Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2010

REACTIONS A L'INCULPATION DE MODRIKAMEN: L'histoire démontre que l'argument du grand complot a déjà été utilisée (DH 27-03-10)


moureaux.jpg

Si, au sommet des partis francophones, il était impossible d'obtenir le moindre commentaire à propos de l'inculpation de Mischaël Modrikamen, certains politiques ont accepté de s'exprimer. Ainsi, Philippe Moureaux, vice-président socialiste. A la question de savoir si ce qui arrive à l'avocat relevait d'un complot, le président de la Fédération bruxelloise du PS répond: "Je pense que ce n'est pas très sérieux!" Cette affirmation lancée, Moureaux devient plus prudent: "Je ne connais pas suffisamment le dossier pour me prononcer. La seule chose qui m'importe est à la fois le respect de la présomption d'innocence, mais aussi qu'on laisse la Justice travailler."

Tout aussi prudent, le ministre wallon et futur président du CDH, Benoît Lutgen: "Laissons la Justice faire sereinement son travail."

Député wallon et président de l'intergroupe du MR, Richard Miller est plus prolixe, insistant sur plusieurs points. "Un, l'inculpation de Me Modrikamen ne signifie nullement qu'il est coupable: c'est une notion de base de notre démocratie. Deux, je suis dérangé de voir l'avocat mettre en œuvre une rhétorique basée sur le grand complot d'Etat: c'est inacceptable! Trois, Modrikamen pointe le MR: qu'il vise notre parti ou un autre, la démarche est totalement malsaine. Enfin, quatre, je suis persuadé qu'en étudiant l'histoire d'autres mouvements, proches des thèses que défend le PP, on retrouverait la même idée du grand complot. Cependant, je refuse de m'avancer sur ce terrain glissant…"

Les commentaires sont fermés.