Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/09/2009

INTERVIEW, MELCHIOR WATHELET: POUR LA FONCTION PUBLIQUE, ABANDONNONS LA TECHNIQUE DES ENVELOPPES POUR CELLE DES TETES" (DH 20-09-09)


Wathelet.jpg

La Dernière Heure: En collaboration avec le ministre de la fonction publique, Steven Vanackere (CDV), vous vous penchez actuellement sur le dossier de la mise à la pension des fonctionnaires?

Melchior Wathelet: Exact! Avec l'Inspection des Finances, nous avons découvert qu'à budget constant, on pouvait engager plusieurs fonctionnaires à la place d'un seul qui partait à la pension.

DH: Pourriez-vous illustrer cela?

MW: Pour dix fonctionnaires qui s'en vont, 15 ou 16 peuvent entrer en fonction, qui coûtent moins cher. Cela, parce que, dans le cadre de la réforme de l'administration – le plan Copernic – les calculs se font selon une logique d'enveloppes: le patron d'une SPF peut augmenter son personnel, sans que son enveloppe n'en soit modifiée.

DH: Pourquoi ce dossier vient-il aujourd'hui sur la table?

MW: Parce que la pyramide des âges a changé. Sait-on que le nombre de fonctionnaires a augmenté, entre 2005 et 2008? Notre question à l'Inspection des Finances était: qu'arrive-t-il si l'on abandonne la logique des "enveloppes" pour une logique des "têtes"?

DH: Quels sont vos objectifs pour 2009?

MW: Arriver à une réduction du budget global de la Fonction publique, de 2 à 3%. Le budget est un élément qui rend cet effort indispensable.

DH: Les patrons des SPF en sont-ils conscients?

MW: Ils ont compris que chacun doit jouer le jeu. De notre côté, nous savons qu'ils sont les meilleurs pour connaître leurs services et savoir où il convient de mettre ou de ne pas mettre du personnel.

DH: Pourriez-vous citer des SPF comptant du personnel âgé et d'autres avec des fonctionnaires plus jeunes?

MW: SPF "âgées": Régie des bâtiments, Défense, Finances, Economie… SPF "jeune": Justice…

DH: Quand a débuté votre réflexion?

MW: Au début 2008. Après inventaire, nous avons objectivé le débat: parler en termes de budget, et non en nombre de fonctionnaires.

DH: Cette vision est-elle partagée par vos collègues du gouvernement?

MW: Nous en avons discuté et chacun a accepté de faire un effort. Certes, des tensions sont apparues ça et là, mais sans que ce fut grave. Les ministres savent que, sans effort, on va droit au clash! Ceci dit, n'oublions pas que les 3% que j'évoquais plus haut concerne le budget global du personnel de la Fonction publique qui est de 6,5 milliards au total. Alors que le gouvernement doit trouver 20 milliards…

DH: A ce propos, votre avis sur la "faillite virtuelle" dont a parlé le vice-Premier Guy Vanhengel (Open-VLD)?

MW: C'est excessif, pas besoin de se faire peur! Reste que la situation est délicate et que nous devons avoir une réflexion globale pour atteindre l'équilibre.

Les commentaires sont fermés.