Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/05/2009

QUE DU BONHEUR (DH 26-04-09)

de gucht - quedub 26-04-09.jpg

De Gucht aux journées diplomatiques: "Rien à déclarer!"

Les journées diplomatiques se sont déroulées, pendant la semaine, au Palais d'Egmont. Une date inhabituelle pour ces rencontres qui contraignent, chaque année, nos ambassadeurs de par le monde à revenir au pays. Il serait exagéré d'affirmer que Karel De Gucht avait beaucoup d'informations à transmettre à ses ouailles: n'a-t-il pas débuté son discours en annonçant, sans rire, qu'il n'avait (presque) rien à déclarer? Et de donner rendez-vous à tout le monde, en janvier, en vue de la préparation de la future présidence belge. Traduction d'un vieux briscard qui n'a pas sa langue en poche: en cette période électorale, tout est bon pour communiquer… même quand il n'y a rien à dire!

Du mouvement chez nos diplomates

S'ils n'ont pas eu beaucoup à se mettre sous la dent, nos représentants à l'étranger en ont profité pour évoquer le dernier mouvement diplomatique.  Premier servi, dans cette grande loterie: Johan Verbeke, ancien chef de cabinet d'Annemie Neyts et de Louis Michel. Émissaire spécial du secrétaire général de l'ONU au Liban, Verbeke avait payé cash son action passée à New-York: menacé de mort pour s'être soi-disant montré trop pro-israélien, il s'était vu contraint d'abandonner dare-dare son poste à Beyrouth pour aller se cacher durant plusieurs mois. Authentique! Après s'être refait une santé en… Géorgie, le revoilà donc sur le devant de la scène puisqu'il se voit offrir notre ambassade à Londres. Il y remplace Jean-Miguel Veranneman de Watervliet qui s'en va terminer sa carrière à Lisbonne. Son épouse, Brésilienne, appréciera le geste de ministre. Notre représentant dans la capitale portugaise, Rudy Huygelen, dirigera notre représentation auprès de l'OTAN. Il y remplace Frans van Daele qui part à Berlin. Un autre VLD, le jeune Jan Matthysen, devient, lui, ambassadeur à Washington. Rome sera pour une grosse pointure, Jan De Bock, tandis que Madrid passe dans les mains de son collègue Johan Swinnen.Grand gagnant aussi, Johan Maricou, tandis que l'ancien président du SPF Affaires étrangères, Jan Grauls, CD&V pure eau bénite, se voit contraint de rentrer à Bruxelles. Triste fin de carrière. Dans les couloirs du Palais d'Egmont, on commentait ainsi ces bouleversements: "En trois ans, Karel De Gucht a placé plus d'hommes à lui que Louis Michel en cinq ans!" Sacrée gageure que les francophones et le MR payent cash…

pirates - quedub 26-04-09.jpg

900.000 € pour protéger six navires marchands

Demain lundi, l'on devrait savoir si le gouvernement a adopté l'idée de mettre des militaires à bord des navires marchands qui passent au large des côtes somaliennes. Après avoir été discutée au sein du kern, la suggestion est passée durant plus de cinq heures en intercabinet, vendredi après-midi. À la base de la réflexion, une note intitulée "Piraterij Somalie – Militaire aanwezigheid op schepen onder Belgische vlag" que nous nous sommes procurée. Un chiffre est évoqué pour les 6 bateaux (Atlantic express, Atlantis, Alphonse Letzer, Imandra, Suez Express et Christobal Colon) qui devraient passer par la zone maudite, durant les prochains mois: 600.000 €. Selon nos informations, il a été porté à 900.000 €. Face à face, le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht (VLD) qui est un des tenants de la thèse militaire, et son collègue de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), nettement plus mitigé. Pendant le week-end, les experts devaient encore examiner les tenants et aboutissants ("juridische bettrekking") d'un éventuel engagement de la Défense…

Mission de nos militaires en Chine: tout est une histoire de coût

Nous relations, la semaine dernière, comment cinquante majors s'étaient envolés, dans la nuit de dimanche à lundi, pour une mission de dix jours en Chine. La presse néerlandophone a, elle aussi, traité l'information. Si nous annoncions un coût de 300.000 € pour ce périple, certains confrères francophones ont plaidé pour les bienfaits du déplacement, allant jusqu'à en ramener le coût à 100.000 €. Un document du Sénat français (http://www.senat.fr/rap/r05-452/r05-45212.html) devrait les éclairer: en 2004, il évaluait à 5.000 € l'heure de vol d'un C 130. Soit, en raison de la flambée des prix du carburant, au moins 8.000 € aujourd'hui. Sachant que l'aller-retour Bruxelles-Pékin est de vingt-cinq heures et que la mission s'arrêtera également à Xi'an et Shanghai, si l'on ajoute à ces trajets les frais de logement et de nourriture, les 300.000 € que nous avancions comme coût total sont loin d'être excessifs.

gunzig - quedub 26-04-09.jpg

La phrase de la semaine

De l'écrivain Thomas Gunzig, à propos du Californiagate: "Et puis, il y avait la côte belge. C'est pas si mal la côte belge… Ses gaufres, ses cuistax, ses mini-golfs… Il a même fait beau à Pâques. Et puis, des fois que ça les inquiétait, les élus wallons, la côte belge, c'est au moins aussi cher que la Californie mais là, il n'y a personne pour venir vous emmerder à la rentrée avec des histoires de budget."

Les commentaires sont fermés.