Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/02/2010

QUE DU BONHEUR: VAL DUCHESSE RECALE PAR VAN ROMPUY (DH 21-02-10)


val-duchesse.jpg

On le sait : c’est le château de Val Duchesse qu’Yves Leterme avait choisi pour fêter le départ de son chef cab, Hans D’Hondt. Et c’est le même lieu que son prédécesseur, Herman Van Rompuy, avait d’abord sélectionné pour la première réunion des chefs d’Etat européens. Seulement voilà, Val Duchesse manquait d’espace – pour les traducteurs, par exemple, mais en matière de sécurité – et n’était pas suffisamment équipé en informatique. Lors de sa tentative avortée de former l’orange bleue, Leterme avait déjà pâtit de ce manque. Peut-être avait-il omis d’en avertir son ami Herman ?!

 

 

QUE DU BONHEUR: SCHOUPPE TOUJOURS! (DH 21-02-10)

etienne schouppe.jpgDemain à 15 heures, en commission « Infrastructure » de la Chambre, les principaux acteurs de la saga « SNCB » – qui dure depuis tant et tant d’années – seront soumis au feu des questions des députés. Tous auront à l’esprit le drame de lundi, à Hal. Parmi eux, Etienne Schouppe, qui fut des deux côtés de la barrière : d’abord administrateur délégué de l’entreprise, puis secrétaire d’Etat à la Mobilité. Il faut avoir relu ses anciennes déclarations, jurant ses grands dieux que le trafic et la sécurité allaient être améliorés, pour se rendre compte que ces promesses n’ont jamais été tenues, depuis des âges. Il faut avoir cherché sur internet pour se souvenir qu’en 94, les juges Bulthé et Leys l’avaient eu dans leur viseur, avant d’être remplacés, 6 ans plus tard, par la juge Marianne Thomas. Puis, plus rien. Si ce n’est la revue « Traveling day » que le grand homme de Liedekerke conçut à grands frais et qui contribua sans doute à son élection. Et si l’un ou l’autre parlementaire l’interrogeait sur ce curieux mélange des genres…

QUE DU BONHEUR: LUTGEN VA SAUTER SUR LA RTBF (DH 21-02-10)

benoitlutgen.jpgDepuis des décennies, les libéraux étaient connus pour leur allergie à la RTBF. Et voilà que, côté humaniste, un homme devrait se lever qui dirait son fait au service public. Benoît Lutgen a rédigé un pensum dans lequel il dit tout, tout, tout, sur ses déboires avec la chaîne du boulevard Reyers. Avec des cas vécus : interviews jamais diffusées, déclarations tronquées, reportages ad nominem… rien ne manque, dans cet inventaire à la Prévert du parfait petit journaliste dévoyé. Reste à voir comment le ministre wallon va amorcer son scud…