Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/08/2009

GUIDO DE PADT: JE NE CUMULE PAS DE REMUNERATIONS (DH 02-08-09)


De_padt.jpg

Guido De Padt (Open VLD) a donc repris ses fonctions de président du CPAS et d'échevin du Tourisme, de la Culture, des Bibliothèques et Patrimoine de Grammont. L'information ne mériterait pas qu'on s'y arrête si, fraîchement débarqué de l'Intérieur, l'homme n'était devenu – respirez un bon coup – commissaire du gouvernement chargé du lancement d'un audit interne de l'autorité fédérale. En très haut lieu, on nous a confirmé que le cumul ne posait juridiquement aucun problème: en 1989, lors de la désignation de la CVP Paula D'hondt comme commissaire royale à l'Immigration, l'on remonta jusqu'au gouvernement Harmel-Spinoy (1965) pour vérifier si ce poste disposait d'un statut. En vain. Le cumul du Grammontois est donc légal. Autre chose est de savoir si l'éthique est respectée, voire si De Padt a bien droit aux 18 collaborateurs qu'il revendique. Alors que, selon notre même source, l'accord du gouvernement n'en prévoit que 9. Nous avons interrogé le commissaire sur tous ces sujets.

La Dernière Heure: Pouvez-vous expliquer votre mission au sein du gouvernement?

Guido De Padt: Il n'existe pas de structure visant à effectuer un audit interne de l'autorité fédérale. Ma tâche consiste à en constituer une.

DH: Ce n'est donc pas une consolation pour la perte de votre portefeuille de ministre de l'Intérieur?

GDP: Pas du tout!

DH: Et votre cumul avec les postes de président du CPAS de Grammont et d'échevin aux multiples attributions?

GDP: Je ne suis ni ministre ni secrétaire d'Etat: rien n'interdit donc mon cumul. Je l'ai dit: je travaille nonante à cent heures par jour et je ne bénéficie pas d'un cumul de rémunérations. En outre, je rappellerais qu'en 1999, trois socialistes ont cumulé les postes de commissaires du gouvernement et de bourgmestres: Charles Picqué, Yvan Ylieff et Freddy Willockx.

DH: On n'est plus en 1999…

GDP: J'ai communiqué l'information sur mon cumul au Premier ministre, le 20 juillet dernier

DH: Les Wallons ne viennent-ils pas de montrer la voie vers plus d'éthique en matière de cumul?

GDP: Si je cumulais mes revenus, vous marqueriez un point. Ce n'est pas le cas.

DH: Et le problème de vos 18 collaborateurs qui devraient être 9?

GDP: Sur ce point, j'ai obtenu l'accord des autres ministres de l'Open VLD: ils vont me fournir ces collaborateurs sur leurs quotas. Le contribuable n'y perdra donc rien.

DH: Selon l'accord de gouvernement, vous n'auriez droit qu'à 9 personnes…

GDP: Je vous le répète, j'ai l'accord de mes collègues libéraux flamands.

