Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/07/2012

QUATRE SITES MINIERS RENTRENT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'HUMANITE (PARIS MATCH 05-07-12)

Plusieurs biens wallons ont déjà été inscrits sur la liste du patrimoine mondial: les quatre ascenseurs du Canal du Centre, les sept beffrois wallons (Binche, Charleroi, Mons, Namur, Thuin, Tournai et Gembloux), la cathédrale Notre-Dame de Tournai et les minières néolithiques de silex de Spiennes (Mons). Depuis, les quatre sites miniers majeurs de Wallonie ont été proposés à l'inscription sur cette même liste: ceux du Grand-Hornu, du Bois-du-Luc, du Bois du Cazier et de Blegny-Mine. Cela s'est fait, ce 5 juillet, dans le cadre de la 36e session du Comité du patrimoine mondial. Cette inscription constitue une formidable opportunité de lancer une toute nouvelle dynamique autour de la préservation et de la valorisation culturelle et touristique de ces biens.


 

1. Le Grand-Hornu

Témoin de l'audace et de l'inventivité des industriels de l'époque, il compte parmi les plus beaux lieux de patrimoine industriel néo-classique d'Europe. Ce site naît en 1810, sous l'impulsion du capitaine d'industrie français Henri De Gorge. Sur une superficie de 6 hectares, il se compose d'un complexe industriel et urbanistique intégré: l'ensemble des ateliers, la maison des ingénieurs, la maison du directeur, les maisons ouvrières et les espaces publics qui les relient, telles rues et places. La cité ouvrière, qui compte plus de 400 habitations, est une des plus anciennes du pays. Elle entoure le site industriel, tel un écrin et en rythme le paysage. Ce charbonnage fut un des premiers à fermer ses portes, dans le Borinage, en 1954. Le Grand-Hornu est aujourd'hui un des lieux les plus emblématiques de Belgique. L'asbl Grand-Hornu Images explore le champ des relations entre l'art et l'industrie, tandis que le Musée des Arts contemporains de la Communauté française révèle la création contemporaine internationale.

 

Responsable culturelle et pédagogique de l'asbl, Maryse Willems a accepté de nous préciser en quoi le fait d'avoir été choisie par l'UNESCO était une chance, pour le Grand-Hornu. "Jusqu'à présent, seule l'enceinte avec été classée, par la Région wallonne. Cette fois, tant la cité ouvrière que l'environnement ont été honorés par l'UNESCO. Ce choix aura une conséquence sociale directe: les maisons, aujourd'hui différentes (contrairement au Bois-du-Luc) verront leur façade modifiée."

 

2. Le Bois-du-Luc

Situé au cœur du bassin industriel du Centre, entre le Borinage et le bassin de Charleroi, il recouvre l'ensemble des réalisations techniques et sociales de l'une des plus anciennes houillères d'Europe. La société des Charbonnages, qui exploite le site entre 1685 et 1973, constitue l'un des exemples les plus lointains de structure capitaliste. Le site traduit, avec éloquence, la concrétisation d'une idéologie: celle d'un paternalisme utilitariste et catholique. Dès 1853, la cité ouvrière sera le noyau d'un exceptionnel village ouvrier. Il comprend, outre une cité, une série d'infrastructures collectives, telles des écoles, un hospice, un hôpital, une église, un parc, une épicerie, une salle des fêtes, tous conjugués à un arsenal de loisirs et de services. L'ensemble forme un microcosme, au sein duquel les lieux de vie sont fusionnés aux lieux de travail. La présence du château directorial rend tangible les rapports sociaux ayant façonnés les sociétés européennes des XIXe et XXe siècles.

 

3. Le Bois du Cazier

Situé à Marcinelle, il est, depuis 2002, un lieu de mémoire dédié aux victimes de l'accident qui vit, le 8 août 1956, une erreur humaine conjuguée à un problème technique provoquer un incendie. Les fumées toxiques asphyxièrent l'ensemble des 262 ouvriers bloqués au fond. Les origines de cette exploitation minière remontent au milieu de XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Le site a été requalifié et rénové, entre 2000 et 2006, par la Région wallonne, aidée par l'Union européenne. Aujourd'hui, le site est un lieu de vie et de rencontre, sur fond de patrimoine industriel et social. Grâce au travail de sensibilisation, autour de la catastrophe, et aux commémorations qui se perpétuent chaque année, le Bois du Cazier est devenu un symbole de la mémoire, du labeur et de l'immigration ouvrière. Provoquant une prise de conscience générale, l'incendie fut à l'origine d'une profonde remise en question, tant du monde du travail que de la société en général. Il s'agit d'une vitrine du savoir-faire humain, avec ses réussites, mais aussi ses dérives.

