Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/02/2009

JEHOLET: "OUI A LA DEDUCTIBILITE DES FRAIS DE RESTAURANT A 100%" (DH 01-02-09)

 

jeholet - DH 01-02-09.jpg

Pierre-Yves Jeholet, député fédéral et porte-parole du MR

La Dernière Heure: Vous venez de déposer une proposition concernant la déductibilité des frais de restaurant: que prévoit-elle?

Pierre-Yves Jeholet: Jusqu'à présent seuls 69% de ces frais pouvaient être déduits. Je propose que la déductibilité soit de 100%.

DH: Qu'est-ce qui sous-tend votre proposition?

P-YJ: La crise économique, d'abord. Mais aussi le fait que le secteur HORECA souffre énormément, au même titre que la construction. La mesure que je propose est donc très forte.

DH: Combien d'emplois, dans l'HORECA?

P-YJ: Il y a 150.000 emplois, dont 30.000 sont directement liés au secteur. L'HORECA rencontre d'autant plus de problèmes que la plupart des emplois qu'il concerne sont non-qualifiés. Ce sont les plus touchés par le chômage, on le sait.

DH: Votre parti vous suit?

PYJ: Bien entendu! Tout le MR est derrière cette proposition.

DH: C'est une simple mesure fiscale?

P-YJ: Non! J'y vous aussi des considérations économiques et sociales. Ma proposition est déposée à la Chambre et le débat doit avoir lieu prochainement. Mais il y a urgence.

DH: Vous parlez de votre proposition comme une "mesure forte": l'HORECA en attend d'autres…

P-YJ: Bien sûr! Le secteur attend la réduction du taux de TVA. Mais pour cela, il faut un consensus européen. Depuis des années, sur base d'un accord de gouvernement, Didier Reynders se bat pour tenter de la faire passer de 21% à 6%. Mais les Allemands et les Autrichiens bloquaient…

DH: "Bloquaient": vous utilisez l'imparfait…

P-YJ: Il semblerait qu'en raison de la crise qui les frappe aussi, ces deux pays soient en train de revoir leur position.

DH: La Belgique est-elle seule, dans son combat?

P-YJ: Non, elle a des alliés. Comme la France, par exemple. Lorsqu'il était ministre des Finances, Nicolas Sarkozy avait mené ce combat avec Didier Reynders…

Non à l'interdiction du fumer dans les cafés!

DH: Vous défendez une autre idée qui concerne l'HORECA…

P-YJ: Aujourd'hui, on ne peut plus fumer dans les restaurants, les centres sportifs et les buvettes. C'est une excellente mesure. Manger et fumer, cela ne va pas. Cela, l'HORECA l'a bien intégré. 

DH: …mais?

P-YJ: Je suis contre l'interdiction totale. Je songe aux cafés classiques où le lien social est très fort. Pour eux, je souhaite que la liberté soit laissée à l'exploitant d'une part, et au client d'autre part. Un signe distinctif indiquerait les cafés "fumeurs admis" et les cafés "fumeurs non admis". 

DH: Concrètement, qu'allez-vous faire?

P-YJ: Je ne voterai pas en faveur d'une proposition prévoyant l'interdiction totale de fumer dans les cafés. Cela minerait le secteur HORECA. C'est pour cela que je dis: stop!

DH: Qu'est-ce qui sous-tend votre suggestion?

P-YJ: Nous vivons dans une société où règne l'interdit: c'est grave! Mon idée a aussi une portée économique et sociale, le nombre de cafés qui ferment est affolant, sans oublier tous les emplois perdus. 

DH: Et la santé?

P-YJ: Je n'ai jamais fumé de ma vie et suis fort attaché à la problématique de la santé. Mais j'aimerais pouvoir choisir moi-même si je rentre ou non dans un établissement où l'on fume.

DH: Il y a plus important?

P-YJ: Absolument! En matière de santé, il y a bien plus important que d'interdire de fumer dans les cafés. Il serait bien plus efficace de lutter contre le tabagisme des jeunes – certaines écoles prévoient même des lieux pour fumer: c'est aberrant! -, mais aussi contre l'alcool, les drogues douces…

Les commentaires sont fermés.