Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2009

REGIS DOHOGNE REGLE SES COMPTES AVEC LE CDH (QUE DU BONHEUR, DH 20-09-09)


dohogne.jpg

Jeudi sur Matin Première, Bertrand Henne recevait Régis Dohogne. Sexagénaire, l'ancien monstre sacré du syndicat chrétien de l'Enseignement devait y parler des problèmes que l'actuelle ministre, la CDH Marie-Dominique Simonet, rencontre actuellement dans son nouveau boulot. Léger hic, Dohogne est aujourd'hui au cabinet de Rudy Demotte, après avoir été collaborateur de Marie Arena. Certes, le journaliste précisa ce fait, mais de manière un rien furtive. Est-il besoin de la préciser? Les jugements bien sentis de l'ancien syndicaliste chrétien à l'encontre de la ministre n'ont pas ravi cette dernière…

13/09/2009

QUE DU BONHEUR 13-09-09 (DH)


milquet et lutgen.jpg

Joëlle va VRAIMENT s'en aller

En début de semaine, des rumeurs en sens divers percolaient, qui avaient trait à la présidence du CDH: pour certains, Joëlle Milquet se présenterait en tandem avec Benoît Lutgen, pour d'autres ce dernier traînerait les pieds pour devenir président… Melchior Wathelet corrige: "Joëlle a indiqué un calendrier très, très clair et l'a rappelé à Chevetogne. Elle va mettre fin à sa présidence qui fut longue, remarquée et remarquable!" Lassé par ces bruits, le secrétaire d'Etat au Budget indique au passage qu'il n'a jamais connu que Milquet comme présidente, soupirant: "Je ne sais pas ce qu'elle doit dire pour faire cesser les racontars." Il ramasse: "Le dépôt des candidatures est prévu pour le 14 octobre et les élections se dérouleront en novembre." Wathelet redit enfin, pour la énième fois: "Je ne suis pas candidat!" Compris, tout le monde?!

reynders_didier.jpgReynders va s'intéresser à l'Etat

Didier Reynders à qui rien n'échappe, a repéré que certains médias avaient noté, dans leurs observations sur le congrès du MR: "Le président a été fort applaudi, dit-on!" Et de se lâcher: "C'est un peu comme si les mêmes écrivaient que Kim Clijsters et Yanina Wickmayer sont en demi-finales de l'US Open, dit-on!" Pourtant, les quelques commentaires collatéraux découverts çà et là n'empêchaient pas le président de savourer le succès de la réunion de son parti à l'Euro Space Center: "Avec un souffle (de sympathie) qui s'est tout de suite dégagé de la salle." Il n'empêche, comme l'ont noté de distingués politologues, Reynders n'avait truffé son discours d'aucune vacherie. "Désormais, je vais m'intéresser à l'Etat", a-t-il fait savoir à sa garde rapprochée. Pas étonnant dès lors que, cette semaine, ce soit Willy Borsus, chef de groupe au Parlement wallon, qui se soit exprimé sur la grève des TEC, tandis que son alter ego à la Communauté française, Françoise Bertieaux, communiquait sur les débrayages annoncés dans l'Enseignement, et que Pierre-Yves Jeholet, porte-parole du parti, annonçait une interpellation sur la gouvernance à l'aéroport de Liège. Du jamais vu, ou presque…

deprez.jpgGalant et la nouvelle politique

Gérard Deprez, présent à Redu, a donc apprécié les propos de Reynders: "Didier a tenu un bon discours", précisa-t-il. Le président du MR n'a guère eu le temps d'ouvrir le champagne pour célébrer l'événement que le même Deprez y allait de nouveaux conseils à son ami, hier samedi dans la presse. On le sait, deux autres éminences du MR allument régulièrement leur président chéri: Jean-Paul Wahl et Jacqueline Galant. Le plus cocasse? Malgré ses objections concernant l'organisation du parti, la seconde ne cesse de remplir la boîte aux lettres du service social du MR. "Pas vite gênée!", commente-t-on, avenue de la Toison d'or, en se frappant la tempe au moyen de l'index…

