Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2009

7 MINISTRES FEDERAUX A ROME POUR LA CANONISATION DU PERE DAMIEN (DH 17-09-09)

damien.jpg

BRUXELLES Le point 5 de l'ordre du jour du dernier Conseil des ministres avait pour objet la canonisation du père Damien à Rome, le dimanche 11 octobre 2009, en présence de la famille royale. Pas moins de sept ministres devraient assister à l'événement : le Premier, Herman Van Rompuy (CD&V); deux vice-Premiers, Steven Vanackere (CD&V) et Joëlle Milquet (CDH); ainsi qu'Yves Leterme (CD&V), Stefaan De Clercq (CD&V), Pieter De Crem (CD&V) et Melchior Wathelet (CDH).

 

Un peu beaucoup par les temps qui courent et à deux jours de la rentrée parlementaire. Surtout que cette petite balade entre amis va nécessiter la mobilisation de nombre de seconds couteaux : cabinettards, personnel d'ambassade,...

Du temps des gouvernements Verhofstadt, on n'avait jamais connu un tel engouement pour un événement religieux. Lors du premier Te Deum auquel il assista comme Premier ministre, le Gantois, en bon laïc, ne s'étonna-t-il pas du nombre de fois où il avait dû se lever, puis s'asseoir au cours de l'office ?

Nous avons, bien entendu, tenté de savoir si une levée de troupes semblable à celle décidée vendredi au gouvernement fédéral était prévue aux niveaux régionaux et communautaires. Aux ministres-présidences wallonnes et communautaires, on nous a fait savoir qu'aucune décision officielle n'avait été prise.

Pas question toutefois de voir la moindre Excellence socialiste à Rome, le 11 octobre : le même jour, se tient le congrès de rentrée du PS. Même remarque, semble-t-il, pour les écolos.

Quant au CDH, à première vue, les ministres Antoine, Lutgen et Simonet ne devraient pas non plus assister à la cérémonie. Pas plus, pour l'instant du moins, que leur collègue CDH bruxellois, Benoît Cerexhe. Enfin, le déplacement dans la ville sainte n'a pas encore été évoqué en réunion du gouvernement flamand. D'autant que Kris Peeters avait, ces jours-ci, d'autres chats à fouetter, comme le sort d'Opel.

Au total donc, l'absence probable de ministres des entités fédérées à Rome ne devrait rendre que plus éclatante - choquante, diront certains - la présence massive des sept ministres fédéraux...

 

Les commentaires sont fermés.