Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/10/2008

MARIO TELLO (psdt instit études europ ULB)

Il faut un New Deal européen et associer les pays émergents!

 

mario tel - quedub 12-10-08.jpg

La Dernière Heure: Beaucoup de spécialistes affirment que la crise actuelle n'était pas prévisible. Vous dites qu'elle l'était…

Mario Telo: Ce n'est pas moi qui le dis, mais Keynes: l'économie est faite de cycles… Il avait proposé la création d'une institution chargée de prévenir les crises: le Fonds Monétaire International.

 

DH: Ce dernier n'a manifestement pas été efficace…

MT: Les problèmes ont commencé avec le grand choc pétrolier et l'hyper-inflation. A ce moment, on a oublié Keynes. Mais aujourd'hui, il revient à la mode…

 

DH: Keynes et d'autres…

MT: Dans les années 79 et suivantes, la réponse à l'hyper-inflation a été donnée par Friedman et l'école de Chicago. En sont sorties, les politiques menées par Thatcher, puis Reagan… Pendant 20 ans, on a démantelé le contrôle de l'économie et son monitoring: c'est la "financiérisation" de l'économie.

 

DH: C'est-à-dire?

MT: On a véritablement fermé les yeux sur ce qui arrivait. Pendant les années 80 et 90, on a prôné la libéralisation acharnée, au point qu'elle est devenue non crédible. Sait-on qu'aujourd'hui aux Etats-Unis, le surendettement – qui était un signe avant-coureur de la crise – atteint 51 mille millions de dollars? C'est-à-dire trois fois leur PNB ou encore 350% de ce que les Etats Unis produisent en un an!

 

DH: Que faire?

MT: Le FMI est désormais discrédité. Alors qu'il avait été créé pour prévenir les crises, il en est devenu un facteur d'accélération. Il faut instituer de nouvelles règles et reconstituer une autorité morale. D'autant que la crise va durer des mois, voire deux ans maximum.

 

DH: A propos de nouvelles règles, à quoi songez-vous?

MT: Il n'y aura qu'une solution: globale! Ces dernières années, on a assisté au déclin moral des institutions économiques. Par exemple, la Chine et l'Inde acceptent de moins en moins les décisions du G7. Un accord transatlantique ne suffit donc plus: il faut associer les pays émergents.

 

DH: Comment édicter de nouvelles règles alors qu'on est dans l'urgence?

MT: Ce qu'il faut surtout éviter, c'est une socialisation des pertes et une privatisation des avantages. On l'a vu, les pouvoirs publics sont revenus sur le devant de la scène. Il conviendrait donc de coordonner les politiques anticrises au niveau européen et créer un fonds monétaire européen.

 

DH: Le retour des pouvoirs publics, vraiment?

MT: Oui! On les croyait morts et ils ont été capables de faire face à la crise. Voyez en Belgique: Yves Leterme a mieux justifié son poste de Premier ministre, ces 15 derniers jours, qu'il ne l'avait fait jusqu'alors. Et nous avons aussi eu la chance d'avoir la Présidence française. Mais, je le répète, il n'y aura de solution que nationale, européenne et globale.

 

DH: A quelle solution globale songez-vous?

MT: Je songe à un New Deal européen. Après 29, il y avait eu plusieurs formes d'intervention: le protectionnisme, les politiques nazie et fasciste (avec le plan Goering qui préparait 33), le New Deal de Roosevelt et le New Deal européen avec le modèle scandinave… Mais il faut associer les pays émergents, je le répète!

 

Les commentaires sont fermés.