Un visiteur nommé Dedecker

Spectacle particulier, jeudi dans la salle Breughel, au Parlement flamand. Kris Peeters y était interrogé sur les chipotages au sein de la "Maison flamande" de New York. Parmi les visiteurs, le député fédéral Jean-Marie Dedecker. Normal, vous direz-vous, c'est lui qui a dévoilé, documents à l'appui, le fait que le directeur, Philip Fontaine, ait un rien confondu la caisse de sa société organisatrice d'événement et celle de la Flander's House. Plus étonnant, bien que n'étant pas membre du Parlement ménapien, Dedecker ne se gêna pas pour prendre la parole, lorsque le ministre-président l'attaqua frontalement. Ainsi, à propos de ses éventuelles intimidations à l'encontre des employés de l'officine flamande à NYC. "Faux!, tonna le bouillant Ostendais, ce sont eux qui m'ont contacté pour témoigner des turpitudes de Fontaine!" Qui n'en menait pas large, c'était le président de séance, Jan Peumans, qui avait bien du mal à calmer l'agité Dedecker...

uyttendaele.jpgL'ubiquiste Uyttendaele

Curieux aller-retour que celui du feuilleton "A tort ou à raison", diffusé mardi par la RTBF. Après avoir été présenté au service public, cette série avait été attirée par RTL avant de se retrouver finalement, boulevard Reyers. Et là, c'est par un vote majorité contre opposition que le conseil d'administration l'avait captée. En cause, on s'en doute, la présence du scénariste Marc Uyttendaele, au générique. Malgré que les défenseurs du téléfilm minimisèrent l'intervention de l'omniprésent époux de Laurette Onkelinx, l'affaire eut du mal à passer. Ajoutez au coût de la série – un million d'euros – le fait que le scénariste n'avait pas été mis en concurrence avec d'autres et que de précédentes tentatives du Cher Maître avaient fait un bide, vous aurez saisi la tiédeur de certains. Pourtant, tous comptes faits, "A tort ou à raison" n'a pas trop mal passé la rampe. Tant du côté de l'audimat que de celui des professionnels. Au point que, selon certaines sources ertébéennes, Uyttendaele s'apprêterait à remettre cela. Mais quand dort-il?

quevrin.jpgLa phrase de la semaine

Les Laekenologues les plus avertis étaient quasi unanimes: si le prince Philippe s'était laissé pousser la barbe, c'était dans le souci d'apparaître (encore) plus volontaire. La rayonnante patronne de Place royale, Anne Quevrin, est d'un autre avis: "La barbe naissante du prince souligne le bleu de ses yeux." À force de faire dans le subversif, l'ertéellienne va finir par se faire censurer…

 

06/09/2009

QUE DU BONHEUR (DH 06-09-09)

de padt.jpg

Les bobards de Guido De Padt

Dans une interview à la DH (02-08-09) à propos de ses multiples fonctions, le commissaire du gouvernement, Guido De Padt (Open-VLD), nous avait affirmé avec force qu'il ne cumulait aucun salaire, mais aussi que son cabinet serait composé de 18 membres, suite à un accord avec les autres ministres de son parti. Au sommet de l'équipe Van Rompuy, l'information nous a une nouvelle fois été démentie: "Comme le prévoit l'accord de gouvernement, De Padt ne dispose bel et bien que de neuf collaborateurs: trois de niveau 1, quatre de niveau 2 et deux de niveau 3." Va-t-on devoir lancer un avis de recherche pour les neuf collègues supplémentaires dont se prévaut Monsieur le commissaire?

pascal smet.jpgQu'un sang impur…

En fin de semaine, on apprenait que Pascal Smet (SPA), ministre flamand de l'Enseignement, était interdit de don de sang. En cause, son homosexualité. Pourtant, le coming-out de Smet n'est pas récent. Du temps où il siégeait au sein du gouvernement Picqué en tant que secrétaire d'Etat, l'homme se faisait régulièrement allumer par son ministre-président. Smet donnait-il l'impression d'être un rien fatigué, lors des réunions matinales, que le Grand Charles lui demandait: "Ça y est, Pascal, tu as de nouveau été draguer au Mont des Arts!" Au début, ces plaisanteries faisaient un rien tiquer certains collègues, le ministre CDH Benoît Cerexhe en tête. Puis, la convivialité du Premier des Bruxellois aidant, elles devinrent une sorte de rituel. On a du mal à imaginer Kris Peeters lançant les mêmes vannes à Smet…

Nouveau CA de la RTBF: faites vos jeux!

