Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2012

LE CHÂTEAU ET LES JARDINS DE FREŸR (Paris Match)

Classés comme patrimoine exceptionnel de Wallonie et situés en bord de Meuse, le château actuel et les jardins ont une histoire extrêmement riche et le charme d'un orchestre de chambre.

 

 


L'un fut édifié, suite à la destruction du château médiéval, en 1554, par les troupes du Roi de France, Henri II. Les bâtiments actuels tirent leur origine du XVIe siècle, l'aile bordant la Meuse étant, elle, datée de 1571. L'ensemble appartient à la famille Beaufort-Spontin. Lors des XVIe et XVIe siècles, le château connut plusieurs phases de construction qui en font un vaste quadrilatère composé de quatre ailes flanquées de tours, aux angles. Elles sont coiffées d'une toiture en forme de petit bulbe. Construit de briques et de pierres calcaires, ce château constitue un bel exemple du style renaissant, en vallée mosane.

La décoration intérieure Louis XV et Louis XVI est parfaitement conservée, même si l'agencement des pièces a subi quelques modifications, au cours des ans. Les visiteurs apprécieront tout particulièrement le grand vestibule, doté d'un plafond peint montrant des scènes de chasse. Il est l'œuvre de l'atelier anversois François Snyders. L'on retiendra également le grand salon au mobilier de style Louis XVI. À l'étage, la grande salle à manger aux murs recouverts de cuir de Cordoue dans laquelle domine une imposante cheminée Renaissance. Autre merveille, un carrosse de rêve pour enfants, datant du XVIe siècle, et qui obtint le premier prix, à l'Exposition Universelle de Paris, en 1889. N'oublions pas, enfin, quelques salons classiques, un ensemble de chambres à coucher et une chapelle Rococo.

La gestion du château de Freÿr est organisée, sous forme d'asbl, composée de membres de la famille des propriétaires. C'est un ami de celle-ci, Monsieur André Stas, qui nous a précisé que le château était visitable, depuis des décennies. Il nous a également confié qu'actuellement, des rénovations légères y étaient effectuées. Elles n'ont cependant rien à voir avec celles, beaucoup plus lourdes, qui furent nécessaires, suite aux inondations de 1995. 

 

Accolés à l'aile ouest du château, la ferme et les communs tranchent par leur tonalité grise, résultat de leur construction en calcaire clair.

Quant aux jardins, invitant à la méditation et dégageant une ambiance envoûtante, ils constituent un témoignage exceptionnel de l'art classique français, conservé en Wallonie. Avant 1740, le château était encadré de jardins, au nord et au sud. Puis, dès 1760, l'actuelle terrasse nord fut redessinée, en style classique, par le chanoine-prévôt Guillaume de Beaufort-Spontin. Trois parties s'offrent à l'œil: deux ensembles de bassins de fontaines rectangulaires et, au centre, un quinconce de tilleuls palissés, avec bassin circulaire.

À partir de 1770, Philippe, frère cadet de Guillaume, agrandit ces jardins en dessinant un second axe, perpendiculaire au fleuve et s'étageant le long des côtes de Meuse, jusqu'au pavillon baptisé Frédéric Salle (1771), décoré de merveilleux stucs, œuvres des Moretti. Le long de cet axe se déploie un jardin, dans le style de Le Nôtre, encadré de jardins intimistes, composés de labyrinthes, datant de la fin du XVIe siècle. Outre ce pavillon, de style Louis XVI, deux orangeries abritent en hiver une exceptionnelle collection d'orangers, parfois tricentenaires, dont la plupart proviennent de la Cour de Lorraine. En hiver, ces arbres sont conservés dans les plus vieilles orangeries des Pays-Bas.

Environnement et histoire

Cet ensemble monumental est classé comme patrimoine exceptionnel de Wallonie. Situé en bord de Meuse, il fait face à des roches qui font la joie des alpinistes et qui se trouvent au milieu d'une nature inviolée et sauvage.

Depuis le XVIe siècle jusqu'à aujourd'hui, plus de vingt générations en ligne directe y ont développé une atmosphère féerique. L'ensemble est encore habité.

 

Une anecdote

La demeure fut visitée par Louis XIV, Stanislas Leszczynski, Marie-Christine d'Autriche. En 1675, le traité de Freÿr y fut signé, entre la France et l'Espagne qui rapprochèrent leurs positions, en vue de la succession du trône d'Espagne. Le traité est passé dans l'histoire comme ayant été l'occasion de la première tasse de café bue, un diplomate turc en ayant emporté dans ses bagages.

 

Infos pratiques

Où? Autoroute E 411 Bruxelles-Luxembourg, sortie 20, suivre la direction de Philippeville. À Onhaye, prendre la route d'Hastière jusqu'au pont sur la Meuse. À ce moment, suivre la rive gauche sur 6 km, en direction de Dinant. Adresse, Domaine de Freÿr, 5540 Hastière.

Tél. 082/22.22.00

Internet: www.freyr.be

Quand? Mai et juin: samedi et dimanche, de 10h30 à 12h45 et de 14h à 17h45. Juillet et août: en semaine, de 10h30 à 12h45 et de 14h à 17h45. Septembre: même horaire que mai et juin.

Combien? L'entrée est de 7,5 € par adulte, 6 € pour les seniors et gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

Durée? La visite du château et des jardins se fait en 1h30. Elle est libre et se fait avec l'aide de fardes et de textes. Les visiteurs sont également accueillis par des membres de la famille ou des bénévoles.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.