Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/11/2009

RTBF: LA GUERRE DE RELIGION (Que du bonheur, DH du 08-11-09)

deborsu.jpgAu sein de l’équipe du Journal télévisé, on n’en est plus aux incidents de frontières. La guerre est presque déclarée. En cause, le manque de visibilité dont les frères Deborsu s’estiment victimes, surtout Frédéric. Ce dernier s’en est récemment plaint dans la presse, et via un mail envoyé tous azimuts. Seul problème, le courriel reprenait presque mot pour mot ses mâles déclarations aux médias. Dans sa ligne de mire, le duo Jacquemin-De Brigode, coupable des pires maux. Parmi les reproches qu’il leur adresse, ce catho pur jus de Frédéric D évoque leur éventuelle appartenance à la franc-maçonnerie. Dommage, de Jean-Pierre et François, seul un des deux est bel et bien maçon. Devinez lequel ?

LA PHRASE DE LA SEMAINE (Que du bonheur 08-11-09)


van rompuy.jpg

« De geruchten over mijn dood (als Premier) zijn sterk overdreven. (Mark Twain, 1835-1910) herman vr » SMS envoyé par Herman Van Rompuy aux journalistes qui tentaient de l’interroger sur son éventuelle candidature au poste de président du conseil européen. Il reprenait ainsi, en l’adaptant, une célèbre phrase de l’écrivain, commentant l’annonce de son décès, par un journal : « Le bruit de ma mort me semble nettement exagéré. »

01/11/2009

QUE DU BONHEUR (01-11-09)

jeholet.jpg

MR : tout le monde est passé à table

Lundi soir, après l’ultime réunion de pacification des esprits, les ténors du MR ont été casser la graine au Meo Pataca, une maison de bouche proche du siège du parti. Comme tout clan qui se respecte, celui des rebelles occupait une table à lui, les légitimistes s’étant assis à l'autre. Confirmant les analyses des politologues sur l’accord intervenu, les voltigeurs étaient plutôt moroses, tandis que les autres affichaient des mines réjouies. Enfin, en président unificateur, Didier Reynders ne se fit pas faute d'aller saluer les premiers. Déguisé en serveur, nous avons entendu les voltigeurs tenter de faire bonne mesure, tandis que les reyndersiens essayaient de comprendre pourquoi les Michel avaient échoué dans leur tentative de (re)prise en main du parti. « Ils n’ont pas été suivis par l’ancienne garde du parti, les Donnea, Ducarme, Monfils et autres », ramassait l’un. Le motif ? « Didier les a toujours respectés ! » Un autre, par contre, souhaitait bonne chance aux proches du président siégeant au Parlement wallon, Pierre-Yves Jeholet, porte-parole du parti, voire Jean-Luc Crucke : « Déjà qu’ils ne s’entendaient que moyennement avec Willy Borsus quand il n’était « que » chef de groupe, ils vont encore plus s’amuser alors que celui-ci vient d’être promu vice-président », lâchait un cacique. On leur souhaite, en effet, bien du plaisir…

dubus et lamy.jpgWilly Borsus: l'essayer c'est l'adopter!

Mardi à l'aube, Didier Reynders était l'invité de Barbara Mertens et Pascal Vrebos, sur Bel RTL. Pendant ce temps-là, le duo de « Votez pour moi », Frédéric du Bus et André Lamy, peaufinait les impertinences qu'ils allaient débiter à 8h32. Avec, en guise d’apéritif à leur séquence, une question impertinente posée avant 8h. Lors de leur brainstorming, les deux humoristes s’étaient lâchés en prévoyant une interrogation à la Thierry Ardisson, via la voix d’Elio Di Rupo : « Est-ce que Willy Borsus avale?" Impossible à diffuser, pour une chaîne généraliste comme Bel RTL. Ils trouvèrent donc mieux. Et pourtant, patatras, quand André Lamy dut poser à Reynders la question qui tue, il ressortit ladite blague. Acte manqué? Volonté délibérée de choquer? Seule l'hémisphère gauche de l'imitateur pourrait répondre. S'il s’abstint de tout commentaire graveleux sur antenne, Reynders tint à rassurer de vive voix les deux sympathiques comiques: "Je n’ai pu répondre à votre question parce que je n'ai pas encore essayé!"

di rupo.jpgIl y a refresh et refresh

Jeudi, La Libre Belgique exhumait un sondage, concocté pendant la campagne électorale menant aux élections du 7 juin, mais jamais rendu public. Commandé par la RTBF et Vers l'Avenir, il contredisait tous les sondages publiés jusqu'alors. Une bombe que ses initiateurs ont donc préféré garder secrète. Vendredi, Le Soir ironisait sur ce prétendu faux scoop, le qualifiant de "refresh". Lisez: une enquête de simple contrôle, basée sur un échantillon réduit. Malgré plusieurs lectures, les explications du quotidien vespéral restaient insaisissables. Pas autant que les pronostics du même Soir, à la veille du scrutin. Nous les avons retrouvés. Le samedi 6 juin en effet, sous le titre « "Dimanche? Ce sera promenade sur un volcan", ils prédisaient une bérézina pour Elio Di Rupo. Quelques lignes tirées de cet exercice résument sa tonalité: "Sauf prodige abracadabrantesque, le PS va: a) boire le calice jusqu'à la lie lorsque l'on comparera les chiffres de dimanche à ceux des régionales de 2004; b) perdre sa position historique en Wallonie; c) se retirer très vite sur un prétexte plus ou moins solide du gouvernement fédéral; d) changer de président." On sait ce qu'il est advenu de ces prophéties. Par pure charité chrétienne, nous ne citerons pas l'auteur de ce majestueux flop qui est tout, lui, sauf un "refesh"…

vanrompuy.jpgLa phrase de la semaine

"Avec moi, tout excès est exclu!" (réponse d'Herman Van Rompuy à Bel RTL qui l'interrogeait sur les dépenses exorbitantes de la présidence française, Sébastien Nollevaux, jeudi au 13h de la RTBF, les qualifiant même de « somptueuses », au lieu de « somptuaires »).