C'est au Parlement de la Communauté française que la ministre Fadila Laanan (PS) a réservé la primeur du modus operandi du renouvellement du CA de la RTBF. Une chose est sûre, suite aux élections de juin dernier, le PS y comptera 5 membres, le MR 4, le CDH et ECOLO 2. Si l'appel aux candidatures a été publié par le Moniteur de jeudi – les candidats ont un mois pour se déclarer –, la ministre a pris la peine d'écrire aux présidents de partis pour leur rappeler la donne. On y ajoutera qu'étant le groupe le plus important, le PS pourrait revendiquer le poste de président du Conseil. Et pourtant, comme cela a déjà été le cas, il devrait le céder, soit au CDH, soit à Ecolo. Pourquoi, vous demanderez-vous? Le fait de posséder en ses rangs la ministre de tutelle et l'administrateur général n'est pas étranger à la générosité de ce geste. Les partis étant prévenus, question procédure, il leur reste à désigner celles et ceux qui les représenteront au sein des seins du service public…

Nathalie van Ypersele: aller-retour pour Trends

Comme nos confrères de L'Echo le laissaient entendre, Nathalie van Ypersele de Strihou sera sans doute la nouvelle rédac chef de Trends-Tendances. La nouvelle devrait être officialisée cette semaine. Un retour aux sources pour la fille du chef de cabinet du Roi qui aura passé près de trois ans à la tête de Bizz, un autre hebdo du groupe Roularta. Son retour à Trends provoque le départ de Frédéric Mahoux qui, lui aussi, venait de Bizz. Ce camarade, proche du tout puissant échevin de Bruxelles-Ville, Philippe Close, s'en va avec un chèque aux multiples zéros qui devrait apaiser sa douleur d'amour-propre. Quant au grand manitou de la manœuvre, Amid Faljaoui, directeur général des hebdos francophones du groupe, il prouve une nouvelle fois ses talents de stratège ondoyant: n'avait-il pas toujours clamé que Nathalie van Ypersele était incapable d'écrire en français (sic)? Alors de deux choses l'une, soit elle a réalisé d'énormes progrès, soit sa tare n'était pas si rédhibitoire que Faljaoui voulait le laisser croire.

vrebos et mertens.jpgVrebos danse le sirtaki

Au sein de la chaîne privée, on se réjouit des premiers pas de la nouvelle formule du Bel Matin, animé par Barbara Mertens et Pascal Vrebos. En milieu de semaine, ce dernier n'avait d'ailleurs pas caché sa joie face aux conditions qui lui avaient été faites, en proposant quelques pas de Sirtaki, devant son équipe. Reste, pour le touche-à-tout, à apprendre que, pour animer un "petit matin", comme on dit dans la profession, il convient de ne pas se coucher trop tard. Plus d'une fois, ceux qui suivent l'émission sur leur petit écran ont pu s'apercevoir que Vrebos ne réagissait pas toujours au quart de tour pour désannoncer des séquences, Barbara Mertens, se voyant contrainte de le remettre sur les rails quand surgissaient l'un ou l'autre radioguidage, voire la météo. Quelques dîners en ville en moins, le soir, et Vrebos devrait se pointer à l'aube, frais comme un gardon…

La phrase de la semaine

Du mur du président d'Ecolo sur Facebook, à propos de son interview d'hier samedi, dans La Libre ("Javaux séduit par le PS"): "Jean-Michel Javaux restera toute sa vie étonné par la créativité de ceux qui choisissent les titres des articles par rapport à leur contenu... et comme souvent ce ne sont pas les journalistes qui ont réalisé l'article qui choisissent... ça restera une énigme chez moi."