Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/10/2012

DOMAINE DE MARIEMONT (PARIS MATCH 06-09-12)

Un musée et un parc, qui ont brûlé en 1960, et dont le bâtiment central a été reconstruit par l'architecte Roger Bastin.


Implanté sur le territoire des communes de Morlanwelz et Manage (la Hestre), le domaine actuel de Mariemont doit son nom à Marie de Hongrie, sœur de Charles-Quint et gouvernante générale des Pays-Bas. Elle y fit construire un modeste pavillon de chasse, au début du XVI siècle, d'après les plans de l'architecte Jacques Dubroeucq, déjà choisi pour édifier son château de Binche. L'endroit deviendra la résidence de campagne des gouverneurs des Pays-Bas jusqu'en 1794. Incendié par les troupes d'Henri II de France en 1554, le domaine renaît, dès 1560, et surtout avec l'arrivée des Archiducs Albert et Isabelle (1598-1621) qui font de ce lieu leur résidence favorite. Un palais royal est édifié grâce aux agrandissements réalisés d'après les plans de l'architecte Wencenslas Coberger, et les jardins sont redessinés sur le modèle de ceux d'Aranjuez, en Espagne. Après être passé durant dix ans dans le giron de Louis XIV, à la suite du traité d'Aix-la-Chapelle, le domaine repasse à l'Espagne.

Agrandi durant les années 1690 par l'Electeur de Bavière, il tombe pourtant peu à peu en désuétude, malgré les tentatives  de Marie-Elisabeth d'Autriche de mettre à la mode une vie thermale au château, concurrençant les eaux de Spa. Gouverneur des Pays-Bas, de 1741 à 1780, Charles de Lorraine apprécie cette résidence et décide de détruire presque tout le château, pour le reconstruire sous la direction des architectes Jean-Nicolas Jadot, puis Laurent-Benoît Dewez. Il y organise des fêtes somptueuses. Les troubles révolutionnaires provoquent l'incendie du château, en 1794. Il est aussi en proie au pillage systématique.

Devenue "bien national", une grande partie du domaine est acquise par la société des charbonnages du parc de Mariemont, créée en 1802 et dirigée par Nicolas Warocqué, fondateur d'une véritable dynastie de maîtres charbonniers. En 1831, il confie à l'architecte Suys le soin de construire un édifice néoclassique, et à Charles-Henri Petersen d'établir un plan directeur conforme au modèle des jardins anglais de l'époque, tout en conservant un ensemble d'arbres qui remontent à l'ensemble du domaine royal.Deux architectes paysagistes de talent, Louis Fuchs et Edouard Keilig continuent son œuvre, tandis que les successeurs de Nicolas Warocqué portent la superficie du parc à 45 ha. C'est de ce domaine qu'hérite Raoul Warocqué, dernier Seigneur de Mariemont. Fils cadet dArthur et de Marie Warocqué-Orville, Raoul naît à Bruxelles, en 1870 et perd son père à l'âge de 10 ans.

Après des études secondaires peu brillantes, il adhère aux idéaux du libre examen et de la laïcité, et entame des études de droit à l'Université libre de Bruxelles. Il devient franc-maçon en 1903. Dès l'adolescence, il est attiré par les antiquités grecques, romaines puis égyptiennes, les objets d'Extrême-Orient et les livres anciens. Son frère Georges se détournant des affaires et dépensant sans compter, Raoul est amené à redresser la situation familiale et suit de près l'évolution des sociétés de Mariemont et de Bascoup qu'il mène à la fusion en 1912. Il s'intéresse également à d'autres débouchés: sa participation dans plusieurs sociétés de gaz et d'électricité le prouve. Il est aussi plus financier que ses prédécesseurs et entre au conseil d'administration de la Banque de Bruxelles. Immensément riche, il déploie une intense activité philanthropique. Il fonde ou contribue à fonder différentes institutions d'enseignement: l'institut d'anatomie de l'Université de Bruxelles, l'institut commercial des Industries du Hainaut, devenu plus tard Institut Warocqué et aujourd'hui Faculté d'Economie et de Gestion de l'Université de Mons. Il finance aussi très largement l'Athénée, le lycée et l'Ecole Normale de Morlanwez.

Après la mort de son frère, il devient bourgmestre et député libéral. Cela n'empêche pas Raoul, collectionneur passionné, de réunir en quelques années une riche bibliothèque, un ensemble remarquable d'antiquités classiques et extrême-orientales. Il s'intéresse aussi au passé du domaine royal et confie à l'architecte Montoyer le soin d'incorporer au parc les ruines du château du XIIXe siècles. Il orne le parc de nombreuses fabriques et d'œuvres de grands sculpteurs (Rodin, Meunier, Lembeaux…)

Sans héritier, Raoul Warocqué décide de léguer ses collections à l'Etat belge, ainsi que le château qui les abrite, mais aussi le parc qui l'entoure pour qu'ils soient ouverts au public, après sa mort qui survient, en 1917.

Devenu musée, le château de Mariemont brûle en 1960. Le nouveau bâtiment est dû à l'architecte namurois Roger Bastin.

Le site a été classé par arrêté ministériel de la Région wallonne, le 03-09-2003. Le parc de Mariemont est reconnu comme patrimoine exceptionnel de Wallonie.

(encadré) Raoul Warocqué compte assurément parmi les grandes figures de Wallonie. Dans le cadre des journées du Patrimoine, les 8 et 9 septembre, le Musée de Mariemont, la bibliothèque communale de Mariemont, l'athénée provincial mixte Raoul Warocqué de l'Université de Mons seront accessibles gratuitement au public, présentant, tour à tour, le mécène, le collectionneur et le philanthrope.
Renseignements: http://journéesdupatrimoine.be

Où?

100, Chaussée de Mariemont, 7140 Morlanwelz

Tél 064/21.21.93

Internet: http://www.musee-mariemont.be/index.php?id=3839

Quand?

Le musée est ouvert tous les jours, sauf les lundis non fériés, d'avril à septembre, de 10h à 18h, et d'octobre à mars, de 10h à 17h.

Fermeture, les 1er janvier et 25 décembre.

Quant à lui, le parc est ouvert, tous les jours à 9h, d'avril à septembre, et à 10h, d'octobre à mars. Fermeture à 17h, de novembre à mars, et à 18h, d'avril à octobre.

Combien?

Madame Detrait (accueil du musée) nous détaille les différents tarifs des visites.

"La gratuité est de mise pour le parc. Pour ce qui concerne le musée, l'entrée est gratuite pour les moins de 12 ans. Sans cela, elle est de 1 €.

En ce qui concerne les expositions temporaires, le prix est de 4 € pour les adultes, de 3 € pour les seniors et de 2 € pour les étudiants. L'entrée est gratuite pour les moins de 12 ans. Enfin, pour les groupes, la visite est de 100 € pour les groupes d'au moins 25 personnes, et de 75 € pour les groupes de seniors ou d'étudiants."

 

 

 

Les commentaires sont fermés.