 

4. Blegny-Mine

Il s'agit de l'ancien charbonnage d'Argenteau-Trembleur: une exploitation qui a également la particularité d'avoir connu  l'exploitation la plus récente puisqu'elle n'a pris fin qu'au début des années 80. Objet d'un plan de reconversion, dès 1978, Blegny-Mine est le seul des quatre sites majeurs à n'avoir point connu le démantèlement et l'abandon. Il conserve deux témoins de l'activité charbonnière liégeoises issus d'époques bien distinctes: le puits Marie, dont certaines salles remontent au milieu du XIXe siècle, et le puits N°1, dont les parties les plus anciennes datent de 1942. Complété par son équipement de recette, de mise à terril, de triage et de lavage, représentatif de l'époque de la bataille du Charbon, ce puits sert toujours à la translation des visiteurs, dans les galeries souterraines (à -30 et -60 mètres).

 

Où?

- Le Grand-Hornu

Adresse: 82 rue Sainte-Louise, 7301 Hornu

Tél 065/65.21.21

Site: www.grand-hornu.eu

- Bois-du-Luc

Adresse: Site minier de Bois-du-Luc, 2b rue Saint Patrice, 7110 Houdeng-Aimeries

Tél 064/28.20.00

Site: www.ecomuseeboisduluc.be

- Le Bois du Cazier

Adresse: 80 rue du Cazier, 6001 Marcinelle

Tél 071/88.08.56

Site: www.leboisducazier.be

- Blegny-Mine

Adresse: 23 rue Lambert Marlet, 4670 Blegny

Tél 043/87.43.33

Site www.blegnymine.be

 

Quand?

- Le Grand-Hornu

Accès, tous les jours de 10h à 18h, sauf le lundi, le 25-12 et le 01-01.

- Le Bois-du-Luc

Accès: de mi-avril à fin octobre, tous les jours de la semaine, sauf le lundi: de 9h à 17h, et le week-end et jours fériés, de 10h à 18h. Les visites ont lieu à 9h, 10h, 11h, 13h30 et 15h, en semaine, et à 10h, 11h, 13h30, 15h et 16h, le week-end et jours fériés;

De novembre à mi-avril: en semaine (sauf le lundi), de 9h à 17h, sur réservation et pour groupes uniquement. Fermé le week-end.

- Le Bois du Cazier:

Accès: toute l'année, sauf entre Noël et Nouvel An, du mardi au vendredi, de 9h à 17h, et le samedi, dimanche et jours fériés, de 10h à 18h.

- Blegny-Mine

Accès: pour le visiteur individuel, la mine peut être visitée, le week-end et jours fériés, du 19 février au 18 décembre, et la semaine, du 11 avril au 9 septembre, ainsi que pendant les vacances de Carnaval et de Toussaint. Autres activités, le week-end et jours fériés, du 19 avril au 13 novembre, et en semaine, du 11 avril au 9 septembre.

Groupes (minimum 15 personnes): sur réservation, tous les jours, du 1er février au 9 septembre.

 

Combien?

- Le Grand-Hornu

L'entrée individuelle est de 6 €, de 4 € pour les groupes (minimum de 15 personnes) et 2 € pour les groupes scolaires. Elle est gratuite pour les moins de 6 €. Les visites guidées sont à 50 € en semaine et 60 € le week-end.

- Le Bois-du-Luc

Les visites individuelles s'élèvent à 7,5 € pour les adultes, 5 € pour les enfants et 6,2 € pour les seniors.

Les visites de groupes reviennent à 6,2€  pour les adultes, 3,5 € pour les enfants et 5 € pour les seniors.

- Bois du Cazier

En individuel, les adultes payent 6 €, les jeunes de - 16 ans 6 € et les - de 6 ans ne payent pas. Pour les groupes, le prix est de 5 € pour les adultes, et de 3,5 € pour les jeunes et les étudiants.

- Blegny-Mine

Le super-programme (mine, musée, balade…) est de 13,5 pour les adultes, 9,5 pour les enfants, 11,3 pour les seniors et les jeunes, et gratuit pour les – de 6 ans.

Les commentaires sont fermés.