Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/12/2011

Sabine Laruelle: "J'avance et je regarde!" (DH 11-12-11)

Dans le gouvernement Di Rupo, Sabine Laruelle repart avec les mêmes compétences. Et cela lui convient parfaitement.


La Dernière Heure: Avec le recul, quel regard portez-vous sur le gouvernement d'Yves Leterme, dans lequel vous avez siégé?

Sabine Laruelle: Nous avons beaucoup travaillé, pour un gouvernement dit "d'affaires courantes". Je songe aux F16 que nous avons envoyés en Libye, au rachat de Dexia… Vraiment, nous avons bien travaillé! 

 

DH: Si le gouvernement a beaucoup travaillé, comme vous dites, il n'a pas pu désigner de hauts fonctionnaires?

SL: Nommer de hauts dirigeants, dans les administrations, sera en effet une tâche primordiale. Sait-on seulement qu'il n'y en a plus à l'INASTI?

DH: Et vous, personnellement, quelle sera votre priorité des priorités?

SL: Avancer sur les dossiers que je n'ai pu finaliser, sous le précédent gouvernement.

DH: C'est-à-dire?

SL: Par exemple, le mode de calcul des cotisations, l'amélioration du statut social des indépendants, la simplification administrative, comme permettre d'avoir plus d'entreprises, leur donner un accès au crédit, sans parler de tout ce qui se trouve dans l'accord de gouvernement… 

 

DH: Combien de temps cela va-t-il prendre?

SL: Je ne sais pas trop parce qu'il faudra refaire les projets que nous avions déjà lancés. Et cela, comme je l'ai dit, en parallèle avec la finalisation de l'accord de gouvernement.

DH: Un travail titanesque, comme l'a dit Elio Di Rupo?

SL: Oui, ce sera un travail énorme, mais nous sommes condamnés à réussir. Cependant, le fait que l'accord de gouvernement soit à ce point précis est un avantage…

DH: A partir de quel moment avez-vous senti que cela allait réussir?

SL: Dès qu'il y a eu l'accord institutionnel, j'ai su qu'il y aurait un accord sur le budget. Plus précisément, lors que les négociations ont repris.

DH: Et quand avez-vous su que vous seriez reprise dans le gouvernement?

SL: Je n'en étais pas du tout persuadée. Reste que la confiance de Charles Michel m'a fait plaisir…

DH: Croyez-vous que Charles Michel a exigé la compétence des classes moyennes pour vous y mettre, vous?

SL: Laissons le passé aux historiens et retroussons-nous les manches!

DH: Comment avez-vous appris que vous étiez reconduite?

SL: Lundi, Charles Michel m'a appelée pour me dire que, si je le souhaitais, je repartais (avec le même portefeuille).

DH: Au-delà de cela, vous appréciez ces compétences?

SL: Bien sûr! De plus, c'est un avantage de rester à mon poste. Cela me permettra d'avancer plus vite…

DH: Cela va être dur?

SL: Soit, je perds du temps à pleurer tous les matins, soit j'avance et je regarde. Mon caractère me pousse à opter pour la seconde option…

Les commentaires sont fermés.