Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/12/2008

QUE DU BONHEUR DU 28-12-08

 

geubels - quedub 28-12-08.jpg

Antisémitisme: la VRT compte remettre ça, le jour de l'An!

Le 1er décembre, nous relations comment la chaîne publique VRT Canvas montrait un présentateur en slip, déguisé en Hitler et portant le brassard nazi. L'affaire était remontée jusqu'au ministre président, Kris Peeters, aussi en charge de l'audiovisuel, qui s'était fendu de deux pages d'interview dans De Morgen. Or voilà que le pitre de la chaîne, Philippe Geubels (!), a décidé de remettre cela: http://www.facebook.com/l.php?u=http///radio1.be%2Fprogra...  (cliquez "Het Besluit 2008", puis MP3 "Philippe Geubels"). Son sketch humaniste devrait passer le jour de l'An.

En voici la traduction, en primeur: "Je me suis fâché avec le patron de "Joods Actueel". (…) Je trouve qu'ils exagèrent un peu. Que vont-ils faire s'il y a une sérieuse fuite de gaz, ici à Anvers? Poursuivre la Ville pour provocation? Déposer une plainte préventive contre toute personne qui aurait le culot d'en faire des blagues? (…) Moi aussi, je serai obligé de faire attention à ce que je dis, mon nom est Geubels et je rase mon crâne. (…) Les juifs sont devenus beaucoup plus intelligents: maintenant, ils se sont dispersés partout dans le monde. Comment pourrait-on encore tous les rassembler. La plupart se sont réunis aux Etats Unis, et donc les transférer en train vers l'Allemagne ne serait plus possible non plus."

A titre d'information, le jour de Noël, un journaliste de l'Associated Press a tenté de contacter la VRT, pour éclaircir l'affaire "Geubels" : il s'est heurté à un courageux "No comment" de la chaîne publique (AP du 25/12 à 13h56). 

auguste van daele - quedub 28-12-08.jpgUn beau mandat attend le patron de l'armée

Début décembre, Peter De Crem l'avait promis: d'ici la fin de l'année, l'armée aurait un nouveau patron. C'était compter sans la crise politique. Le mandant du chef de l'armée, Aguste Van Daele, s'achèvera au douzième coup de minuit. Pas question, pour une équipe en affaires courantes, de lui désigner un successeur définitif: ce sera donc un intérimaire. Entre le lieutenant-général Van Dingenen (catalogué PS) et le général Jockin (étiqueté CDH), on pourrait s'orienter vers un outsider: le lieutenant De Winter, plus ancien dans le grade et issu de la composante "Air". Comme le Général August Van Daele. A propos de celui-ci, un beau mandat l'attendrait: la présidence du Conseil d'administration de l'Institut royal supérieur de Défense "nouvelle mouture". Une retraite dorée et une pension méritée de Général! Cela, même si l'homme caresse encore le doux espoir de conserver sa place actuelle et chahute en coulisse pour nuire aux candidats annoncés...

trends - quedub 28-12-08.jpgLeterme: Trends invente l'interview prémonitoire

Dans son numéro daté du 25 décembre, Trends-Tendances publie l'interview d'Yves Leterme. Pas un mot sur le fait que celui-ci a démissionné, six jours plus tôt! Tout au plus, l'hebdo observe-t-il: "l'interview a été réalisée au début de (sic) mois de décembre, avant les derniers rebondissements du dossier Fortis." Morceaux choisis: "Le chef du gouvernement est en retard d'une heure pour l'interview qui a déjà été reportée une fois. Il est vrai que les réunions du kern se succèdent à un rythme accéléré." Question: "La crise bancaire est-elle passée?" "Réponse: "Non. Pas au niveau international. Ni dans certains dossiers spécifiques. L'affaire Fortis est encore en pleine évolution et doit être suivie, pour ainsi dire en direct. (…) Bref: chaque jour, il y a quelque chose à régler. Tout le travail que cela représente est vraiment sous-estimé."

