Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

30/01/2013

ABBAYE DE STAVELOT (Paris Match 10-01-13)

Un site mis en valeur grâce à l'action conjointe de la Région wallonne et à la Ville


 

 

 

Envoyé par Sigebert II, roi d'Austrasie et d'Aquitaine pour convertir les populations de la forêt royale d'Ardenne, Remacle, moine d'origine aquitaine, arrive vers 650 dans la vallée de l'Amblève. Il fonde deux abbayes: une à Malmédy, puis l'autre à Stavelot. Les deux communautés, devenues bénédictines au IXème siècle, vivent en parallèle jusqu'au XVIIIème, siècle sous l'égide d'un seul et même abbé.

 

Si les bâtiments sont mis à sac par les Normands en 881, ils sont immédiatement reconstruits, avant que l'abbé Poppon (+ 1048) ne fasse ériger une vaste église romane destinée à accueillir les nombreux pèlerins qui affluent devant les reliques de saint Remacle. L'abbatiale est consacrée en 1046 ainsi que l'avant-corps occidental, après la mort de l'abbé, en 1087. Au milieu du XIIème siècle, l'abbé WIBALD (+ 1158) agrandit encore le site en construisant une chapelle sur plan central, contre le collatéral sud de l'église. Le domaine de l'abbaye est érigé en principauté ecclésiastique du Saint Empire romain de la Nation germanique.

 

A la fin du XVème siècle, l'abbé Guillaume de Manderscheidt entreprend la construction d'une nouvelle tour et ses successeurs étendent les travaux à tout l'édifice.

 

Après la Révolution, la principauté est incorporée à la République française (1795). L'année suivante, l'abbaye est vendue comme bien national. L'abbatiale, en dehors de la base de la tour occidentale, est détruite et laisse place à un vaste site archéologique, aujourd'hui mis en valeur de manière esthétique et didactique. Les bâtiments conventuels, essentiellement du XVIIIème siècle, ont été restaurés et sont ouverts au public, depuis 2002.

 

C'est dès 1992 que les premiers contacts sont noués  entre la Région wallonne et la ville pour trouver des solutions de mise en valeur du site communal, mais aussi pour apporter une réponse à la sauvegarde et à la perénité de ce gigantesque vaisseau malade. En 1995, le gouvernement wallon adopte les principes généraux du projet, à savoir, au vu de l'état sanitaire du projet et de l'importance du coût financier qui ne permet pas à un investisseur privé, voire à une municipalité, de mener seul cette opération chiffrée à environ 16 millions d'euros.

 

C'est ainsi que le 11 juillet 1997, le bail emphythéotique est signé qui tranfère le bien à la Région wallonne pour 99 ans. Deux ans plus tard, les travaux commencent par la réfection des toitures et des charpentes et, en septembre, c'est toute l'abbaye qui entre en phase de restauration. Trois ans plus tard, le site est inauguré.

 

L'ambition des autorités régionales est plus grande qu'une simple restauration de monument classé. En sauvant cet élément majeur du patrimoine, elles veulent aussi favoriser le redéploiement économique d'une ville et de sa région en créant un lien entre passé et futur, en faisant émerger sa richesse par le développement d'un tourisme culturel dépassant l'intérêt local.

 

(encadré) Quelques chiffres

Depuis 2002, l'abbaye de Stavelot a accueilli plus de 500.000 visiteurs payants: un résultat remarquable, en comparaison d'autres sites touristiques et culturels implantés en Wallonie. Des centaines de groupes belges et étrangers – représentant 20% de la fréquentation globale – ont profité des nombreuses possibilités de produits structurés qu'offre l'abbaye.

 

En dix ans, la fréquentation du site peut-être estimée à 1.200.000 personnes. En effet, il convient d'ajouter aux visiteurs des musées, les participants aux divers festivals, aux activités culturelles, au Laetare (Carnaval) et aux évènements de l'Abbaye (apéritifs-concerts, activités de fin d'année, journées de patrimoine…) ceux qui s'adressent à l'Office du Tourisme, installé dans les murs du site et qui participent également à la fréquentation générale.

 

Depuis 2002, Stavelot, qui emploie actuellement 25 personnes, a réalisé et présenté 45 expositions temporaires. L'Institut du Patrimoine Wallon, qui a pris le relais de l'Administration du Patrimoine pour la réalisation des travaux, a investi près de 500.000 euros pour l'espace "Wibald", 700.000 euros pour les nouvelles cuisines professionnelles pour traiteurs et 140.000 euros pour 5 autres chantiers de moindre ampleur.

 

Durant l'année écoulée, l'abbaye de Stavelot a accueilli 55.000 visiteurs payants: deuxième année record en matière de fréquentation, depuis que ce haut-lieu de la culture a ouvert ses portes. La première moitié des visiteurs sont issus des trois communautés linguistiques de Belgique, 25% proviennent des Pays-Bas et le quart restant de l'Allemagne, de la France, de l'Angleterre…

 

Où?

Abbaye de Stavelot, BP 52, 4970 Stavelot

Tél 080/88.08.78

Internet http://www.abbayedestavelot.be/fr

 

Quand?

Le site est ouvert tous les jours, de 10 à 18 heures

 

Combien?

Le forfait Abbaye all-in comprend l'(entrée aux musées et à l'exposition temporaire: musée historique de la principauté de Stavelot-Malmédy, musée du circuit de Spa-Francorchamps, musée Guillaumes Apolinaire et exposition temporaire en cours.

All-in individuel: 8,5 €

All-in réduit 7 €

All-in groupe 6 €

All-in groupe scolaire 3,5 €

Exposition individuel 5 €

Exposition groupe scolaire 3 €

Visite guidée disponible sur réservation pour les groupes ou individus (60 € par prestation de 25 personnes maximum)

Les commentaires sont fermés.