Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/11/2011

Charles Michel: "Nous avons la volonté politique absolue d'aboutir!" (DH 20-11-11)

MARCHE-EN-FAMENNE Hier, le MR tenait, à Marche-en-Famenne, son congrès de lancement des élections communales qui se dérouleront, en octobre 2012. Il a été introduit par Roger Lespagnard, échevin des Sports local, et Dominique Tilmans, présidente du MR luxembourgeois, laquelle s’est félicité du choix de sa province.


Derrières ces deux orateurs, l’ensemble des bourgmestres, échevins, députés provinciaux… du Luxembourg. Pour l’occasion, le WEX de Marche-en-Famenne était plein à craquer. Invité d’honneur, Alexander De Croo, président de l’Open-VLD, qui a rappelé son attachement à une réduction des dépenses, aux différents niveaux de pouvoir.

Commentant les négociations qui patinent actuellement, le président du MR, Charles Michel, a affirmé : “Nous avons l’espoir d’une proposition réaliste, correcte, du formateur. On peut atteindre un accord, dans les heures, dans les journées qui viennent.”

Puis, à l’égard de ceux qui pointeraient la famille libérale comme seule coupable du surplace des discussions, Michel ajoute : “Nous avons la volonté politique absolue d’aboutir, tout comme l’Open-VLD.” Renchérissant, le président du MR a poursuivi :“Il faut aller plus loin dans la réduction des dépenses publiques, chasser les gaspillages, faire des réformes structurelles…”

On notera que Charles Michel s’est abstenu de la moindre attaque, ou du moindre“bon mot” , à l’égard des autres négociateurs. Mieux, il a reconnu que les partis autour de la table devaient prendre des mesures “délicates et difficiles” , plaidant pour la libération du travail au-delà de 65 ans, sur base volontaire, soulignant même qu’il s’agissait d’une priorité pour son parti.

Face à l’incertitude que représente le patinage des négociations et au délai fixé par l’Union Européenne, le président du MR a tenu à rassurer : “Le gouvernement en affaires courantes va continuer à s’atteler à la préparation de douzièmes provisoires.”

Enfin, il a lancé une gerbe de fleurs en direction de son prédécesseur : “Notre ministre des Finances, Didier Reynders, est à la barre pour protéger notre pays.”

Une réponse, sans conteste, aux récentes attaques contre Reynders, aussi bien qu’un signal à l’attention de ceux qui assurent que le tandem Michel-Reynders est un peu chaotique…

Les commentaires sont fermés.