28/06/2009

KRIS PEETERS VOYAGE EN HELICO

kris peeters.jpg

Lorsqu'il était ministre de la Défense, André Flahaut se faisait régulièrement épingler par la presse ménapienne. Parmi les éléments que celle-ci retenait à charge du socialiste: l'utilisation d'hélicoptères pour certains de ses déplacements. Est-ce par discrétion, voire par manque de place, mais celle-ci s'est révélée particulièrement discrète à propos de Kris Peeters (CD1V) qui, lundi, a rallié dans le même type d'appareil la capitale luxembourgeoise où se tenait une réunion des ministre-président de l'agriculture. Au cabinet du chef du gouvernement flamand, on nous a d'ailleurs confirmé l'information tout en expliquant que pareils déplacements sont "très exceptionnels". On insistait également sur l'importance de la réunion ainsi que sur les problèmes de circulation constatés le jour même. En effet, lundi, une manifestation d'agriculteurs était annoncée. Fort bien, mais pourquoi diable Kris Peeters fut-il le seul à utiliser ce moyen de transport? Pourquoi aussi ses collègues européens ne l'aperçurent-ils que quelques minutes (cinq maximum) à la réunion? Les mauvaises langues vous répondront qu'il était surtout là pour rencontrer une délégation du Boerenbond, proche du CD&V. Un peu léger pour justifier ce type de déplacement alors que – le temps est à l'écologie - l'heure de vol se monte à minimum 2.500 €, tandis que le dégagement total de CO2 est de 100 tonnes. De plus, si le ministre-président a utilisé un appareil de la Défense, son déplacement n'aura pu se faire qu'à une des quatre conditions suivantes: aide à la Nation, finalité socio-économique, patriotique ou culturelle, contribution à l'amélioration de l'entraînement du personnel de la Défense ou mise en œuvre de moyens spécifique dont celle-ci est la seule disposer. On vous laisse deviner dans quelle catégorie rentre le minitrip du Grand Homme…

SARAH TURINE (ECOLO): "JAVAUX N'ECRASE PAS LES AUTRES!"


sarah turine.jpg

La Dernière Heure: Votre nom circule comme éventuelle coprésidente d'Ecolo, en remplacement d'Isabelle Durant…

Sarah Turine: En effet, mais ce n'est pas le seul.

DH: Le vôtre est cité avec insistance: pourquoi?

ST: Il circule sans doute parce qu'on sait que le coprésident doit remplir deux conditions: être une femme, bruxelloise qui plus est. Comme dans la politique en général, à Ecolo, il n'y a pas une foule de femmes. Et enfin, j'occupe une fonction au sein de la régionale bruxelloise d'Ecolo.

DH: Laquelle?

ST: Je suis secrétaire générale, c'est-à-dire que je m'occupe de la dynamique interne d'Ecolo à Bruxelles. Christos Doulkéridis, lui, est secrétaire politique en ce sens qu'il est notre porte-parole avec la presse et aussi notre lien avec les autres partis.

DH: Quel est votre parcours?

ST: J'ai 35 ans et je viens de la mouvance alter-mondialiste et de la Coopération au développement. J'ai décidé de m'investir en politique, estimant que c'était nécessaire pour un changement de société.

DH: Vous êtes aussi active dans votre commune?

ST: A Molenbeek, je me suis retrouvée tête de liste aux dernières communales, sans m'y être attendu. J'ai été élue conseillère communale et ai été désignée comme chef de groupe au conseil.

DH: Quand sera désignée la coprésidente qui fera équipe avec Jean-Michel Javaux?

ST: A l'automne. Isabelle Durant partie, il conviendra de retrouver un nouvel équilibre. Il reviendra ensuite à Jean-Michel Javaux de présenter une candidate au conseil de fédération qui est notre parlement. L'idée sera sans doute de faire émerger une jeune plutôt qu'une dinosaure.

DH: Vous connaissez bien Jean-Michel Javaux?

ST: Oui, depuis 5 ans, mais de manière professionnelle, pas privée. Nous nous voyons régulièrement, lors de réunion d'Ecolo. Mais pas quotidiennement…

DH: Avez-vous déjà des idées de ce que vous feriez à la coprésidence?

ST: Il est un peu tôt pour y songer. Je vous l'ai dit, rien n'est fait et il faut encore du temps…

DH: Quelle sera la feuille de route de la nouvelle coprésidente?

ST: Entre autres, il lui faudra équilibrer un nouveau projet et maintenir la dynamique du parti.

DH: Jean-Michel Javaux prend énormément de place: pas d'inquiétude qu'il ne fasse oublier la coprésidente?

ST: Jean-Michel est une star des medias et il fait cela très bien. Écraser l'autre n'est pas dans sa manière de fonctionner. Enfin, contrairement à la régionale de Bruxelles, les deux coprésidents se partagent à la fois les tâches externes et internes.