Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/10/2012

LIEGE: LES COTEAUX DE LA CITADELLE (PARIS MATCH du 28-09-12)

Ils s'étendent sur près de cent hectares et verront leur 19e nocturne se dérouler le 6 octobre, attirant plus de 30.000 visiteurs.


Le site des Coteaux de la citadelle s'étend sur environ 86 ha, d'ouest en est, de la Montagne Sainte-Walburge au Fond des Tawes. En de multiples endroits, le visiteur peut découvrir de superbes vues panoramiques sur la ville et, du sommet de la colline, sur les vallées de la Meuse et de l'Ourthe, et sur les régions avoisinantes, comme le pays de Herve et l'Ardenne condrusienne. Ce vaste ensemble continu de vergers, terrasses, bois, sentiers, potagers et jardins d'agrément en flanc de coteau, est un refuge pour la flore et la faune sauvages. Les visiteurs y trouvent une occasion de se promener au calme dans des espaces verts, remplis de "coins secrets" et de témoignages architecturaux du passé: septante bâtiments sont classés comme monuments et cinq périmètres le sont comme sites, par la Région wallonne.

 

 

La richesse architecturale est préservée par les différents projets de réhabilitation et de réaffectation, ainsi que par la rénovation de nombreuses habitations. La Ville de Liège souhaite affirmer la vocation naturelle du site et entreprend de reconstruire les cheminements anciens avec, à terme, la volonté de créer des itinéraires en boucle. Ce projet de revalorisation est reconnu par une nomination au grand prix européen "Tourisme et Environnement 1995". En 1997, un projet FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) est accueilli favorablement par l'Union européenne sous le libellé "valorisation touristique des Coteaux de la Citadelle". Tous ces aménagements touristiques constituent un point d'orgue pour l'asbl "Les Coteaux de la Citadelle", fondée en 1992, à l'initiative de l'Echevinat de l'Environnement et du Cadre de vie de la Ville de Liège, mais aujourd'hui dissoute. De l'ouest à l'est, chacun des sites des Coteaux présente un attrait particulier.

 

 

La zone de Favechamps, d'abord qui est la plus champêtre et comporte des remparts datant du XIIIe siècle. Le dessus des murs a conservé le chemin de ronde, autrefois destiné à la circulation des vigies, afin d'y aménager un sentier de promenades, aux points de vue remarquables. Les prairies et le vieux verger de hautes tiges de Favechamps constituent un "îlot de résistance rural", témoignage d'une occupation ancienne, ce qui lui vaut d'être classé par arrêté ministériel de la Région wallonne, depuis 1999.

 

Le Péri, lui, semble s'être développé à la construction du rempart, au XIIIe siècle. Ces voies d'accès permettent aux défenseurs de la cité de se rendre vers les remparts en étant protégés des projectiles. Jusqu'au XIX siècle, le site n'est occupé que par des vignobles et des vergers appartenant à des ordres religieux, mais, avec la révolution industrielle, il acquiert son caractère semi-urbain actuel. Le Péri surplombe les "Terrasses des Minimes", autre site des Coteaux. Cette appellation fait référence à l'ancien couvent des minimes dont l'organisation est difficilement perceptible de nos jours. Depuis 1999, sur ce site, la Ville de Liège développe un programme de valorisation des potentialités patrimoniales et naturelles, soutenu par la Région wallonne et l'Union européenne. Ce programme a permis de conserver la structure des terrasses à flanc de coteaux.

 

La Montagne de Bueren, réalisée en 1881, est un ouvrage d'art caractéristique des percées du XIXe siècle. Elle établit une relation typée entre la crête des coteaux et le pied du versant. Cet escalier de 374 marches contraste avec la sinuosité des ruelles voisines et s'affirme comme un élément emblématique du paysage liégeois. Elle reçoit le nom de Vincent du Bueren, lequel, en 1468, s'élance à l'assaut de la colline avec ses six cents Franchimontois pour occire le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, qui assiège la cité.

