertion de sa moitié.

Les Marocains de Belgique: quelques chiffres

La Fondation Roi Baudouin a récemment diffusé des chiffres intéressants, repris par la Gazet van Antwerpen. Ils concernent la communauté marocaine vivant chez nous. Au 1er janvier 2006, ils étaient 249.583. S'ils se disent heureux en Belgique, 7,7% seulement se sentent vraiment Belges. 60% ont une maison dans leur pays d'origine et 28,9% en Belgique. Autres données intéressantes, 78% possède la nationalité belge et 53% sont nés chez nous, pour 46% au Maroc. La moitié de ceux-ci viennent de la région Ouest (le Rif), un cinquième de celle de Tanger et un dixième de celle de Casablanca. Quant aux motifs de leur venue chez nous, 16% affirme qu'il s'agit du travail, 10% pour les études, 13% pour se marier et 10,5% pour rejoindre leurs parents. Tous les autres chiffres sur http://www.gva.be/dekrant/experts/johndewit/wie-zijn-de-belgische-marokkanen.aspx

La phrase de la semaine

La philosophe Elisabeth Badinter, à propos du port du niqab et de la burka: "Il faut bien se rendre compte que l'on est devant une véritable pression des intégristes durs, qui opèrent dans toute l'Europe, et qui visent à faire repousser nos propres limites.C'est la position de leurs valeurs contre les nôtres et on ne peut pas reculer à chaque fois".