baudouin rémy - quedub 28-12-08.jpgLa phrase de la semaine

La RTBF est une grande famille où tout le monde s'aime: témoin, ce jugement, particulièrement confraternel, de Baudouin Remy: "Jean-Claude Defossé fait de la caricature de lui-même: il fait de la mise en scène. Je ne suis pas fanatique de ce qu'il fait. Quand Jean-Claude Defossé prend toutes les métaphores, toutes les allégories des cochons et que, finalement, on ne voit que lui dans un reportage et qu'il repasse 17 fois la même interview, je ne suis pas certain que ce soit très pertinent pour l'info..."  (Le journaliste de la RTBF Baudouin Remy, par ailleurs comédien de la Revue " Sois Belge et tais-toi")

 

Justice: les convoyeurs De Clerck et Van Parijs attendent

 

declerck - DH 28-12-08.jpg

Hier samedi, les observateurs scrutaient les moindres faits et gestes de Wilfried Martens, l'explorateur désigné lundi par le Roi. C'est de son chapeau de magicien que devrait sortir le nom du futur Premier ministre, vraisemblablement un CD&V. Un autre membre du même parti pourrait, lui aussi, passer un agréable réveillon de Nouvel An: le remplaçant de Jo Vandeurzen à la Justice. Dans les allées du pouvoir, deux noms étaient cités: ceux de Stefaan Ce Clerck et Tony Van Parijs qui occupèrent tous deux le poste (95-98, pour le premier et 98-99, pour le second). Nous les avons contactés.

 

Après nous avoir exhortés à "ne pas trop croire ce qui se raconte", De Clerck nous assuré que son éventuelle montée au gouvernement "n'était pas à l'ordre du jour". Plus généralement, le bourgmestre de Courtrai prévoyait: "Il n'y aura rien avant la fin du week-end." Les réponses de Van Parijs étaient tout aussi évasives: "La seule question qui se pose est de savoir qui sera Premier ministre. Pour le reste, je n'ai aucune information!" On n'est guère avancés.

 

 

MR et VLD dans l'opposition? Le souvenir de Poupehan…

 

poupehan - DH 24-12-08.jpg

Avant-hier lundi, le Roi a donc décidé du retour à l'avant-scène de l'ex-multi Premier ministre, Wilfried Martens, et, sans doute dans l'ombre, de son ancienne âme damnée, Jean-Luc Dehaene: seule l'ampleur de la crise pourrait justifier l'appel du Palais à ces deux dinosaures. Cependant, la juxtaposition de ces deux noms a dû rappeler aux plus anciens l'époque dite "du groupe de Poupehan". A la base, une humble demeure qu'Hubert Detremmerie, président de la COB devenue la BACOB, et ami de Martens, possédait dans ce village de la Semois, surtout connu pour son tabac. Entre 1982 et 1987, l'homme y conviera régulièrement son mentor, ainsi que deux autres proches, Jef Houtuys, grand manitou du syndicat chrétien, et Fons Verplaetse, chef de cabinet de Martens avant de devenir gouverneur de la Banque Nationale. Ministre des Affaires sociales et des Réformes institutionnelles, Dehaene a refusé d'être du lot. Les épouses respectives des quatre hommes les accompagneront, lors des nombreux week-ends durant lesquels les époux referont le monde. L'ancien journaliste du Standaard et auteur de passionnant ouvrages politiques, Hugo De Ridder, sera le premier à dévoiler ces caucus, Wilfried Martens les authentifiant dans ses "Mémoires pour mon pays". Lors d'interminables promenades, le "groupe de Poupehan" discutera de l'amélioration du sort de la population, de la fin du dramatique effet boule de neige de la dette publique et de toutes ces sortes de dossiers, peu joyeux.

 

 

Wilfried Martens présente aujourd'hui Poupehan comme "quatre amis partageant les mêmes convictions (et qui) s'efforcent, en coulisses, d'accélérer le redressement économique du pays". Ces réunions entre potes n'en portent pas moins une forte odeur de souffre, avec le débarquement des libéraux de Jean Gol et du "sale gamin", Guy Verhofstadt. Ce sera chose faite, 147 jours après les élections du 13 décembre 1987, Wilfried Martens constituant son dernier gouvernement, préparé par Jean-Luc Dehaene. PRL et PVV en seront exclus, au profit du PS et du SP . L'histoire du tandem Martens-Dehaene va-t-elle se répéter, le premier devenant le faiseur de Roi du second?