 

Un peu plus loin, le parc de la Citadelle s'étend sur plus de onze hectares, formant une ceinture verte autour des anciens bâtiments de la citadelle. Il constitue une zone d'agrément, de promenade et de détente recelant une grande diversité d'espèces d'arbres. Il offre aussi de superbes panoramas urbains et permet d'admirer les vestiges classés de l'ancienne citadelle.

 

Au pied de la colline, sur le site de l'ancienne prison, le parc Saint-Léonard présente un intérêt historique particulier: la colline est gravie par une épaisse muraille en grès houiller local, parsemée de blocs de calcaire récupérés des bâtiments détruits.

 

Le sentier du bois des Carmélites aboutit au boulevard du Troisième Génie, du nom d'un régiment qui tint garnison à Liège. Plutôt que de rejoindre ce boulevard, le visiteur emprunte le sentier des Clématites, puis franchit la muraille et pénètre dans le bois Fabry, du nom d'un ancien bourgmestre de Liège. Un site remarquable, tant par sa diversité biologique que par sa situation permettant de jouir d'un magnifique point de vue sur les quartiers du Thier à Lège, du Fond des Tawes, sur la vallée de la Meuse et sur plusieurs terrils boisés.

 

Au bas du versant, s'étend une friche herbacée pâturée, en bordure de la ligne de chemin de fer. Cette partie, appelée "Les Coteaux Vivegnis" parce qu'on y cultiva la vigne. Elle s'intègre dans le programme d'aménagement de la zone en espace public, afin d'y réaliser des chemins piétons.

 

Où?

Office du Tourisme, Féronstrée 92, 4000 Liège

Tél 042/21.92.21

Maison du Tourisme, 32 place Saint-Lambert, 400 Liège.

Tél 042/37.92.92

 

Quand?

L'office du Tourisme est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 17h, le samedi de 10h à 16h30 et le dimanche de 10h à 14h30.

Par contre, la Maison du Tourisme est située 32 place Saint-Lambert, 4000 Liège et est ouverte sept jours sur sept, de 9h à 18h.

 

La Nocturne de la Citadelle permet de découvrir les richesses de ces lieux, dans la douceur d'un soir d'octobre, soit le samedi 6. Subtilement éclairés par plus de 15.000 bougies, ce sont 60 monuments et 5 sites classés qui se dévoilent. De nombreuses animations musicales, théâtrales et portes ouvertes permettent au site de se réveiller. Pour les marcheurs, ce sont 6 promenades à flanc de coteaux qui sont proposés avec, pour nouveauté, le Mont Saint-Martin ou Publémont, dominé par la Collégiale gothique Saint-Martin. En 1312, lors de l'émeute dite du "Mal Saint-Martin", les métiers de Liège parviennent à s'imposer au sein des organes  politique, face à la noblesse. La "paix d'Angleur" est octroyée, un an plus tard, par le prince-évêque.

L'échevin Thierry Schommers nous en dit plus: "La Nocturne" accueille plus de 30.000 personnes. À l'origine, l'idée était de garnir les escaliers de bougies, puis le programme s'est étoffé: beaucoup de partenaires sont venus, comme les asbl du quartier, les écoles artistiques, des musiciens professionnels… jusqu'aux habitants qui posent des bougies sur leurs maisons ou les différents musées qui ouvrent gratuitement leurs portes."

Informations: www.lanocturnedescoteaux.eu

Horaire: de 20h à 23h: promenades, illuminations, musique, portes ouvertes… sur l'ensemble du site. À 23h30, spectacle pyrotechnique au parc Saint-Léornard.

Commentaires

Bonjour! J'aurais juré j'ai été sur ce site avant, mais après avoir traversé quelques uns des articles j'ai réalisé que c'est nouveau pour moi. en tout cas, je suis certainement heureux je suis tombée dessus et je vais faire un bookmarking.

Écrit par : maxosize en pharmacie | 06/10/2014

Les commentaires sont fermés.