Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2010

RUDY AERNOUDT, à propos de l'inculpation de Modrikamen: "Des laquais se prêtent à ce type de jeu!" (DH 27-03-10)


aernoudt.jpg

Hier en milieu de journée, Rudy Aernoudt donnait, à l'agence Belga, son avis sur l'inculpation de Mischaël Modrikamen. Le coprésident du PP pointait principalement la politisation de la Justice. "Nous proposons une politique qui dérange car on touche aux privilèges", commentait Aernoudt. La Dernière Heure a retrouvé ce dernier en France pour tenter d'en savoir plus. "Ce qui se passe est extrêmement grave!", assène le compagnon de route de l'avocat. Et d'expliquer: "Notre parti a été lancé, il y a à peine trois mois et nous savons que la Justice a commencé son travail, il y a seulement deux mois. Comme coïncidence…" Il rappelle aussitôt qu'un mois après avoir créé sa liste, LDD, Jean-Marie Dedecker avait été soumis à un contrôle fiscal. Aernoudt voit-il dans cette opération la volonté de liquider le PP? Refusant de se prononcer sur le fond de l'affaire – il garde toutefois sa confiance en la séparation des pouvoirs –, l'économiste s'en tient aux dénégations de Me Modrikamen. Ce dernier les a assénées, lorsque les deux hommes se sont retrouvés à deux, il y a quelques heures, mais aussi lors d'une réunion avec les membres du PP, mercredi soir. "Il est vrai qu'en proposant par exemple la limitation du nombre de ministres, nous avons dû en faire trembler certains", affirme notre interlocuteur, tout en lâchant: "Espérons que les gens comprennent ce qui se passe…"

 

 

Mettant en avant la présomption d'innocence, Aernoudt s'étonne une nouvelle fois de l'impunité dont bénéficie le ministre des Pensions, Michel Daerden, coupable, lui, d'"enrichissement personnel avéré". Quant à l'avenir du Parti Populaire, son coprésident estime que rien ne remet en cause son existence, même s'il craint qu'aujourd'hui, les médias qui sont sur le coup, n'oublient bien vite l'affaire. D'ici aux prochaines élections législatives, en tous les cas.

Plus avant, Aernoudt réitère ses soupçons à l'égard de certains politiques – qui seraient à l'origine de l'enquête de la Justice –, tout en refusant de voir un élu de haut niveau à la base des ennuis de son ami. "Ils sont plus raffinés que cela!" Et de conclure: "Ce sont des laquais qui se prêtent à ce type de jeu…"

 

Les commentaires sont fermés.