Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/05/2012

VIE DE CHATEAUX (PARIS MATCH 03-05-12)

C'est dans le château d'Armelle et Frédéric d'Aspremont, à Ry, que la RTBF avait invité la presse pour présenter la nouvelle émission que Corinne Boulangier proposera, à partir de ce 11 mai, à 20h15. 


"Vies de châteaux", c'est son nom, emmènera le public à la découverte de ces châteaux si connus, et pourtant tellement méconnus de Wallonie. Avant qu'Armelle décrive les transformations qu'elle et son mari avaient effectuées dans leur sublime demeure, Corinne Boulangier traça les grandes lignes de son émission, résultat d'un "véritable travail de cinéma" et dont chaque épisode correspondra à "une petite perle". 

Proposée depuis le prestigieux château de Beloeil et diffusée à l'heure de "C'est du Belge", le premier épisode de "Vies de châteaux" a été écrit par Gorian Delpâture et réalisé par Jean-Marc Panis, en coproduction avec l'Institut du Patrimoine wallon (IPW). L'administrateur général de celui-ci, Freddy Joris, en pointa brièvement les objectifs: sensibilisation du citoyen au patrimoine, sauvegarde du savoir-faire existant et préservation des monuments en danger. Et d'expliquer que la clé pour mener à bien ces missions était avant tout de trouver des projets, telle que la création de logements sociaux, le déploiement de musées… Freddy Joris profita enfin de l'occasion pour dévoiler "Chemin de fer, chemin de rêves", dernier ouvrage de la collection "Ma terre" qui est le reflet fidèle de l'émission coproduite par la RTBF et l'Institut du Patrimoine wallon.

Pour en revenir à "Vies de châteaux", Corinne Boulangier reconnut que son émission serait programmée à "doses homéopathiques", précisant toutefois que, tournée sur quatre saisons, dans toutes les provinces wallonnes et même sur plusieurs continents, elle ferait découvrir aux téléspectateurs des vies de châteaux: avec les rêves des uns, les folies des autres, des trésors artistiques insoupçonnés, un château en ruine en Wallonie et "star" en Amérique, les entrailles du château de Bouillon, la copie du château de Marchienne en Chine, les plus beaux jardins castraux et, enfin, les fantômes et vampires de Farciennes. A l'issue de cet alléchant programme, la maîtresse de lieux, la comtesse Armelle Gysen fit goûter à la presse – ainsi qu'aux dix vainqueurs du concours de Paris Match – le champagne familial, un grand crû classé quatre étoiles en Grande-Bretagne, le Casteneau.

Les commentaires sont fermés.