Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/11/2011

QUE DU BONHEUR (DH 20-11-11)

Groupe technique MR-FDF : c’est mal parti !

La semaine dernière, Olivier Maingain annonçait, dans la DH, qu’il allait prendre contact avec le chef du groupe MR à la Chambre, Daniel Bacquelaine. But de cette démarche ? Proposer qu’après la mise en place du nouveau gouvernement, MR et FDF forment ensemble un groupe technique. À entendre Bacquelaine, Maingain est loin d’avoir partie gagnée. D’abord parce que c’est au président du MR, Charles Michel, que le Bruxellois devra s’adresser. En effet, la suggestion du président des FDF n’est pas purement administrative, comme il le pense, mais à haute teneur politique. Ensuite, toujours selon Bacquelaine, le MR n’aurait quasi rien à gagner (si ce n’est conserver certains collaborateurs), en formant ce type de groupe. Alors que les FDF y trouveraient bien des avantages. On ne semble donc pas se diriger vers la création d’un groupe technique, comme les FDF le rêvent tout haut. Le cas échéant, il leur reviendra à assumer le divorce…

La parano gagne les députés wallons…

On se souvient du bruit provoqué par la mission de parlementaires wallons, en Californie, à la mi-avril 2009. Au point qu’elle avait été qualifiée de voyage en Wallifornie. Au centre de la polémique, José Happart, Jean-Claude Van Cauwenberghe… Depuis, les rares députés qui osent encore se rendre à l’étranger frisent la parano, comme l’a raconté le MR Pierre-Yves Jeholet, en commission des affaires générales, lundi dernier : “Nous sommes dans un monde où le politique est contrôlé, recontrôlé, sans arrêt. Ainsi, j’ai fait une mission pour le Parlement wallon, à Londres. Nous avons pris, pour déjeuner, un menu à 9,80 euros, dans un restaurant thaï. J’étais content de ne pas être malade.” Ce que Jeholet n’a pas raconté, lundi, c’est qu’à un moment, il a appelé le serveur pour commander une bouteille de champagne. Certains de ses convives sont devenus tout blancs : “Attention, Pierre-Yves, le Bureau du Parlement va sévir”. Et le Verviétois de sourire : “Aucune inquiétude à avoir. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire : c’est moi qui offre !”

Un Parlement fumeurs admis

Ne quittons pas le Grognon, à Namur. Emily Hoyos, présidente du Parlement, a fait savoir officiellement, par courrier, que “le Bureau – toujours lui –, prenant en compte la situation de l’ensemble des personnes fréquentant les bâtiments de l’institution, a décidé de maintenir un espace dûment agréé réservé aux fumeurs, dans la verrière du bâtiment Saint-Gilles.” Il s’agit, nous citons toujours la présidente Ecolo, “d’espaces semi-fermés munis d’un système efficace de ventilation et par l’extraction de la fumée.” Bref, le Parlement wallon s’arroge la permission de contourner la loi sur l’interdiction de fumer sur le lieu de travail. Voir ainsi leurs élus donner le mauvais exemple réjouira, soyons-en sûrs, les cafetiers, restaurateurs, et tout le secteur Horeca, qui appliquent la loi, avec les pertes sèches que cela suppose…

Ké n’affaire à Lîdge

À Liège, on le sait, François Schreuer, ancien président de la FEF, a créé une coopérative politique, Liège 2012, qui entend peser sur le prochain scrutin communal. Interrogé par le Vif-L’Express sur ce projet, Jacky Morael aurait qualifié Schreuer de “De Wever liégeois.” Voilà qui a fâché tout rouge l’ancien leader des Verts. “Je n’ai jamais tenu ces propos et l’ai affirmé au journaliste, avant publication”, soutient Moreal. Ajoutant : “J’ai, au contraire, soutenu, devant lui et devant témoins, le débat de fond dont il n’a rien retenu.” Voilà qui a le mérite d’être clair…

La phrase de la semaine

“Si l’on suit Di Rupo, on se jette dans la tempête de l’euro, dans la zone Ouzo. Avec l’économie de la Flandre, nous aurions pu aisément suivre l’Allemagne, mais dans le contexte belge, nous nous retrouvons au rang de la Grèce, de l’Italie et de l’Espagne.” (Bart De Wever, au micro de la VRT radio)

07/08/2011

L'OPERATION "ARTHUR" (DH 07-08-11)

L'operation "ARTHUR" de GUY SPITAELS se déroulera, les 10 et 11 septembre â ATH. (DH 07-08-11)
http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=1174109

24/07/2011

Que Du bonheur (DH 24-07-11)

Ne dites plus Alix Battard, dites Alix Plagiat!

