Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2009

ANDRE FLAHAUT: "JE NE ME SUIS PAS ENNUYE DURANT LES VACANCES!" (DH 30-08-09)


andré flahaut.jpg

La Dernière Heure: Durant des années, vous avez été le ministre "qui ne prenait jamais de vacances": en été, vous avez profité de ne plus être aux affaires pour prendre des congés?

André Flahaut: La politique est une affaire de continuité et ce n'est pas parce que les vacances arrivent qu'il n'y a plus rien à faire… Cette année, j'ai surtout été frappé par l'absence de nombre d'acteurs, sauf dans le dossier de la justice. De la sorte, la plupart des dossiers n'ont pas bougé: c'était un peu comme si un consensus avait régné pour ne rien dire de ce qu'allait être la rentrée…

DH: Vous ne vous êtes donc pas ennuyé?

AF: Non, pas du tout! Comme les années précédentes, j'ai suivi les dossiers avec attention et recul. Parmi eux, bien entendu, la Justice, avec ses rebondissements et la gestion par à-coups qu'on a vécue: les évasions, l'affaire De Tandt jusqu'à la commission d'hier vendredi.

DH: C'est tout?

AF: Non! J'ai aussi suivi des activités plus locales Ainsi, la volonté de la direction de la Poste de supprimer le bureau de Louvain-la-Neuve…

DH: Qu'en pensez-vous?

AF: Avant l'été, j'avais déjà rencontré le patron de la Poste. Ce dossier témoigne de la volonté aveugle d'imposer un plan de gestion arbitraire.

DH: C'est-à-dire?

AF: L'enfant que constitue Louvain-la-Neuve est devenu plus important que la grand-mère qu'est Ottignies. Dans certains cénacles flamands, on plaide pour la rentabilité extrême, alors que ce raisonnement a montré ses limites pour les banques. Le discours socialiste est plus actuel que jamais.

DH: Pour en revenir à l'affaire De Tandt?

AF: Je suis actuellement au Congo – de manière totalement privée, j'insiste! Cependant, ce n'est pas pour y donner des leçons. Je paraphraserais la vieille formule: on ne monte pas au poteau de téléphone quand on a un trou dans son pantalon!

DH: Qu'allez-vous plaider au Congo?

AF: Je souhaite que notre nouveau ministre des Affaires étrangères n'oublie pas ce pays. Les événements d'il y a quelques années (Ndlr: les déclarations de karel De Gucht) ont laissé des traces. La réouverture de notre consulat est un signe. Notre nouvel ambassadeur l'a bien compris. Il ne faut cependant pas que la situation budgétaire belge entraîne la diminution de l'intensité de notre collaboration avec le Congo.

Les commentaires sont fermés.