Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2009

KRIS PEETERS VOYAGE EN HELICO

kris peeters.jpg

Lorsqu'il était ministre de la Défense, André Flahaut se faisait régulièrement épingler par la presse ménapienne. Parmi les éléments que celle-ci retenait à charge du socialiste: l'utilisation d'hélicoptères pour certains de ses déplacements. Est-ce par discrétion, voire par manque de place, mais celle-ci s'est révélée particulièrement discrète à propos de Kris Peeters (CD1V) qui, lundi, a rallié dans le même type d'appareil la capitale luxembourgeoise où se tenait une réunion des ministre-président de l'agriculture. Au cabinet du chef du gouvernement flamand, on nous a d'ailleurs confirmé l'information tout en expliquant que pareils déplacements sont "très exceptionnels". On insistait également sur l'importance de la réunion ainsi que sur les problèmes de circulation constatés le jour même. En effet, lundi, une manifestation d'agriculteurs était annoncée. Fort bien, mais pourquoi diable Kris Peeters fut-il le seul à utiliser ce moyen de transport? Pourquoi aussi ses collègues européens ne l'aperçurent-ils que quelques minutes (cinq maximum) à la réunion? Les mauvaises langues vous répondront qu'il était surtout là pour rencontrer une délégation du Boerenbond, proche du CD&V. Un peu léger pour justifier ce type de déplacement alors que – le temps est à l'écologie - l'heure de vol se monte à minimum 2.500 €, tandis que le dégagement total de CO2 est de 100 tonnes. De plus, si le ministre-président a utilisé un appareil de la Défense, son déplacement n'aura pu se faire qu'à une des quatre conditions suivantes: aide à la Nation, finalité socio-économique, patriotique ou culturelle, contribution à l'amélioration de l'entraînement du personnel de la Défense ou mise en œuvre de moyens spécifique dont celle-ci est la seule disposer. On vous laisse deviner dans quelle catégorie rentre le minitrip du Grand Homme…

QUE DU BONHEUR (DH 28-06-09)

le pompéi.jpg

Paras bloqués à Akaba

Vendredi, le gouvernement décidait qu'une petite dizaine de paras rejoindrait le Pompéi, ce dragueur belge aux mains de pirates somaliens. Certains estiment que cet envoi s'est fait dans la précipitation. En effet, selon nos renseignement, les militaires belges sont bloqués à Akaba dans l'attente des autorisations diplomatiques qui leur permettront de rejoindre Mombasa. Seulement voilà, lorsqu'ils auront rejoint la capitale du Kenya, les paras devront trouver un moyen de rejoindre le Pompéi: par bateau ou en hélicoptère? Cette mission ne sentirait-elle pas un peu la précipitation?

coeme.jpgLes leçons de gouvernance de Guy Coëme

Le 12 juin dernier, on apprenait que Guy Coëme touchait, comme Didier Donfut, des émoluments pour une mission de consultance auprès d'April, asbl financée par les intercommunales liégeoises. Pour Elio Di Rupo, il s'agissait "typiquement ce qu'on doit éliminer". Pour notre part, nous avons retrouvé le rapport de la commission spéciale "crise financière" que le même Coëme présentait en séance plénière de la Chambre, le 29 avril. Extraits. "On est au bord de la révolte car les victimes de la crise se sentent flouées par ce capitalisme jadis flamboyant, planétaire, devenu aujourd'hui suicidaire et qui se renfloue le plus légalement du monde sur le dos des contribuables." Ou aussi, à propos de l'"indécent système des rémunérations"s: "Que dire du bonus sans malus, des stocks-options (…), des parachutes dorés qui écoeurent, et tous ces avantages indécents par rapport aux contre-performances, à la faillite du système et aux drames humains et sociaux générés par les paris risqués et les rêves de grandeur de patrons qui ne savent même pas reconnaître leurs torts, leurs fautes?" Oui, que dire?

L'ubiquiste Jean-François Cats

On le sait, le comité d'audit du PS qui a laissé passer le cas "Donfut", est présidé par Jean-François Cats. On sait aussi que la société de ce dernier, TCLM, est la fois celle qui lui permet d'être le réviseur du PS, mais également de l'intercommunale gazière du Hainaut (IGH), qui avait passé le fameux et lucratif contrat de consultance avec Donfut. Ce n'est pas tout, puisque TCLM assure le révisorat de la société des aéroports wallons (SOWAER) et d'autres organismes publics, comme le centre hospitalier Brugmann. Et c'est toujours la même TCLM qui rédigera l'audit des comptes 2008 de la société gestionnaire de l'aéroport de Charleroi (BSCA) dont la présidente, Edmée De Groeve, est actuellement sur la sellette. Enfin, si l'on peut dire, le site de la Banque Nationale mentionne que Jean-François Cats est membre de son Collège de censeurs. On y apprend que Cats est également membre du Conseil de surveillance de la Commission bancaire, financière et des Assurances (CBFA), celle-là même dont certains estiment qu'elle aurait mieux pu prévoir la crise. Le camarade Cats? Un discret ubiquiste dans la lignée de Fernand Detaille, le réviseur tout puissant qui oeuvrait du temps d'André Cools!

karin gérard.jpgScène de ménage à Gembloux?