Mercredi, les téléspectateurs ayant suivi le 13h de la RTBF, puis le 19h de RTL ont dû se pincer. Lors du second en effet, Alix Battard, venu décortiquer le discours d'Albert II, a repris sans vergogne des morceaux complets de l'analyse de sa consoeur, Johanne Montay. Là où cette dernière, patronne de la politique belge du service publique avait relevé, en milieu de journée, "le Roi ne tape pas physiquement du poing sur la table, mais il n'a jamais été aussi ferme", la jumelle de Céline Dion affirmait, le soir: "Le Roi ne tape pas du poing sur la table, mais presque… Il n'a jamais été aussi ferme." Plus loin, Montay avait observé, quelques heures plus tôt: "En fait, c'est tout son corps qui parle: il bouge les poings, il ponctue ses phrases du doigt (…)" Le soir, Battard y allait d'un nouveau et peu glorieux copier-coller: "C'est tout son corps qui parle: un froncement de sourcils, il bouge les poings, il ponctue ses phrases du doigt." Allez vous étonner, dès lors, qu'à Reyers, on s'est empressé de trouver un pseudo à la protégée de Laurent Haulotte, directeur de la rédaction de RTL et ancien de la RTBF: Alix Plagiat!

(revoir 13h RTBF  http://www.vosliens.com/e459c6/ et 19h RTL  http://www.vosliens.com/0e9713/

 

L'ertébéenne Pascale Bourgaux à TF1

Ne quittons pas la RTBF. Grande reporter et honorée de plusieurs prix pour son travail, Pascale Bourgaux était en congé sans solde, depuis plusieurs mois. Jusqu'à ce qu'elle décide de retourner sur le terrain et au Moyen-Orient plus particulièrement. Lorsqu'elle en fait la proposition à sa hiérarchie, celle-ci lui rappelle son congé sans solde. Il en faut plus pour faire reculer la tête brûlée. Elle s'embarque, à ses frais, destination Tripoli. Et c'est elle qui découvre que des armes de la FN sont utilisées, dans les combats entre Kadhafi et les rebelles. Bourgaux avertit sa rédaction. Laquelle lui rappelle qu'elle est momentanément hors-cadre. La journaliste propose alors à ses supérieurs qu'ils lui envoyent un journaliste auquel elle offrira son scoop. Nouveau refus de Reyers. C'est ainsi que, le 24 février dernier, un quotidien sortait l'info, avec la signature de l'ertébéenne Pascale Bourgaux. A la Casa Kafka, on n'a guère apprécié ce jeu de rôles, l'incontrôlable reporter étant même menacée des pires sanctions. Ses faits d'armes, les syndicats et quelques amis lui ont valu d'y échapper. Son congé sans solde a été prolongé, avec interdiction de collaborer à tout média belge. Voilà pourquoi, actuellement, Bourgaux est à… TF1.

Les phrases de la semaine

"Oh, tu sais, être fanatique, dans tous les domaines, ce n'est pas bon, il faut être démocrate. Il y a des bons Flamands, des bons Wallons et des bons Bruxellois. Des mauvais aussi. Tous ces ultimatums… C'est bien pour le pays, oui ou non? Voilà la question! Ce n'est pas la même chose que de se demander si c'est bon pour moi. La Belgique est un pays multiculturel qui doit s'adapter à l'Europe. (…) Oh non, je n'ai plus le temps maintenant. Sur le plan politique, la seule chose que je veux c'est que cela avance en Belgique, que le pays reste uni. Et je m'abstiens de critiques personnelles, je sais que leur tâche n'est pas facile. Mais on ne va pas faire une équipe de Wallons, une équipe de Flamands, une équipe de Bruxelles et une équipe d'Eupen quand même." (Georges Leekens, à propos des nationalistes flamands et d'une éventuelle rencontre avec Bart De Wever)