Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/01/2010

QUE DU BONHEUR: UN BORSU, DEUX BORSU (DH 31-01-10)

deborsu.jpgMercredi à « Question à la une », lors de la séquence consacrée à Michel Daerden, on a pu entendre le ministre répondre aux questions d’une journaliste de la VRT. Une voix-off annonçait : « Michel Daerden a uniquement accepté de répondre à la chaîne flamande. Pour nous, la réponse fut négative ». Encore une fois, la famille Deborsu dit ce qui n’est pas. Rappelons que c’est le jour des vœux du PS qu’a eu lieu l’interview en question. Ce madré de Daerden avait en effet attendu le départ des caméras, toutes chaînes confondues, pour pénétrer dans la salle de réception. N’écoutant que son flair, la responsable de l’info belge de la RTBF, Johanne Montay, empoigna son GSM et rappela l’équipe qui était partie la dernière, c’est-à-dire celle de la VRT. Voilà pourquoi c’est une journaliste flamande qui interrogea Daerden sur ses ennuis. Pour le comprendre, il suffisait d’y penser et… d’avoir lu notre rubrique, la semaine dernière : tout ce qui précède y était expliqué.

QUE DU BONHEUR: LA PHRASE DE LA SEMAINE (DH 31-01-10)

Joëlle Milquet, au Bel RTL soir de vendredi : « Je vais prendre le taureau à bras le corps ! » Pôvre taureau…

27/01/2010

Que du bonheur: Papa attend son heure (DH 24-01-10)

micheldaerden.jpgJeudi soir, au 58 rue des Tanneurs, dans le quartier du Jeu de balles, on se pressait à l’occasion de la présentation des Vœux du PS. L’actualité aidant, Michel Daerden était le plus attendu. Et pourtant, le grand homme se fit attendre. Un moment donné, alors que le président Di Rupo avait déjà quitté la fête et que les caméras de la RTBF et de la VRT s’en étaient allées, le ministre des Pensions arriva. Comme si un de ses sbires l’avait prévenu que la voie était libre.C’était compter sans un membre de l’information du JT ertébéen qui battit le rappel, rameutant la dernière équipe à avoir quitté les lieux.C’est ainsi que la chaîne publique flamande put interviewer le ministre-réviseur et qu’on l’entendit, le lendemain sur les ondes de la RTBF, expliquer que « Papa » n’avait pas (encore ?) à se défendre…