Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/03/2009

PIERRE GALAND (CAL): LES CATHOLIQUES SONT SUR-REPRESENTES (DH 01-03-09)

Pierre Galand - DH 01-03-09.jpg

Samedi prochain, 7 mars, le Centre d'Action laïque fêtera ses 40 ans, à Charleroi avec, pour invitée d'honneur, la présidente de la Fédération internationale des Droits de l'Homme, Souhayr Belhassen. L'occasion de faire le point sur quatre décennies d'activité, avec le président du CAL, Pierre Galand.

La Dernière Heure: Pourquoi avoir choisi Charleroi pour cet anniversaire?

Pierre Galand: C'est un choix conscient! Nous avons voulu souligner la diversification du mouvement laïque, tout en notant le fait régional et en pariant sur le fait que nous pouvions rassembler du monde. Enfin, en optant pour Charleroi, nous affirmons que cette ville méritait une implication citoyenne.

DH: Quelle est la raison d'être du CAL?

PG: Si la France est un état laïc, en Belgique, le poids de l'alliance entre l'Eglise et la Royauté est énorme. Tout était bloqué jusqu'à ce qu'en 1999, les sociaux-chrétiens soient rejetés dans l'opposition. Libéraux et socialistes ont tenté d'ouvrir la neutralité de l'Etat: les services publics, l'enseignement – les cours de religion devraient sortir des horaires, pour devenir un réel choix de l'élève…. Les 8 années de gouvernement sans les sociaux-chrétiens ont fait un bien fou à la société belge.

DH: Par exemple?

PG: Le droit de la femme à disposer d'elle-même, le mariage homosexuel, l'adoption des enfants pas des couples homos ou non mariés, la protection successorale de l'enfant né hors mariage… Mais aussi le droit à mourir dans la dignité, l'euthanasie.

DH: Tout va donc pour le mieux?

PG: Quand même pas! L'euthanasie est plus pratiquée en Flandre qu'en Wallonie. Alors que la Belgique est le deuxième pays d'Europe où la religion n'est pas considérée comme importante par les gens, le réseau catholique y est surreprésenté. Autre exemple, aux vœux du Roi, le cardinal Danneels était tout près de lui, tandis que les autres cultes étaient au douzième rang…

DH: Le cardinal est un homme fort respecté…

PG: Bien sûr! Il est intelligent, très respectueux de l'opinion d'autrui et est une personnalité de dialogue.

DH: Vous êtes président du CAL depuis deux ans et demi: qu'avez-vous réalisé?

PG: J'ai d'abord établi le constat que la laïcité avait vieilli et s'était enfermée sur elle-même. Elle devrait, au contraire, s'ouvrir. Sur l'Europe, par exemple. Deuxième constat: sur les 324 associations laïques, une seule est axée sur la jeunesse. Il faut faire de nouvelles propositions aux jeunes et je m'y emploie. Troisièmement, je citerais la nécessité de construire une fédération humaniste européenne...

Je ne suis pas l'ami du Hamas!

DH: Depuis 20 ans, vous êtes aussi président des amitiés belgo-palestinienne: au CAL, certains auraient aimé que vous en démissionniez…

PG: Je sais, mais je ne vais pas changer de position pour le seul plaisir de faire du consensualisme. J'observe aussi que la Communauté juive est toujours bien présente dans la CAL.

DH: Quelle est la réelle signification de cette présidence?

PG: Je suis favorable au droit des Palestiniens à l'autodétermination. Parallèlement, je défends le droit d'Israël à l'existence.

DH: Cette présidence est en soi, une prise de position?

PG: Elle ne signifie nullement que je suis l'ami du Hamas!

DH: Et votre récente présence à la manifestation pour Gaza?

PG: Je n'ai pas hésité à m'y rendre. J'ai toujours été un homme engagé, avec les avantages et les inconvénients que cela représente, dans un cas précis comme celui que vous évoquez. Cependant, en me rendant à cette manifestation, que je sache, je ne me suis pas mis en opposition avec mon combat en faveur des droits de l'Homme…

Les commentaires sont fermés.