Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2011

(SACHA) DAOUT INTERIM (QUE DU BONHEUR, DH 26-06-11)

(SACHA) Daout intérim

Quelques heures après l’annonce de l’inculpation de Luciano D’Onofrio, Pierre François, directeur général du Standard, recevait Sacha Daout. Les tensions avaient été telles entre les deux hommes, ces derniers temps, que l’issue de la rencontre ne faisait aucun doute : l’ancien directeur de la com des Rouches était remercié sur le champ. François était loin d’être le seul à avoir un compte à régler avec Daout, lequel se croyait intouchable, en raison de son amitié avec l’ancien patron des Rouches. Déjà du temps où il était à la RTBF, l’ex-coprésentateur de Mise au point cassait les pieds de ses collègues en racontant, par le menu, ses escapades en hélicoptère avec D’Onofrio pour aller suivre telle ou telle rencontre de Champion’s League. Bonjour l’éthique ! Arrivé en bord de Meuse, son encolure s’était encore élargie et il ne cessait de s’accrocher avec quiconque ne marchait pas droit. C’était compter sans la chute de son parrain en football. Boulevard Reyers, rarement aura-t-on vu un journaliste revenir au bercail après s’être fait autant d’ennemis en aussi peu de temps. Les excellents scores de Mise au point, ces derniers mois, n’arrangeront rien à l’affaire. À charge donc pour Jean-Pol Philippot de trouver à Daout un poste ad hoc. Certains ont bien songé à en faire le chauffeur d’Olivier Maroy, mais on doute que ce dernier accepte…

 

Steve stunt entraîné par sa passion…

Hier samedi, Het Laatste Nieuws révélait que Steve Stevaert, l’ex-star politique du SP.a était tombé dans le piège amoureux d'une séductrice marocaine. L’ancien patron de café devenu ministre d’Etat, après avoir été bourgmestre de Hasselt, puis vice-président du gouvernement flamand avant d’être président de son parti et gouverneur du Limbourg se retrouve victime d'un chantage et d'une extorsion de fonds, manifestement sur base de sextapes. Selon le premier quotidien flamand, « Steve stunt », comme on le surnomme, aurait porté plainte en avril contre ce qui pourrait être une association criminelle. Comme quoi, même les plus rusés ne sont pas à l’abri des élans de leur cœur…

Le renard et les raisins

Philippe Delusinne n’a pas apprécié, mais alors pas du tout, que le RTBF achète le programme « The voice » à Endémol. Lors de dîners en ville, l’administrateur délégué de RTL n’a pas de mots assez durs pour expliquer que ce programme n’a pas à être dans la grille d’un service public. Même raisonnement pour la F1 que Jean-Pol Philippot a arraché de haute lutte. Outre ce dernier, Didier Bellens, big boss de Belgacom, est actuellement dans le viseur du vérécondieux patron de la chaîne privée, lequel n’a pas de mots assez durs pour critiquer sa gestion. À croire, s’interrogent certains interlocuteurs de Delusinne, qu’il vise sa place…

Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés…

Comme chaque année, la petite sauterie de notre confrère Paris Match fut une éclatante réussite, jeudi soir. Laurent Haulotte y a bluffé son auditoire en racontant son étonnement, après avoir envoyé un mail à un de ses boss. « Il m’a répondu qu’il était en séminaire à New York, alors que je n’en savais rien », a narré le directeur de la rédaction de RTL.

Comme quoi l’information ne circule pas toujours là où il le faudrait…

La phrase de la semaine

« Je constate qu’en quittant le gouvernement au printemps, l’Open VLD a favorisé l’émergence du national-populisme de la N-VA. (…) Il y a dans tous les événements qui se sont produits au moment des élections ou après un climat assez inquiétant. Une atmosphère qu’on peut qualifier de national-populisme, s’exprimant par des déclarations, dans des chants, par des outrances… » (déclaration de Gérard Deprez à Matin Première, en 2010, et reprise sur le site du FDF : comme quoi, au sein du MR, Olivier Maingain n’est pas le seul à critiquer la N-VA)

Les commentaires sont fermés.