Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2012

LA PORTE DE TREVES ET L'EGLISE SAINT-PIERRE A BASTOGNE (PARIS MATCH 15-11-12)

La Porte de Trèves, datant de 1332, et l'église Saint-Pierre, datant du VIIe siècle: deux monuments remarquables de Bastogne.


Classement, le 22 février 1938 et inscription au Patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Le 12 juin 1332, Jean-L'Aveugle, comte de Luxembourg, roi de Bohème et de Pologne, réunit les différents domaines de Bastogne et accorde à la ville sa charte d'affranchissement. Cette charte prévoit aussi le droit de construire des remparts pour protéger la ville. Deux portes et quelque vingt tours ponctuèrent progressivement les murailles qui ne sont détruites qu'en 1688 sur ordre de Louis XIV. Quelques rares pans de murs et la porte de Trèves subsistent de nos jours.

La porte de Trèves, anciennement appelée "Porte basse", puis "Porte du moulin" ou "Vieille prison" est une construction imposante dont la fonction défensive est exceptionnellement conservée. Commandant l'entrée de la ville par la "Chéravole", entrée qui existait déjà avant la charte de Jean l'Aveugle, la porte est édifiée en moellons de grès. Elle est initialement surmontée d'une tour pyramidale qui a fait place, depuis le XVIIIe siècle, à un toit à la mansarde à coyaux. La porte présente un plan carré de 8 m de côté et est couverte d'un passage voûté. L'on peut encore y remarquer la feuillure avec gonds pour fixer une porte ainsi que la glissière d'une herse. Le premier étage n'est percé que de deux fentes. Ce caractère quasiment aveugle est également constaté au niveau supérieur qui n'est muni que de trois mâchicoulis, d'une canonnière et de quelques baies. Le côté droit est marqué par des traces d'arrachement du chemin de ronde. On peut également noter une baie qui permettait l'accès à la porte elle-même. Aujourd'hui, on accède à la porte de Trèves par un escalier en bois situé sur le côté gauche de l'édifice restauré en 1982.

 

Où?

Adresse: 6600 Bastogne

Site http://www.mediardenne.be/component/article/277/la-porte-...

Contact: Robert Fergloutte, tél 061/21.32.87

Visites: cfr numéro de tél ci-dessus

 

EGLISE SAINT-PIERRE

Ce monument est classé, le 22 février 1938, et inscrit au titre de Patrimoine exceptionnel de Wallonie.

A proximité de la porte de Trèves, l'église Saint-Pierre est édifiée à l'emplacement d'un premier bâtiment daté du VIIe siècle. Au IXIème siècle, la construction romane est caractérisée par une tour robuste en grès. Un incendie, en 1236, détruit l'édifice qui est reconstruit et transformé à diverses reprises jusqu'à l'église-halle de 1536, en style gothique flamboyant, que l'on reconnaît encore aujourd'hui.

L'église est composée d'une robuste tour annexée au portail néo-gothique, construite en grès, qui devait être couvert d'un traditionnel enduit protecteur. Elle est surmontée d'une toiture pyramide à coyaux en ardoise.

La nef est flanquée de deux nefs collatérales qui, selon le principe de l'église-halle, ont la même hauteur que celle de la nef centrale. Les cinq travées de la nef ainsi que les deux travées du chœur sont couvertes d'une somptueuses voûte polychrome, "véritable livre d'images destiné à édifier le croyant" comme le souligne Robert Fergloutte, auteur d'un récent "Carnet de Patrimoine" sur Bastogne publié par l'Institut du Patrimoine wallon. Les scènes de l'Ancien et du Nouveau Testaments sont représentées par des personnages habillés selon la mode du temps, par le peintre Renadin de Wicourt et ses élèves auxquels l'œuvre est attribuée. Les clefs des nervures sont ornées de motifs anthropomorphes, végétaux, floraux ou héraldiques. Elles sont dédiées aux saints patrons de l'église (saint pierre, Catherine d'Alexandrie, Barbe, Sébastien…) ainsi qu'aux protecteurs de l'édifice (Jean de Boulant, famille Malberg). Les voûtains figurent diverses scènes telles que les trois miracles de saint Michel.

L'église Saint-Pierre conserve aussi un autel roman (Xylème siècle) et une cuve de fonts baptismaux du IXIème siècle, taillée dans un bloc de calcaire bleu de Meuse et orné d'une tête d'homme à chaque angle. La chaire de vérité est l'œuvre de sculpteur Jean-Georges Scholtus (1860-1754), installé à Bastogne. Cachée derrière les orgues, une "Mise au tombeau", sculptée dans le chêne et peinte en blanc, daterait de la fin du XVIe siècle, provenant probablement de l'église disparue des récollets.

 

L'église a été gravement endommagée durant la bataille des Ardennes de décembre 1944. Lors du siège et du bombardement de Bastogne par l'ultime offensive allemande, elle servit d'hôpital militaire américain. A ce titre, sa reconstruction relativement fidèle sert de décor à plusieurs scènes de "Band of Brothers" (Frères d'armes), la célèbre série américaine produite par Steven Spielberg sur la Seconde Guerre mondiale en Europe. Au cours de la bataille, sa toiture a été éventrée, son clocher endommagé, ses vitraux soufflés, son orgue historique mis hors d'usage et ses statuts brisées. Elle a été restaurée, de 1952 à 1955, et un projet de nouvelles orgues a été réalisé par Hubert Schoonbroodt et la manufacture d'orgues Schumacher à Eupen (1989). Des concerts y sont régulièrement organisés.

Où?

Visites guidées pour groupe sur demande au 061/21.32.87

Commentaires

LA PORTE DE TREVES ET L'EGLISE SAINT-PIERRE A BASTOGNE (PARIS MATCH 15-11-12) : André GILAIN, est quelque chose de grand. J'adore votre site.
Salutations

Écrit par : banquettes hôtel | 17/09/2013

Les commentaires sont fermés.