Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/03/2009

LE DERNIERE PETITE "CROTTE" DE JOSE HAPPART

happart.jpg

Mardi, la Commission des Affaires générales du Parlement wallon se penchera sur deux propositions de résolutions signées par José Happart, président de l’assemblée. La première vise à ce que deux tiers des ministres wallons soient des élus régionaux. La seconde proposition prévoit que les candidats élus sur des listes régionales prêtent serment au parlement wallon. Nous avons demandé à José Happart de motiver ses deux textes.

La Dernière Heure : Pour ce qui concerne les ministres, votre proposition s’inspire du mode l’élection des bourgmestres ?

José Happart : Je demande que l’exécutif soit composé de deux tiers au moins d’élus régionaux, dont le ministre-président.

DH : Pourquoi insister pour que le ministre-président soit dans ces deux-tiers ?

JH : Je ne veux plus que cela se passe comme en 2004. Sur les 9 ministres, 6 – dont le ministre-président, j’insiste – devraient, selon moi, être issus du parlement wallon.

DH : Vous pointez presque l’ensemble du gouvernement, puisque seul Didier Donfut est un élu régional ?

JH : Je veux que l’on soit transparent avec l’électeur. Ceux qui sont déjà député ou sénateur ailleurs, doivent s’engager à venir siéger au parlement wallon.

DH : Votre seconde proposition voudrait que tout candidat élu à la région prête serment au parlement wallon ?

JH : Quiconque s’inscrit sur une liste régionale s’engagerait sur l’honneur à prêter serment au sein de l’assemblée régionale.

DH : Vous avez signé seul ces deux textes ?

JH : Oui, parce que je crois avoir le recul qui convient. Et peut-être aussi, ai-je la hauteur nécessaire. Tout autre que moi aurait pu être sanctionné…

DH : C’est-à-dire que vous ne pourrez pas être sanctionné par votre non-reconduction comme président puisque vous ne serai pas candidat ?

JH : J’ai dit que si j’étais candidat effectif, c’était comme tête de liste. Sinon, je serai dernier suppléant. 

DH : Et comme il y a peu de chances que vous soyez tête de liste…

JH : Vous avez compris : normalement, on pourra difficilement me sanctionner. Je m’en fous… 

Pierre Vercauteren, professeur à la FUCAM : « Une manière de rester présent ! »

DH : Comment faut-il prendre les propositions de résolution de José Happart ?

PV : Elles confirment ses préférences régionales. Il profite de la campagne électorale qui commence pour appuyer le fait régional.

DH : Sa proposition demandant à tout candidat sur une liste régionale de s’engager à prêter serment au parlement va dans ce sens ?

PV : C’est une manière pour lui d’accentuer le poids régional. Il veut que le centre de gravité politique se déplace plus encore vers les régions. 

DH : Et sa proposition sur les 2/3 du gouvernement wallon qui devrait être composé d’élus wallons ?

PV : Elle a pour but d’éviter le jeu de chaises musicales tel que nous l’avions vécu en 2004. Mais les choix finaux interviendront en fonction des résultats.

DH : C’est-à-dire ?

PV : Un parti ne se situant qu’à un seul niveau de pouvoir – comme c’est le cas du MR, actuellement – pourrait fort bien revendiquer de rentrer à la région. Certains ministres fédéraux, siégeant à la Chambre ou au Sénat, pourraient alors devenir ministres régionaux.

DH : Vous voulez dire que les propositions de José Happart n’ont pas d’effet contraignant ?

PV : Il faut d’abord qu’elles passent le cap de la commission au sein de laquelle elles seront discutées, puis celui de la séance plénière. Si elles étaient adoptées, elles ne le seraient que comme « résolutions ». Il s’agirait donc de déclarations d’intention. 

DH : Ce que José Happart fait là est du pur positionnement ?

PV : Oui, c’est pour lui, une manière de rester présent. Ses propositions sont des actes politiques, pas des actes juridiques. Il ne peut rien imposer. Pour y arriver, il faudrait passer par des décrets.

Les commentaires sont fermés.