Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/04/2009

VAN CAU: "J'ASSUME!" (DH 11-04-09)


van cau - DH 11-04-09.jpg
Vendredi, en fin de journée chez nous, heure du petit déjeuner aux États-Unis, l'ex-maître de Charleroi ne se démontait pas face aux attaques dont la délégation fait l'objet...

La Dernière Heure: Des gens vont jusqu'à menacer d'organiser un comité d'accueil à votre retour…

Jean-Claude Van Cauwenberghe: Mais c'est gentil, ça!

 

DH: S'ils vous abordent, que leur répondrez-vous?

JCVC: Il s'agit d'une folle démagogie! Je ne suis simple parlementaire que depuis 4 ans. Chaque année en fin de session, il y a eu un voyage: en Inde, au Brésil… Madame Cornet ou Monsieur Kubla qui nous critiquent ont fait pareils déplacements, avec conjoint(e)s et per diem...

DH: Pourquoi cette agitation, selon vous?

JCVC: Les élections doivent y être pour quelque chose. Je ne comprends pas comment on peut passer deux semaines à s'intéresser à ça…

DH: Votre séjour ressemble aux précédents?

JCVC: Il n'est ni plus luxueux ni moins spartiate. Il y a quatre ans, comme rapporteur du voyage en Inde, j'ai rédigé une note de 50 pages: je ne sais pas qui l'a lu parmi ceux qui nous attaquent aujourd'hui.

DH: Herman De Croo, président de la Chambre pendant 8 ans, dit que ses voyages étaient presque militaires…

JCVC: C'est de la démagogie totale! Je connais d'anciens députés fédéraux qui m'ont raconté leurs voyages: ce n'était pas triste… Qu'on me dise aussi qui va aller en Inde sans y visiter certains monuments. Hier, nous avons travaillé dans une salle, de 7h30 jusqu'au soir.

DH: Que pensez-vous de toute cette agitation?

JCVC: Certains courent après l'info et cela marche dans l'opinion. Je vois ça avec du recul. J'imagine que l'année prochaine, les femmes seront bannies, les per diem supprimés. Ce sera spartiate…

DH: Vous ne regrettez rien?

JCVC: Non! J'ai payé le billet de ma femme et j'assume… Je suis même prêt à rédiger le rapport puisque, comme chaque fois, j'ai pris des notes.

DH: Sérieusement, ce voyage-ci a de l'intérêt?

JCVC: Nous y avons appris énormément de choses. Nous nous sommes par exemple fait expliquer comment Républicains et Démocrates se distinguaient sur la répartition des compétences entre le fédéral et les différents Etats. Obama est pour un renforcement du pouvoir central…

DH: Quel est l'avenir de ce type de voyages?

JCVC: Je crains qu'il n'y ait plus de candidats pour le prochain voyage. Ou qu'il n'y ait plus de voyage du tout. Ce serait dommage: un Parlement ne peut se racrapoter sur lui-même. Sans cela, il s'étiole.

Jean-Pierre Dardenne: "Nous aspirons tous à rentrer!" 

La Dernière Heure: Votre périple aux Etats-Unis est fort contesté…

Jean-Pierre Dardenne: Il est clair que nous regrettons que ce voyage ait été organisé. Personnellement, je peux concevoir qu'en cette période de crise, c'est difficilement compréhensible pour certains…

DH: Vos collègues du CDH ont annoncé qu'ils rembourseraient le voyage…

JPD: Dès notre retour, je propose qu'on mette sur pied une commission composée des présidents des autres assemblées. Elle pourrait étudier nos dépenses et décider de ce qui peut être acceptable et qui ne l'est pas…

DH: A quoi songez-vous?

JPD: A toutes les dépenses qui concernent celles de nos épouses qui nous ont accompagnés, nos visites, nos frais de déplacement, nos repas… Cette commission pourrait décider de ce que les députés ayant participé à la mission doivent prendre en charge et de ce que le Parlement wallon prendra en charge…

DH: Vous êtes donc prêt à prendre une partie en charge?

JPD: Absolument! Mais après que la commission que j'appelle de mes vœux ait fait le tri au sein des dépenses. Je plaide aussi pour qu'un travail législatif plus important soit réalisé à l'avenir sur ce type de déplacement…

DH: Vous vous attendiez à pareille levée de boucliers?

JPD: J'ai compris ce qu'on nous reprochait, mais trop tard, je le reconnais!

DH: 80.000 euros: le chiffre global de votre voyage est tout de même exorbitant, non?

JPD: Le mot "exorbitant" est excessif. Une bonne tranche de notre séjour comporte une partie officielle et le travail occupe une place importante de la mission.

DH: Comment est l'ambiance, au sein de votre délégation?

JPD: L'ambiance est très lourde… Nous aspirons tous à rentrer!

Les commentaires sont fermés.