Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/01/2009

JEAN-MARIE DE DECKER: IL FAUDRA CHOISIR

 

jean-marie de decker - DH 18-01-09.gif

Après 24 heures d'un cirque particratique qu'on on n'en avait plus connu depuis longtemps, le SP.A a décidé de conserver son nom. Cette valse-hésitation ne devrait guère fortifier ce parti qui sot déjà malmené d'un sondage paru, hier samedi, dans Het Laatste Nieuws. La Dernière Heure a interrogé Jean-Marie De Decker (LDD) sur l'émiettement des partis en Flandre. Mais aussi sur l'arrivée de Bert Anciaux au SP.A et sur le rapprochement entre Rudy Aernoudt (LiDé) et le MR, au sud.

La Dernière Heure: Normalement, en Flandre, aucun parti n'aura plus de 20%: que pensez-vous de cet émiettement?

Jean-Marie De Decker: (rires) C'est très bien, ça!

DH:

JMD: A un moment donné, les partis vont devoir décider avec qui ils gouvernent. Je parle de toutes les anciennes familles politiques qui ont fait des accords entre elles, pendant des décennies: désormais, elles vont devoir choisir entre gouverner à gauche ou à droite.

DH: Vous voyez cela comment?

JMD: Par exemple, le CD&V et le VLD vont devoir choisir entre la liste De Decker et les socialistes. 

DH: L'émiettement ne rendra pas la Flandre ingouvernable?

JMD: Mais non! Regardez ce qui se passe avec le gouvernement fédéral: ce n'est rien d'autres que l'amalgame de plusieurs partis. Pourquoi? Parce qu'il est impossible qu'un gouvernement comprenant le MR et le CDH travaille correctement…

DH: Pourquoi dites-vous ça?

JMD: Joëlle Milquet est une communistes qui va à la messe. MR et CDH ne peuvent gouverner ensemble, ce n'est pas possible!

DH: Et si aucun parti ne veut de vous?

JMD: Les partis traditionnels ne peuvent exclure tout le monde. Ils ont déjà exclu le Vlaams Belang, ils ne pourront exclure la liste De Decker. S'ils continuent, le peuple ne comprendra plus rien du tout!

DH: Vous ne trouvez vraiment pas que vous venez compliquer le jeu, en Flandre?

JMD: Pas du tout! Au départ, on  se moquait de moi lorsque j'ai créé la liste De Decker. Et pourtant aujourd'hui, nous sommes le troisième parti.

DH: Comment cela se fait-il?

JMD: Simplement parce que le peuple ne veut plus du Vlaams Belang.

DH: Que pensez-vous de ce qui s'est passé entre Bert Anciaux et le SP.A?

JMD: (rires) C'est un type formidable: il est capable de diviser un atome avec les mains!

DH: Mais encore?

JMD: Dans le temps, ma famille était Volksunie. Je peux vous affirmer qu'Anciaux, lui, détestait les socialistes. Mais il change souvent: il a été très flamand, puis il ne l'est plus. Il a été Volksunie, puis il ne l'a plus été. Il varie…

DH: Et la réaction des socialistes?

JMD: Je suis persuadé que les socialistes de la base ne vont guère apprécier ce qui s'est passé.

DH: Pourquoi?

JMD: En Flandre, le parti socialiste pratique la démocratie des diplômés: au SP.A, il n'y a plus d'ouvriers. Seulement des universitaires.

DH: Au sud, Rudy Aernoudt semble se rapprocher du MR…

JMD: Cela ne m'étonne pas! À la base, Rudy vient de cette famille politique-là…

DH: Comment expliquez-vous ce qui se passe…

JMD: Reynders est très malin! Il va anticiper ce que Aernoudt veut faire. Il ne veut pas perdre deux ou trois pour cent. Reynders a intérêt que la droite ne se divise pas!

DH: Pour vous, ce qui arrive est une bonne chose?

JMD: Non! Il vaudrait bien mieux que les gens puissent voter pour un parti qui n'est pas pourri par le pouvoir. Comme en Flandre, où existe ma liste. 

DH: Vous trouvez qu'au sud du pays, cela n'existe pas?

JMD: Il n'y a que le FN et c'est un parti d'escrocs.

Les commentaires sont fermés.