Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2011

SARAH TURINE: "CELA RISQUE DE PETER UN JOUR!" (DH 20-06-11)

Entretien exclusif avec Sarah Turine, cosecrétaire fédérale d’Écolo et chef de groupe des Verts au conseil communal à Molenbeek.

MOLENBEEK La fin de semaine a été chaude, médiatiquement s’entend, concernant les problèmes de sécurité à Molenbeek. Sarah Turine (Écolo) a répondu à nos questions.

Écolo siège dans l’opposition. Quel regard portez-vous sur ce qui s’est dit, ces derniers jours ?

“La question est complexe parce que le quartier maritime est un lieu de tensions. Cependant, il ne s’agit pas uniquement de délinquance, mais de la problématique du vivre ensemble. Les femmes, travaillant dans le quartier, sont insultées ou injuriées.”

La faute à la commune ?

“Ce serait trop simple de parler ainsi. Philippe Moureaux est parvenu à aller chercher des subsides – par exemple, pour la CLES : Cellule de lutte contre l’exclusion sociale – mais, à mon sens, cet outil n’est pas bien utilisé.”

Il y a une ghettoïsation, en quelque sorte…

“Le mot est trop fort. Je parlerais plutôt d’homogénéisation. On a rénové le quartier afin que les gens s’y sentent mieux, mais ils ne sortent pas. Voilà pourquoi ils se sentent mal à l’aise .”

Philippe Moureaux a toujours dit qu’il voulait faire de Molenbeek un “laboratoire social” : a-t-il raté son coup ?

“Il y a du positif, dans ce qui a été fait à Molenbeek, mais il n’existe pas de projet politique d’émancipation. Les contrats de quartier… tout cela est bien, mais on ne donne pas à la population les outils pour qu’elle appartienne à son quartier.”

Pour en revenir au quartier maritime…

“Le chômage des jeunes est fort important et les assistants observent une forte radicalisation. Le quartier se situe entre de gros pourvoyeurs d’emplois comme Tour et Taxis. Ceux qui y travaillent n’habitent pas là. Pourquoi ne créerait-on pas des activités qui leur permettraient de rencontrer les habitants du quartier...”

Manque-t-il de policiers ?

“Certes, mais s’ils étaient fournis, il faudrait les payer. Le problème réside surtout dans la rotation des policiers et dans le fait qu’ils ne sont pas bruxellois et ne connaissent pas la réalité du quartier. Il manque aussi cruellement d’agents de quartier, de patrouilles à pied ou à vélo.”

On reproche à Moureaux d’être trop proche de la communauté maghrébine à laquelle il laisse tout faire par électoralisme…

“Il est bon qu’un bourgmestre soit en contact avec cette communauté. Reste à voir ce qu’il fait avec eux…”

Ces derniers jours, il a minimisé les tensions…

“Moureaux ne se remet pas en question. Il est dangereux de laisser le couvercle sur la marmite. Si on le fait trop longtemps, cela pètera un jour.”

Les commentaires sont fermés.