Notaire de son état, Patrick Bioul était une figure bien connue du MR. Nous utilisons l'imparfait parce que, comme certains l'ont annoncé, il a quitté le Mouvement Réformateur pour le PS, peu avant les élections.  Et il n'avait pas traîné, signant un folder dans lequel il appelait à voter socialiste.Au Mouvement Réformateur, Bioul avait été député et échevin de Gembloux. Mais son aura, il la doit aussi au fait qu'il est le mari de Karin Gérard, juge de cours d'Assises et ancienne présidente du Conseil supérieur de la Justice. Il nous revient que celle-ci, très proche du MR, n'a guère apprécié la désertion de sa moitié.

Les Marocains de Belgique: quelques chiffres

La Fondation Roi Baudouin a récemment diffusé des chiffres intéressants, repris par la Gazet van Antwerpen. Ils concernent la communauté marocaine vivant chez nous. Au 1er janvier 2006, ils étaient 249.583. S'ils se disent heureux en Belgique, 7,7% seulement se sentent vraiment Belges. 60% ont une maison dans leur pays d'origine et 28,9% en Belgique. Autres données intéressantes, 78% possède la nationalité belge et 53% sont nés chez nous, pour 46% au Maroc. La moitié de ceux-ci viennent de la région Ouest (le Rif), un cinquième de celle de Tanger et un dixième de celle de Casablanca. Quant aux motifs de leur venue chez nous, 16% affirme qu'il s'agit du travail, 10% pour les études, 13% pour se marier et 10,5% pour rejoindre leurs parents. Tous les autres chiffres sur http://www.gva.be/dekrant/experts/johndewit/wie-zijn-de-belgische-marokkanen.aspx

La phrase de la semaine

La philosophe Elisabeth Badinter, à propos du port du niqab et de la burka: "Il faut bien se rendre compte que l'on est devant une véritable pression des intégristes durs, qui opèrent dans toute l'Europe, et qui visent à faire repousser nos propres limites.C'est la position de leurs valeurs contre les nôtres et on ne peut pas reculer à chaque fois".

SARAH TURINE (ECOLO): "JAVAUX N'ECRASE PAS LES AUTRES!"


sarah turine.jpg

La Dernière Heure: Votre nom circule comme éventuelle coprésidente d'Ecolo, en remplacement d'Isabelle Durant…

Sarah Turine: En effet, mais ce n'est pas le seul.

DH: Le vôtre est cité avec insistance: pourquoi?

ST: Il circule sans doute parce qu'on sait que le coprésident doit remplir deux conditions: être une femme, bruxelloise qui plus est. Comme dans la politique en général, à Ecolo, il n'y a pas une foule de femmes. Et enfin, j'occupe une fonction au sein de la régionale bruxelloise d'Ecolo.

DH: Laquelle?

ST: Je suis secrétaire générale, c'est-à-dire que je m'occupe de la dynamique interne d'Ecolo à Bruxelles. Christos Doulkéridis, lui, est secrétaire politique en ce sens qu'il est notre porte-parole avec la presse et aussi notre lien avec les autres partis.

DH: Quel est votre parcours?

ST: J'ai 35 ans et je viens de la mouvance alter-mondialiste et de la Coopération au développement. J'ai décidé de m'investir en politique, estimant que c'était nécessaire pour un changement de société.

DH: Vous êtes aussi active dans votre commune?

ST: A Molenbeek, je me suis retrouvée tête de liste aux dernières communales, sans m'y être attendu. J'ai été élue conseillère communale et ai été désignée comme chef de groupe au conseil.

DH: Quand sera désignée la coprésidente qui fera équipe avec Jean-Michel Javaux?

ST: A l'automne. Isabelle Durant partie, il conviendra de retrouver un nouvel équilibre. Il reviendra ensuite à Jean-Michel Javaux de présenter une candidate au conseil de fédération qui est notre parlement. L'idée sera sans doute de faire émerger une jeune plutôt qu'une dinosaure.

DH: Vous connaissez bien Jean-Michel Javaux?

ST: Oui, depuis 5 ans, mais de manière professionnelle, pas privée. Nous nous voyons régulièrement, lors de réunion d'Ecolo. Mais pas quotidiennement…

DH: Avez-vous déjà des idées de ce que vous feriez à la coprésidence?

ST: Il est un peu tôt pour y songer. Je vous l'ai dit, rien n'est fait et il faut encore du temps…

DH: Quelle sera la feuille de route de la nouvelle coprésidente?

ST: Entre autres, il lui faudra équilibrer un nouveau projet et maintenir la dynamique du parti.

DH: Jean-Michel Javaux prend énormément de place: pas d'inquiétude qu'il ne fasse oublier la coprésidente?

ST: Jean-Michel est une star des medias et il fait cela très bien. Écraser l'autre n'est pas dans sa manière de fonctionner. Enfin, contrairement à la régionale de Bruxelles, les deux coprésidents se partagent à la fois les tâches externes et internes.